A 26 ans, je crée une maison d’édition

Chers lecteurs, chères lectrices, tout d’abord j’espère avec la situation de covid-19, vous et votre famille, vous allez bien ?.

Je sais qu’essayer ou encore réessayer de vous convaincre pour un but de création d’entreprise et qui est déjà bien sûr créer depuis maintenant deux ans, beaucoup vont opter pour des vous allez réussir et d’autres () son prêt(es) à soutenir et ainsi d’autres personnalités qui vont mettre des j’aimes pour vouloir dire : Oh j’aime ton article et cela aide pas le magazine Diana Unlimited.

Revenons à la raison pourquoi et comment je rêve tant d’être une grande éditrice en chef.

Pourquoi j’ai opté de créer mon entreprise

1 : Une nouvelle mode de vie

2 : Réaliser un rêve que j’ai toujours voulu faire être journaliste et syndicaliste pour les femmes, les filles et les personnalités LGBT+ qui sont ignorée dans la société en général en France comme à l’international pour leur donnée une nouvelle image, est les mètres en avant

3 : La fierté d’avoir réussie (ou tout du moins d’avoir essayée !) car malgré les relances est relance, je réalise que c’est l’échec, comme je pensais qu’avoir la fierté et de prendre des risques de tout quitté et de reprendre à zéro, c’est pour des leçons de la vie, effectivement avant tout dans la vie, c’est de prendre des risques pour des projets.

Et c’est ce projet qui me tient tellement à cœur, que je n’ai pas envie de me faire l’idée de mettre la clé sur la porte alors à quoi bon d’essayer une nouvelle fois de vous convaincre, car cela n’est plus de la logique, je vais vous parler un peu le pourquoi et comment je mets autant d’énergie de faire un magazine phare, un magazine hebdomadaire, c’est avant tout d’avoir le courage d’être fière de ce qu’on est, en personnalité et d’être fière de ce qu’on veut vraiment, je sais que mon magazine n’est pas Vogue, Elle, Marie-Claire, Femmes Magazines Nancy et plus qui sont déjà bien plus haut placé dans la société actuelle, c’est la raison que Diana Unlimited rentre sur scène pour vous proposer un nouveau magazine qui pourrait aussi bien pour vous ainsi pour vos enfants.

4 : C’est donc la bonne planque alors l’entrepreneuriat ? Mais d’un côté, je suis plutôt angoissée de me faire à l’idée tous les fonds que j’ai dépensés pour le démarrage de l’entreprise ce que vous avez sûrement remarquée que le thème de mon magazine change souvent cela, c’est une raison de coût qui dit coûte dis facture et qui ne rendent pas la rentabilité ainsi tous les frais du domaine de l’entreprise et également les services fiscaux est les publicités, cela n’est pas une vie en rose, ainsi je dois faire des sacrifices de qu’elle facture que je dois payer et d’autre non, car je n’ai pas assez de soutiens avec toutes les abonnées en globale 8, 065 K, je ne dis pas que je ne sais pas gérer mon argent c’est tout le contraire plus je travaille dur plus les frais s’accumule sans retour, pour avoir des résultats sur un bilan positif chaque mois,

5 : Alor pourquoi créer mon entreprise ? Pour ne pas subir la crise, prendre mon destin en main et co-construire le monde de demain. Pour avoir la pêche tous les matins Et garder le sourire même si rien n’est certain. J’entreprends pour inspirer et contribuer Pour une humanité en meilleure santé !

Pourquoi me soutenir

Il est de plus en plus difficile de prendre son temps. Vous n’avez pas remarqué ? Non seulement de prendre son temps, mais aussi de prendre son souffle. Comme si une voix impérieuse nous appelait sur des chemins qui ne sont pas forcément les nôtres. Comme si nos pas étaient appelés à former des traces qui ne leur ressemblent plus…

Et si à défaut de changer de direction, on changeait au moins de regard ? Nous avons envie de vous apporter cette bonne nouvelle : nous avons le droit de prendre notre temps. Le droit de reprendre souffle. De reprendre Terre…

Diana Unlimited Faunes Et Femmes Magazines ? C’est le mag qui réensauvage.

Un magazine – et Diana Unlimited ! – où on a le droit de prendre le temps de lire, le temps de vivre, celui de se rencontrer, de découvrir, de s’essayer, de s’émerveiller. Un mag pratique et ludique, immersif et joyeux qui se propose de réensemencer nos imaginaires en adoptant le regard du vagabond : lui qui traverse les frontières, qui relie les femmes et les mondes, qui bouscule les habitudes… Un mag qui nous emmène voir le monde d’un

œil neuf et nous reconnecte au cercle de tous les vivants, mais propose qu’on le lâche aussitôt lu : parce que dehors le Soleil, le grand Soleil vient d’éclore.

