Les femmes du Kenya et les visages des peuples menacés de disparition saisis par le photographe Jan Schlegel

Habitué à exposer dans de prestigieuses galeries internationales, le photographe Jan C. Schlegel a accepté l’invitation d’un collectif d’artistes messins pour exposer une sélection de sa célèbre série « Essence », portraits de peuples et tribus menacées par la mondialisation. A voir jusqu’au 25 juin.

Capter l’essence primordiale des peuples et des cultures tribales dont les modes de vie sont menacés par le monde moderne, c’est l’objectif du photographe allemand Jan C. Schlegel qui depuis plus d’une dizaine d’années parcourt le monde pour capter ces visages, ces regards, d’enfants, de femmes et d’hommes, en Namibie, au Kenya, en Ethiopie, en Egypte ou encore en Afghanistan. Une soixantaine de pays en tout, avec la volonté de témoigner de la disparition de ces cultures, et de ces bouts de l’histoire de l’Humanité.

L’influence de la mondialisation est si rapide. Dès la première fois, j’ai réalisé que cela allait être une course contre la montre. Certaines des tribus que vous voyez là n’existent plus aujourd’hui.Jan C. Schlegel 

Photographe

Une présence exceptionnelle

Jan C. Schlegel travaille à l’ancienne, chambre et plan-film, transportant des dizaines de kilos de matériel dans ses voyages. Des photos réalisées en argentique à la beauté et à la profondeur incroyables. Un technicien hors pair qui a acquis une renommée internationale et qui expose habituellement dans les plus prestigieuses galeries. Mais contre toute attente, le photographe allemand a répondu favorablement à l’invitation de La Vitrine Ephémère, un collectif d’artistes et d’artisans qui exposent provisoirement dans des locaux commerciaux vacants.

« On a l’occasion, dans la communauté de journalistes qui font de l’argentique, de discuter et d’échanger. Je lui ai fait la proposition au débotté et j’ai eu la surprise de voir qu’il acceptait. Ce n’est pas quelqu’un de collet monté, et c’est important pour lui de pouvoir montrer son travail, même s’il expose dans de grandes galeries, il aime montrer son œuvre, et c’est ça qui lui importe le plus« , raconte Matthieu Kedzierski, photojournaliste, membre du collectif messin.

Pour moi, ce n’est pas important de savoir si c’est une grande galerie d’art. J’aime que les gens puissent voir mes photos, que je puisse rencontrer ces personnes et avec un peu de chance, avoir une rencontre émotionnelle.  

Jan C. Schlegel

« Essence » Jan C. Schlegel – jusqu’au 25 juin 2022 – La Vitrine Ephémère, place du marché de la chèvre 57000 Metz – du mercredi au samedi de 13h30 à 17h30 – entrée libre  

cover 2 13

Hebdo

Magazine Diana Unlimited

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :