Affaire : Sarah Harding (Girls Aloud) condamnée à 39 ans ? Elle garde espoir après des bonnes nouvelles

Affaire : Sarah Harding (Girls Aloud) condamnée à 39 ans ? Elle garde espoir après des bonnes nouvelles

74 / 100
Affaire : Sarah Harding (Girls Aloud) condamnée à 39 ans ? Elle garde espoir après des bonnes nouvelles
@ Affaire : Sarah Harding (Girls Aloud) condamnée à 39 ans ? Elle garde espoir après des bonnes nouvelles

Après avoir révélé en août 2020 être atteinte d’un cancer du sein, qui ne lui laisse plus que quelques mois à vivre, Sarah Harding (Girls Aloud) vient d’annoncer une bonne nouvelle.

Sarah Harding continue de se battre. A 39 ans, l’ex-membre du girls band anglais Girls Aloud, auteur de plusieurs tubes dans les années 2000, n’a pas dit son dernier mot face au cancer du sein qui s’est propagé dans son organisme. Même si son médecin lui a annoncé qu’elle avait vécu son “dernier Noël“, son état de santé s’est récemment amélioré, comme elle le confie dans son autobiographie à paraître le 18 mars, Hear Me Out.

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Avant de terminer ce livre, j’aimerais vous annoncer une bonne nouvelle, écrit-elle dans un extrait cité par le Daily Star. L’IRM passée en décembre a révélé que les tumeurs au cerveau et au poumon ont rétréci un peu grâce au traitement, se réjouit-elle. Je ne sais pas exactement ce que cela signifie pour moi, mais au moins cela avance dans la bonne direction. Et désormais, chaque petite victoire semble capitale“.

“Je croyais que c’était juste un kyste”

Grâce à cette bonne nouvelle, Sarah Harding a ainsi pu fêter Noël “tranquillement” chez sa maman, où elle a emménagé après avoir appris sa maladie durant l’été. Un terrible choc pour l’artiste, qui a reconnu avoir manqué de vigilance après l’apparition d’une grosseur sur sa poitrine. “Au début, je croyais que c’était juste un kyste. Le problème est que la douleur empirait, raconte-t-elle. Un jour, je me suis réveillée en comprenant que j’avais été dans le déni. Oui, il y a eu un confinement et une pandémie, mais c’était comme si j’avais utilisé ça comme une excuse pour éviter de faire face au fait que quelque chose n’allait pas”, regrette l’ex-membre du groupe révélé par le Popstars anglais, que les fans pourraient voir se reformer l’an prochain à l’occasion des 20 ans du girls band.

Malgré les séances de chimiothérapie, et deux semaines passées dans le coma après une intervention, Sarah Harding veut toutefois “rester positive“. “Je refuse de passer le peu de temps qu’il me reste à me cacher“, assure-t-elle, racontant boire encore “un verre ou deux de vin” pour se détendre. Ce qui ne l’empêche pas de penser à la fin : “Ce que j’aimerais vraiment faire, c’est voir tous mes amis et ma famille réunis. Une dernière fois. J’organiserai une grande fête d’adieu pour leur dire merci et au revoir”.


RUBRIQUES POUR VOUS

RECOMMANDÉ POUR VOUS