Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

87 / 100

L’unique but de la vie est d’en avoir entièrement conscience au fur et à mesure qu’elle s’écoule. Seuls ceux qui ont acquis l’art de savoir profiter du moment présent ont intérêt à faire des projets d’avenir, car lorsque ceux-ci se réaliseront, ils sauront en jouir. Pourquoi le mot avenir renferme-t-il pour tous le mot espérance ? C'est que le présent ne suffit à personne, il ne porte jamais en lui la complète satisfaction de nos désirs les plus légitimes, et l'homme qui s'y cramponne honteusement ressemble à la brute qui, après avoir fouillé tout le jour dans un fumier et y avoir trouvé sa pâture, s'y couche et dort sans inquiétude du lendemain, mais aussi sans l'espoir qui dore les rêves.

Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir
@dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazines / Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

Si l’humanité veut avoir un avenir à long terme, il faut que son horizon dépasse celui de la planète Terre. Il n’est pas possible que nous continuions à nous regarder le nombril et à miser sur une planète surpeuplée et de plus en plus polluée. Cela va nous prendre du temps et des efforts, mais cela deviendra de plus en plus facile avec les avancées technologiques.

Là où se prépare l’avenir d’une nation ou d’une communauté internationale, il importe que le Quart Monde en soit partie prenante. S’il ne l’est pas aujourd’hui au temps des projets, il ne le sera pas demain au temps des changements.

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Une société n’offrant comme perspective qu’une compétition sans merci où les soi-disant meilleurs gagnent en écrasant les plus faibles et les moins combatifs ne me semble pas porter l’espoir d’un avenir particulièrement radieux.

Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes. Qui peut faire appel au cœur des hommes avec plus d’efficacité que la femme ?

Dans le désespoir amoureux, dans cet état plutôt qu’on appelle désespoir et dans lequel on ne cesse d’espérer ce qui ne peut arriver, tournés vers le passé, nous croyons continuellement à la puissance du possible. Ce n’est que dans la souffrance la plus radicale, celle que peut provoquer la mort d’un enfant, la faim, la misère de la guerre, que le désespoir est réel : l’homme ne cesse de vivre tourné vers le futur, mais la force de l’avenir, la beauté de ce qui n’est pas, n’est plus source de vie ni de joie.

Les effets du poison de la vérité sont d’abord douloureux, on songe avec nostalgie à la douceur perdue des rêves d’avenir qu’on ne fera plus jamais, aux délices du mensonge et de l’illusion dont on ne supporte plus la puanteur après s’être si longuement enivré de leur parfum délicat, aux promesses d’amour auxquelles on ne peut plus croire, mais quelques mois plus tard, quand le poison a desséché jusqu’à la racine de la vie, il n’y a plus de nostalgie, plus de souffrance, seulement l’incomparable quiétude du désespoir.

Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

De la même manière qu’un amour achevé nous enferme dans le passé, jusqu’à nous abrutir de mélancolie, un amour qui s’ébauche nous projette dans l’avenir, jusqu’à nous abrutir d’espoir. Quand on pense à l’avenir, on a toujours l’impression que la vie n’est qu’un rêve. L’espoir ou le suicide ne sont que des possibilités.

Bien loin de manifester des exigences, le conte de fées rassure, donne de l’espoir pour l’avenir et contient la promesse d’une conclusion heureuse.

Je suis convaincu que l’avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C’est par cette voie que l’humanité devra franchir sa prochaine étape

Sait-on jamais ce que l’avenir nous réserve. Il faut laisser agir le temps. Etre heureux n’est peut-être pas aussi difficile qu’on le croit. Si cela ne dépendait que de nous ? S’il ne s’agissait que de recommencer ?…

Je m’intéresse à l’avenir parce que c’est là que je vais passer le reste de ma vie.

Si l’humanité veut avoir un avenir à long terme, il faut que son horizon dépasse celui de la planète Terre. Il n’est pas possible que nous continuions à nous regarder le nombril et à miser sur une planète surpeuplée et de plus en plus polluée.

Parfois quand on est jeune on se dit que rien ne peut nous toucher comme si on était invincible, on a toute sa vie devant avec plein de projets dans la tête, comme trouver son âme-sœur, la personne qui nous complétera vraiment. Mais en vieillissant on se rend compte que la vie est pas si facile. Ce n’est qu’à la fin de notre vie qu’on réalise nos projets n’était que des projets. Mais à la fin lorsqu’on regarde son passé et non plus son avenir on a envie de croire qu’on a profité au maximum de ce que la vie nous a offert, on a envie de croire qu’on laissera du bien de notre passage sur Terre. On a envie que tout ça soit compté…

 Quand la vie est si brève et l’avenir si trouble, pourquoi se dire adieu ? Un amour éprouvé par l’épreuve du feu ne compte-t-il pas double ? Quand sous les ouragans dans le désert humain tout vacille et tout tremble, pourquoi ne pas finir la vie ensemble, et se dire à demain ? 

Le courage est la plus importante de toutes les vertus, car sans courage, on ne peut pratiquer aucune autre vertu de façon cohérente. Le courage et la modestie sont les vertus qu’on peut le moins révoquer en doute ; car elles sont d’une nature telle que l’hypocrisie ne peut les imiter. Elles ont encore cette propriété de se manifester toutes deux de la même manière et sous les mêmes traits.

Avoir le courage de regarder sa vie en face, de n’y voir rien d’ajusté, rien d’harmonieux. Le courage de tout casser, de tout saccager.

Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir
@dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazines / Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

Si nous ressentons de l’insécurité, c’est parce que nous comparons les derrières des coulisses de notre vie avec les meilleures séquences de la vie des autres.

Ayez le courage de regarder la réalité en face. Alors seulement on pourra peut-être faire quelque chose. Il est rare que nous ayons le courage de nos opinions ; nous en avons plus facilement l’effronterie.

J’avais cru agir avec courage, mais il s’avérait que j’avais seulement fait preuve de la forme la plus abjecte de lâcheté: je m’étais complu dans mon mépris du monde en refusant de regarder la réalité en face.

Le courage, c’est ce qu’il faut pour se lever et parler ; le courage est aussi ce qu’il faut pour s’asseoir et écouter. Etre différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même.

Le véritable courage c’est de ne pas se retourner sur ses erreurs, car elles forgent les personnes que nous sommes au présent et dans l’avenir elles seront notre force.

Avoir confiance en soi, ce n’est pas être sûr de soi. C’est trouver le courage d’affronter l’incertain au lieu de le fuir. Trouver dans le doute, tout contre lui, la force de s’élancer. La femme est une fleur pensante et intelligente, la plus belle des fleurs de la Création. Sa beauté, son courage, sa patience et son sens élevé du sacrifice qui sont tels que bien des hommes en sont indignes !

Ne cherche pas l’attention de celui ou celle qui ne peut t’aimer. Toi seul peux t’apporter ce dont tu as besoin. Tu n’es pas une moitié de quelque chose, tu es entière. Tu es spéciale et tu n’es pas faite pour tout le monde… Il faut beaucoup de courage et d’amour, pour apprécier un être tel que toi. Une personne dont l’âme déborde d’amour envers autrui. Apprécie cette solitude, car elle te permet de t’apprécier à ta juste valeur. N’attends pas que l’on te dise, je t’aime, aime-toi intensément et profondément…

Les idéaux qui ont illuminé ma route et m’ont empli sans cesse d’un vaillant courage ont été le bien, la beauté et la vérité… Les buts banaux que poursuit l’effort humain, la possession de biens, le succès extérieur, le luxe, m’ont toujours, depuis mes jeunes années, paru méprisables.

Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir
@dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazines / Nous sommes tous ici pour une raison particulière. Cesser d’être prisonnier de votre passé. Devenez l’architecte de votre avenir

Il y a différents types d’amour. Le premier est égoïste, méchant, possessif, narcissique et n’est qu’un faire-valoir pour l’ego. C’est un amour laid et paralysant. L’autre est une libération de tout ce qu’il y a de bon en toi : gentillesse, considération et respect. Je ne parle pas seulement du respect social des bonnes manières mais du profond respect, c’est-à-dire la reconnaissance d’une personne en tant qu’être unique et précieux. Le premier type d’amour peut te rendre malade, petit et faible tandis que le second peut révéler ta force, ton courage, ta bonté et même une sagesse que tu ignorais posséder.

Aujourd’hui, plus personne n’a le courage d’inventer quelque chose de nouveau. On se réfère sans cesse à ce qui existe déjà et l’on ne fait que ressortir de vieilles idées. La réalité a pris de l’âge, elle est devenue gâteuse, car, à l’évidence, elle obéit aux mêmes lois que n’importe quel organisme vivant: elle vieillit..

La sagesse est une quête infinie, à la fois savoir et savoir être. Elle rime avec prudence et audace à bon escient, avec maîtrise et épanouissement de soi, avec lucidité et humilité, avec respect de la nature et des autres, efficience et partage, avec justice et paix, courage et joie, amour et compassion...

L’humour ne sauve pas ; l’humour ne sert en définitive à peu près à rien. On peut envisager les événements de la vie avec humour pendant des années, parfois de très longues années, dans certains cas on peut adopter une attitude humoristique pratiquement jusqu’à la fin ; mais en définitive la vie vous brise le cœur. Quelles que soient les qualités de courage, de sang-froid et d’humour qu’on a pu développer tout au long de sa vie, on finit toujours par avoir le cœur brisé. Alors, on arrête de rire. Au bout du compte il n’y a plus que la solitude, le froid et le silence. Au bout du compte, il n’y a plus que la mort.

Je crois en une contamination de l’amour, de la bienveillance, de la douceur et de l’intelligence. Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, chaque fois qu’on éclaire quelqu’un en lui donnant un conseil, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’humanité dans le bon sens. Et chaque fois qu’on dit une vacherie, qu’on commet une méchanceté, et qu’on les répète, on fait perdre du temps aux progrès humains. Que chacun cultive le plus grand nombre possible de ressentis et d’actes positifs est donc vital pour tout le monde.

Beaucoup se plaignent du présent: l’avenir est au moins aussi rongé de doutes que le présent. Qu’est-ce qui reste? Pas grand-chose. Malgré la science ou à cause d’elle, malgré le progrès ou à cause de lui, nous sommes guettés par une absence d’espoir. Par trop de choses qui se réduisent à rien. Par un néant surpeuplé. On peut s’y faire. On a du mal. Regardez autour de vous.