Défilés féminins: les dix tendances pour l’hiver 2022/23

Alors que la sortie de la pandémie se profilait au bout du tunnel, avec le retour aux défilés physiques, les Fashion Weeks ont été bousculées par la guerre en Ukraine, mettant fin à toute ambiance de fête. Conçues pour marquer un retour aux affaires et à la normalité, sur laquelle pèsent désormais de nouvelles incertitudes, les collections pour l’automne-hiver 2022/23 se sont partagées clairement entre un vestiaire confortable et concret, faisant la part belle aux costumes, tailleurs et grands manteaux enveloppants, et un registre beaucoup plus festif et sexy tout en couleurs, exacerbant une féminité restée « cloîtrée » pendant deux années, tel qu’on a pu le voir sur les podiums de New York, Londres, Milan et Paris du 11 février au 8 mars 2022.

1. Tailoring 

Depuis plusieurs saisons, le sportswear recule dans la garde-robe féminine. La tendance s’accentue en cette sortie de pandémie. Après deux ans de loungewear forcé au gré des confinements, la femme veut s’habiller et se sentir habillée. Un sentiment marqué par le retour en force d’habits structurés. Costumes, tailleurs, vestes importantes et manteaux, taillés dans des tweeds et de belles laines masculines sont omniprésents. Surtout dans des volumes amples, confortables, mais toujours élégants.

Voir le défilé

2.  La veste sablier

Ce filon tailoring s’exprime en particulier à travers la silhouette sablier, symbole de la féminité par excellence. Mais cette morphologie, très codifiée surtout dans les années 1950, est aujourd’hui modernisée avec des épaules plus importantes, la taille resserrée, et des volumes bombés au niveau des flancs. De nombreux couturiers travaillent dans ce sens sur la veste, mais aussi sur des robes et corsets sablier, à commencer par Dior, qui revisite son « new look », suivi entre autres par SportmaxCourrèges, Jil Sander, Proenza Schouler et N°21.

3. Esprit boudoir

Parallèlement au tailoring, important dans toutes les collections, ressurgit avec force la lingerie et une panoplie de pièces ultra féminines dans un déluge de tulle et de transparences. Ont le vent en poupe le body, le corset, le bustier, la nuisette, tout comme la combinaison moulante à la catwoman entraperçus l’été dernier, sans oublier le soutien-gorge, qui remplace désormais la brassière, quand il ne déborde pas, bien visible, dans tous les décolletés. A noter le travail spasmodique des stylistes pour dessiner des décolletés inédits et généreux. Le tout est rehaussé par des chaussures à plateforme démesurée, qui après leur incursion pour l’été 2022 s’imposent aussi dans le dressing hivernal.

PARTAGER

TÉLÉCHARGER

IMPRIMER

TAILLE DU TEXTE
AA+AA-

Défilés féminins: les dix tendances pour l’hiver 2022/23

Alors que la sortie de la pandémie se profilait au bout du tunnel, avec le retour aux défilés physiques, les Fashion Weeks ont été bousculées par la guerre en Ukraine, mettant fin à toute ambiance de fête. Conçues pour marquer un retour aux affaires et à la normalité, sur laquelle pèsent désormais de nouvelles incertitudes, les collections pour l’automne-hiver 2022/23 se sont partagées clairement entre un vestiaire confortable et concret, faisant la part belle aux costumes, tailleurs et grands manteaux enveloppants, et un registre beaucoup plus festif et sexy tout en couleurs, exacerbant une féminité restée « cloîtrée » pendant deux années, tel qu’on a pu le voir sur les podiums de New York, Londres, Milan et Paris du 11 février au 8 mars 2022.

Peter Do, automne-hiver 2022/23 – PixelFormula

1. Tailoring 


 
Depuis plusieurs saisons, le sportswear recule dans la garde-robe féminine. La tendance s’accentue en cette sortie de pandémie. Après deux ans de loungewear forcé au gré des confinements, la femme veut s’habiller et se sentir habillée. Un sentiment marqué par le retour en force d’habits structurés. Costumes, tailleurs, vestes importantes et manteaux, taillés dans des tweeds et de belles laines masculines sont omniprésents. Surtout dans des volumes amples, confortables, mais toujours élégants.

PUBLICITÉS

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

Jil Sander, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

2.  La veste sablier



Ce filon tailoring s’exprime en particulier à travers la silhouette sablier, symbole de la féminité par excellence. Mais cette morphologie, très codifiée surtout dans les années 1950, est aujourd’hui modernisée avec des épaules plus importantes, la taille resserrée, et des volumes bombés au niveau des flancs. De nombreux couturiers travaillent dans ce sens sur la veste, mais aussi sur des robes et corsets sablier, à commencer par Dior, qui revisite son « new look », suivi entre autres par SportmaxCourrèges, Jil Sander, Proenza Schouler et N°21.