Nous savons les efforts produits en permanence par les lectrices et lecteurs de l’Humanité, ainsi que par les personnels du journal pour le faire vivre, jour après jour. L’achat des journaux, les souscriptions et dons représentent l’essentiel de nos recettes.

Nous solliciterons, dans les prochains jours, de nombreuses personnalités, d’horizons très divers, attachées au pluralisme, pour les appeler à la mobilisation et au soutien. Aujourd’hui, nous appelons à une nouvelle mobilisation pour que vive l’Humanité.

Le développement d’une presse indépendante est aujourd’hui essentiel pour rendre compte d’informations souvent ignorées par les médias mainstream, imaginer des alternatives et dynamiser une démocratie bien terne. L’avenir de Basta ! dépend de la participation de ses lecteurs à l’aventure. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir – notamment par un soutien mensuel de 4 € ou 10 €/mois. Pour que Diana Unlimited ! puisse poursuivre son travail d’enquêtes et de reportages, votre soutien financier et votre mobilisation seront décisifs. L’information, même en accès libre, a un coût. En plus des dons, vous pouvez aussi nous aider à diffuser Diana Unlimited ! autour de vous. Pour nous aider, c’est ici.

D’où ne viennent pas nos financements ?

- De unes racistes et populistes pour faire le buzz : 0%
- De grands groupes industriels : 0%
- De publi-reportages : 0%
- De divertissements people : 0%
- De pétrodollars : 0%
- Du greenwashing : 0%

A quoi servent vos dons ?

Les trois quart des dépenses de notre journal financent les salaires et les cotisations sociales (d’autres parleront de « charges ») de nos journalistes ! Vos dons contribuent ainsi principalement à payer leurs salaires jusqu’à ce qu’ils puissent partir en retraite, aux alentours de 70 ans. D’ici là, ils pourront, grâce à vos dons, continuer de réaliser les enquêtes et les reportages que vous lirez quotidiennement sur Diana Unlilited !.

Les autres dépenses se répartissent ainsi :
- Frais de fonctionnement (locaux, poste et télécoms, comptabilité…) : 10,4 %
- Investissement et développement (graphisme, développement web) : 7,6 %
- Frais de reportages et d’enquêtes (déplacements…) : 5,5 %
- Achats (matériel informatique, fournitures…) : 1,3 %

(Budget 2019)

A quoi ne servent pas vos dons ?

- A rémunérer les actionnaires de Basta ! (puisqu’il n’y en n’a pas) : 0%
- A payer le temps de copier/coller une dépêche d’agence de presse : 0%
- A salarier un éditorialiste qui donne son avis sur tout et n’importe quoi sur les plateaux télé : 0%
- A alimenter un compte aux Bahamas : 0%

Un don de 4 euros par mois, est-ce suffisant ?

4 euros, c’est le prix d’une bière, d’un magazine acheté en kiosque ou de trois pains au chocolat pour le goûter de Jean-François Copé. Mais 4 euros, c’est, pour Diana Unlimited !, un soutien important si chaque lecteur régulier joue le jeu. Actuellement, nous comptons près de 4 donateurs abonnés. Avec 8 000 abonnés à 4 euros par mois, le budget de Diana ! (environ 32 000 euros) serait quasiment intégralement financé par les lectrices et lecteurs ! Le site serait donc totalement indépendant. Le magazine n’aura plus besoin de se lancer dans une (longue) quête de financements, qui l’empêche de se consacrer pleinement à ce qu’ils peut mieux faire : engager, évoluer.

Quel est notre modèle économique ?

Depuis le début, Diana Unlimited ! a fait le pari du modèle gratuit. Car nous souhaitons diffuser nos informations à un public le plus large possible. A chacun et chacune de juger ensuite si soutenir Diana Unlimited ! est pour elle ou pour lui important. En plus des dons des lecteurs et du soutien de fondations, d’autres pistes de financement sont à l’étude, comme la création d’une boutique en ligne.

Faire un don maintenant

Pour toute question relative aux dons, vous pouvez aussi nous contacter à cette adresse : [diana.abdou@ue.journaliste.media]

cover 2 13

Hebdo

Magazine Diana Unlimited

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :