CORÉE DU SUD : Le chanteur de K-pop Holland agressé et insulté de « sale gay »

Holland, l’une des premières stars de K-pop à avoir fait son coming out gay, a annoncé sur Twitter qu’il s’était fait agresser dans un quartier de Séoul, capitale de la Corée du Sud, dénonçant un « crime de haine ».

CORÉE DU SUD : Le chanteur de K-pop Holland agressé et insulté de "sale gay"

Si les K-pop idols sont adulées en Corée du Sud, elles n’échappent à l’homophobie encore largement répandue dans ce pays d’Asie. Go Tae-seob, plus connu sous son nom de scène Holland, en a fait l’amère expérience. Lui qui n’a jamais caché au monde qu’il était gay a annoncé à ses fans sur Twitter qu’il avait été agressé alors qu’il se promenait dans un quartier de Séoul, la capitale sud-coréenne.

En mars dernier, le chanteur âgé de 26 ans avait d’ailleurs partagé son bonheur avec ses fans en annonçant qu’il avait un petit ami « très beau, gentil et grand ». Un exemple encore rare de représentation LGBTQI+ dans la K-pop, mais pas le seul. On peut citer le chanteur Kwon Do Woon ou encore le groupe Lady, le premier à être composé de femmes trans. Plus récemment, le groupe Lionesses est entré sur la scène sud-coréenne en s’affichant ouvertement LGBTQI+ avec une première chanson intitulée « Show me your pride ». En espérant que ces exemples aident à alléger le tabou dans la société sud-coréenne.

« La nuit dernière, je me promenais dans Itaewon avec mon manager et un ami. Soudain, un inconnu s’est approché de moi et m’a frappé deux fois au visage, me traitant de ‘sale gay’, écrit Holland. Maintenant, j’ai une cicatrice sur le visage et je vais bientôt aller à l’hôpital. » Sur les photos jointes par le jeune homme, on voit en effet son nez blessé.

— HOLLAND (@HOLLAND_vvv) May 5, 2022

La K-pop de plus en plus out

Dénonçant un « crime de haine », Holland s’insurge : « Le fait que mon orientation sexuelle soit publique ne devrait jamais m’exposer à ce genre de violence. Ni aucun autre membre de la communauté LGBTQI+, nos aînés, les femmes, et minorités à travers le monde. Ce qui se passe en 2022 montre la triste réalité qui entoure les droits humains LGBTQI+« . Annonçant qu’il a signalé l’affaire à la police, il a ensuite partagé un message « d’espoir » et « d’amour » en opposition à la « haine » et à la « violence » dont il a été victime.

Last night, I was walking around Itaewon with my manager and a friend. Suddenly, a stranger man approached me and hit me on the face twice, calling me ‘a dirty gay’. Now I have a scar on my face and I’m going to the hospital soon. pic.twitter.com/cc3Gu8h8sn

%d blogueurs aiment cette page :