Découvrez les nouvelles collections maillots de bains chez Canopea

La marque chic et éco-responsable de référence pour les vêtements et maillots de bains anti-UV pour toute la famille ! Canopea propose des visuels séduisants et une rémunération attractive. Associez-vous à une belle marque

.

Découvrez les nouvelles collections maillots de bains chez Canopea

Les stars font leur cinéma dans des maillots de bains iconiques

1956 – Brigitte Bardot – Et Dieu créa la femme (Roger Vadim) : trois hommes se disputent le cœur d’artichaut de Juliette qui ne sait lequel choisir. Avec son maillot de bain deux-pièces blanc, Brigitte Bardot lance définitivement la mode du bikini en France. 

1958 – Jean Seberg – Bonjour Tristesse (Otto Preminger) : Cécile, 17 ans, passe l’été sur la Côte d’Azur avec son père et Elsa, sa dernière conquête. Anne, une amie, s’invite à la dernière minute et joue les trouble-fête en instaurant un climat de rivalité entre les femmes. Cheveux courts et silhouette gracile, Jean Seberg apparaît dans un maillot une pièce rouge alliant classicisme et élégance.  

1959 – Elizabeth Taylor – Soudain l’été dernier (Joseph L.Mankiewicz) : Violet Venable, une riche veuve, paie un chirurgien pour pratiquer une lobotomie sur sa nièce, préumée folle, et internée depuis le décès de son cousin, disparu dans d’étranges circonstances. Elizabeth Taylor y incarne une nièce très séduisante, moulée dans un maillot de bain une pièce blanc. 

1962 – Marilyn Monroe – Something’s got to give (George Cukor) : une femme mariée et mère de deux enfants, disparaît, puis réapparaît. Dans son dernier film inachevé, tourné peu de temps avant sa mort, l’actrice porte un deux-pièces de couleur chair très inhabituelle. 

1962 – Ursula Andress – James Bond 007 contre Dr.No (Terence Young) : le célèbre agent secret britannique est envoyé en mission à la Jamaïque. Il est chargé d’enquêter sur la mort mystérieuse d’un de ses collègues. Ursula Andress intègre le cercle très convoité des James Bond girls et fait décoller sa carrière grâce à un maillot deux-pièces ivoire, ceinturé sur les hanches, sportif et original à la fois.  

1962 – Sue Lyon – Lolita (Stanley Kubrick) : Humbert, un professeur de lettres, loue une chambre pendant l’été. La propriétaire va tenter de le séduire, mais Humbert semble beaucoup plus attiré par sa fille Lolita, une adolescente sensuelle. Le deux-pièces imprimé de Sue Lyon ne se limite pas à un simple accessoire de mode. Le réalisateur en fait un objet de séduction essentiel au scénario. 

1969 – Romy Schneider – La piscine (Jacques Deray) : un couple vit des jours heureux dans une superbe villa de la Côte d’Azur. Jusqu’au jour où Harry, ancien amant de la femme, et sa fille Pénélope, s’invitent à l’improviste et viennent semer le trouble dans le couple. Adieu aux pin-up et place aux vraies femmes avec une Romy Schneider déambulant dans son deux-pièces noir avec le plus grand naturel.   

1983 – Isabelle Adjani – L’été meurtrier (Jean becker) : quand elle apprend qu’elle est née d’un triple viol, une jeune femme décide de venger sa mère. Isabelle Adjani révèle une sensualité troublante dans un bikini rouge et bleu parfaitement dans la tendance des années 80. 

Canopea vous invite à découvrir quelques-uns des maillots de bain les plus cultes du grand écran. Un retour en arrière pour vous faire rêver…

%d blogueurs aiment cette page :