Ester Manas, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

3. Esprit boudoir



Parallèlement au tailoring, important dans toutes les collections, ressurgit avec force la lingerie et une panoplie de pièces ultra féminines dans un déluge de tulle et de transparences. Ont le vent en poupe le body, le corset, le bustier, la nuisette, tout comme la combinaison moulante à la catwoman entraperçus l’été dernier, sans oublier le soutien-gorge, qui remplace désormais la brassière, quand il ne déborde pas, bien visible, dans tous les décolletés. A noter le travail spasmodique des stylistes pour dessiner des décolletés inédits et généreux. Le tout est rehaussé par des chaussures à plateforme démesurée, qui après leur incursion pour l’été 2022 s’imposent aussi dans le dressing hivernal.

Diesel, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

4. La mini-mini-jupe 

En cet hiver 2022/23 post-pandémie s’affirme plus que jamais une nouvelle allure plus libre et décomplexée, où les femmes s’habillent radicalement sexy, comme elles l’entendent. Dans ce contexte, la jupe, symbole de bien des batailles, raccourcit encore d’un cran jusqu’à raser les fesses. A porter de préférence avec des cuissardes ou des maxi manteaux.

5. Les bas de laine

Cette envie de provoquer et de jouer avec les limites renvoie à une attitude de teenagers rebelles, que cherchent de toute évidence à séduire les couturiers. De nombreuses collections s’adressent notamment à la Gen Z à travers un vestiaire d’écolière (déjà repéré l’hiver dernier), où chaussettes montantes, bas de laine et guêtres remontant jusqu’aux cuisses sont remis au goût du jour, tout comme les collants en laine (Chanel) ou opaques aux couleurs vives à porter ton sur ton avec des mini tenues.

6. Le débardeur 

Vu sur bon nombres de podiums, le tricot à col rond et bretelles épaisses se révèle du plus grand chic et constitue sans aucun doute la pièce indispensable dans la garde-robe de l’hiver prochain. De préférence dans sa version classique, c’est-à-dire le débardeur basique en coton blanc, à porter avec une paire de jeans, de pantalons en cuir ou une jupe, pour une allure simple, mais très cool.

7.  La tête engoncée dans le vêtement 

Cette allure typique de l’adolescent, qui jette son blouson ou veste sur la tête, cette dernière se retrouvant complètement couverte et intégrée au vêtement, est explorée par plusieurs designers. Au-delà du clin d’œil aux consommateurs les plus jeunes, s’entrevoit dans cette tendance, qui ne se révèle pas toujours des plus pratiques ni des plus esthétiques, une recherche de protection. L’habit, posé sur la tête enveloppe tout le haut du corps, prenant une forme de triangle comme une tente ou d’ovale.
 
Ce travail sur la morphologie, cachant notamment le cou et une partie de la tête, a été initié en janvier par Viktor & Rolf, lors de la Semaine de la couture, avec des silhouettes aux cols et épaules démesurément surélevées dans lesquelles se perdait le cou. Cette saison, le dispositif a été creusé notamment par Coperni, Dolce & Gabbana ou encore Richard Quinn. 

8. Laine bouclée

Le thème de la protection s’exprime aussi à travers les volumes, en particulier dans les manteaux très longs et amples et les formes cocoon, via des robes et vêtements à l’effet peluche. La laine est travaillée dans toutes sortes de techniques (bouclée, peignée, ébouriffée) remplaçant toujours plus la fourrure, bannie par la plupart des maisons. Avec, souvent, un effet Yeti.

9.

Cuissardes

C’est l’accessoire incontournable de l’hiver 2022/23. En version dominatrice en cuir lacé (Ambush, Del Core), guerrière ou cavalière avec des bottes de sept lieues (Balenciaga, Isabel Marrant, AC9), sexy en cuir ou latex décliné en noir ou rouge (Act N°1, Andreadamo, GCDS, Courrèges, MM6), enserrant et drapant les jambes (Emporio Armani, Ermanno Scervino, Givenchy) ou en grandes bottes de pêcheur (Chanel), elles sont absolument partout, proposées aussi en couleurs, tissus tapisserie, daim, teintes argentées, avec des broderies, etc.

cover 2 13

Hebdo

Magazine Diana Unlimited

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :