En 2022 l’obsession anti-LGBTQI+: Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences peut-on y échapper

drapeau lgbt lutte homophobie transphobie 1 1024x693

Tous les chiffres viennent rappeler que si la loi française est du côté des personnes LGBTQI+, les violences basées sur l’homophobie ou la transphobie restant un phénomène alarmant que les autorités peinent décidément à endiguer. Plusieurs drapeaux aux couleurs arc-en-ciel, une forte ambiance, plusieurs activités festives et amusantes… rien ne manquait lors de la marche des fiertés LGBTQ de de Metz qui s’est déroulée Le samedi 18 juin 2022. Durant ce week-end joyeux et festif, Metz organisait une nouvelle édition de la Marche des fiertés..

7d9df189801f2cb9f4b9a12d3ae30445
L’obsession anti-LGBTQI+: Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences peut-on y échapper

L’obsession anti-LGBTQI+ les lèvres ensanglantées, hématomes crâniens, séjours à l’hôpital…. Les images de nouvelles agressions physiques contre des personnes LGBTQI+ ne se tarissent pas sur les réseaux sociaux. Ces violences demeurent à niveau alarmant, en dépit des avances législatives et des multiples alertes des associations. Près de 6 000 individus étaient présents lors de la marche des fiertés LGBTQ à Metz. Le samedi 18 juin, aux environs de 16h 30, place de la République à Metz, le fameux défilé des fiertés LGBTQ s’est engagée.

Sous une chaleur certainement tropicale, le char transportant quelques militants de la visibilité lesbienne a ouvert la marche des fiertés. Les participants chantaient du Katy Perry, dansaient sur quelques tubes des années 2000. Certains participants n’ont pas manqué de soulever plusieurs drapeaux aux couleurs arc-en-ciel pour rappeler que les LGBTQI+phobies ne sont pas une opinion… mais plutôt un délit !

Au moins 6000 individus ont pris part au cortège. Pour Matthieu Gatipon-Bachette, premier responsable de l’association Couleurs Gaies, cela est un record. Si vous avez comme projet de visiter la région, rendez-vous sur le guide gay de Metz.

Cette nouvelle marche des fiertés à Metz organisée le samedi 18 juin 2022 était aussi l’occasion de dénoncer les discriminations ainsi que les violences que l’on remarque fréquemment sur les LGBTQ. Les personnes qui ont honoré de leur présence ont défilé dans les grandes rues de Metz afin de dévoiler tous ces crimes. Tous les participants étaient déterminés pour réaliser ce défilé afin que les individus gays puissent enfin avoir la liberté qu’ils méritent. La Gay Pride de Metz s’est réalisée dans une ambiance quasiment revendicative.

En effet, la plupart des gays affirmaient être victimes de moqueries et d’injustices, seulement parce qu’ils ont des goûts sexuels différents. L’objectif de ce défilé était de revendiquer une égalité de droit pour le monde.

une nouvelle marche des fiertés gay à metz 768x701
une nouvelle marche des fiertés gay à metz 768×701

Les participants ont pris du plaisir lors de cette journée

La marche des fiertés de Metz était aussi un événement joyeux et festif. Les 6 000 individus ayant pris part à ce festival ont bénéficié d’un grand moment festif. Fiertés Metz a sollicité quelques artistes pour que la manifestation soit plus festive. Le regroupement a été effectué dans une atmosphère très exceptionnelle avec de nombreuses animations. Des stands de maquillages ont été mis à la porté des manifestants. Tout le monde était libre de se maquiller comme il le désirait pour mieux être dans le bain de l’événement.

Lesbiennes, Homosexuels, bisexuels et plusieurs autres individus ayant des orientations sexuelles différentes, ont participé à cette manifestation. Cette Pride Parade restera sans doute gravée dans la mémoire de la plupart des participants. L’équipe chargée de la réalisation de ce festival annonce que plusieurs individus ont quitté depuis des villes voisines pour offrir leur soutien à la communauté LGBT de Metz.

En effet, quelques personnes questionnées durant cet événement affirmaient être venus des villes voisines afin de participer à ce rendez-vous qui pourrait améliorer la situation des LGBTQ en général.

Les violences anti-LGBT recensées en France ont doublé en cinq ans

En France, on se fait toujours cibler en raison de notre orientation sexuelle et notre identité de genre. Au total sur l’année dernière, les plaintes pour crimes et délits l’obsession anti-LGBT+ ont ainsi augmenté de 28% par rapport à l’année 2020, soit un doublement depuis 2016 (+104%) ! Des chiffres qui restent en deçà de la réalité puisque le ministère estime que seules 20% des victimes déposent une plainte.

L’année 2021, 12% des 1,515 témoignages de LGBTphobie rapportés à SOS homophobie concernent une agression physique, soit 144 cas d’agression, une tous les trois jours. « Un niveau incroyablement stable d’année en année », déplore Lucile Jomat, présidente de l’association. Ces chiffres sont corroborés par ceux de l’application FLAG! qui a reçu 1,161 signalements dont 10% recouvrent des violences physiques. Les services du ministère de l’intérieur évaluent à 7.000 les personnes victimes chaque année de violences anti-LGBTQI+.

« On ne peut pas dire que la société est plus LGBTphobe parce qu’on recense plus d’actes de cette nature. Cela pourrait également s’expliquer par une plus grande visibilité des actes, qui sont régulièrement dénoncés », précise Flora Bolter, autrice du rapport de FLAG! pour le compte de la Fondation Jean-Jaurès. Néanmoins, depuis la rédaction de têtu· où nous documentons quotidiennement ces agressions, nous sommes en mesure de constater que ces violences persistent inexorablement, en dépit d’une meilleure prise en compte par la justice et d’une amélioration de la formation des agents de police.

Abonnement reçu !

Consultez votre boîte de messagerie pour confirmer votre abonnement à la newsletter.

cover 2 13

Hebdo

Magazine Diana Unlimited

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :