Quand la vie nous met à genoux, on peut choisir ou refuser de se remettre debout

Quand la vie nous met à genoux, on peut choisir ou refuser de se remettre debout

85 / 100

Ne blessez pas les autres gratuitement, même s'il est trop facile de se mettre à genoux pour demander pardon. Les grands ne nous paraissent grands que parce que nous sommes à genoux. Levons-nous !

Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.

Quand la vie nous met à genoux, on peut choisir ou refuser de se remettre debout
@dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazine / Quand la vie nous met à genoux, on peut choisir ou refuser de se remettre debout

La vie est faite de choix : Oui ou Non ; Continuer ou Abandonner ; Se relever ou Rester à terre… Certains choix comptent plus que d’autres : Aimer ou Haïr ; être un Héros ou un Lâche ; Se battre ou Se rendre ; Vivre ou Mourir… Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore : la vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement.

Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.

La vie entasse des branchages sur le chemin pour ralentir notre progression. Nous devrions la remercier. Ils nous fabriquent nos vies et nos modes de pensées, même l’illusion de pouvoir être soi est dans leur choix !

premium content

Bénéficiez d’un accès complet
pour seulement 1,99 € le 1er mois

Puis 9,99 € / mois

Découvrez la suite de ce contenu
dès aujourd’hui en vous abonnant.

Un bonheur que rien n’a entamé succombe à la moindre atteinte ; mais quand on doit se battre contre les difficultés incessantes, on s’aguerrit dans l’épreuve, on résiste à n’importe quels maux, et même si l’on trébuche, on lutte encore à genoux.

Le bonheur, c’est comme un chat, si vous essayez de le cajoler, il vous fuit, si vous ne vous occupez pas de lui, il vient se frotter contre vos jambes et saute sur vos genoux.

La femme n’est victime d’aucune mystérieuse fatalité ; les singularités qui la spécifient tirent leur importance de la signification qu’elles revêtent ; elles pourront être surmontées dès qu’on les saisira dans des perspectives nouvelles ; ainsi on a vu qu’à travers son expérience érotique, la femme éprouve – et souvent déteste – la domination du mâle : il n’en faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux.

Vidéo du jour :

@Chloéboom / Pourquoi se détacher des choses ? – Podcast

Être fort, c’est pouvoir, avoir du courage et toujours se relever quand la vie vous a mis à terre.

Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs en ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves aussi grand et fort que tu sois la vie te mettra a genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne.

Puisqu’on est jeune et con, puisqu’ils sont vieux et fous, puisque les hommes crèvent sous les ponts mais ce monde s’en fout, puisqu’on est que des pions contents d’être à genoux, puisque je sais qu’un jour nous gagnerons à devenir fous.

Choisir la vie, c’est toujours choisir l’avenir. Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu’une moisissure à la surface de la terre.

Peut-on traverser la vie sans passer par cette zone de souffrance, différente pour chacun, mais comme inévitable même quand on n’a aucun goût pour elle. Protéger la vie sous toutes ses formes, n’est-ce pas là le plus noble combat que l’on puisse mener?

Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés.

Walking

Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant. Il n’y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

Peut-être que dans la vie on ne peut pas tout avoir ; cependant on peut donner le tout que nous sommes. Il y a ceux qui voient les choses telles quelles sont et qui se demandent pourquoi. Moi je les vois telles qu’elles pourraient être et je me dis pourquoi pas !

Aimer, c’est risquer le rejet. Vivre, c’est risquer de mourir. Espérer, c’est risquer le désespoir. Essayer, c’est risquer l’échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre.

‘Continue d’avancer, ne t’arrête pas. Car avancer c’est aller vers la perfection. Marche sans craindre les épines ou les pierres tranchantes dont est parsemé le sentier de la Vie.’

J’ai appris qu’il ne faut jamais rien regretter. Il faut tenir compte de ses erreurs, mais les regrets ne servent à rien, sinon à t’empêcher d’avancer. Ce qui manque souvent aux sociétés humaines pour aller de l’avant, c’est la confiance en elles-mêmes.

Le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d’un cœur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l’avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable.

Pourquoi vouloir porter des ailes pour essayer de voler, quand pour certains qui ne prennent pas la peine de courir voire même de marcher, voudraient aller plus haut, avant d’aller plus loin.

Tous ceux qui se laissent aller à déverser leur colère ou leur haine sur les autres, doivent savoir qu’avant d’atteindre ces « autres », ces sentiments les traversent d’abord eux-mêmes et les empoisonnent. Vous voulez empoisonner quelqu’un ? Allez-y, mais c’est vous qui serez empoisonné avant lui.

On peut découvrir en soi, et autour de soi, les moyens qui permettent de revenir à la vie et daller de l’avant tout en gardant la mémoire de sa blessure. Les chemins de vie se situent sur une crête étroite, entre toutes les formes de vulnérabilité. Être invulnérable voudrait dire impossible à blesser. La seule protection consiste à éviter les chocs qui détruisent autant qu’à éviter de trop s’en protéger.

Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller… Tu la perds à jamais.

S’il est plus contraignant de relever de grands défis que de moindres, les probabilités de réussite sont en revanche plus grandes. Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber mais de nous relever après chaque chute…

Le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise.