La vie en mode bal masqué

La vie en mode bal masqué

83 / 100

Il n'existe aucun secret qui ne puisse être découvert, on ne peut rien cacher dans le monde civilisé. Notre société est comme un bal masqué, chacun y cache sa véritable nature et la révèle par le choix de son masque.

La vie en mode bal masqué
@ La vie en mode bal masqué

Le mauvais goût a son droit tout comme le bon, il a même un privilège sur le bon goût dans les cas où il est le grand besoin, la satisfaction certaine et en quelque sorte un langage général, une attitude et un masque immédiatement compréhensibles : le bon goût, le goût choisi, a par contre toujours quelque chose qui tient de la recherche et de la tentative, quelque chose qui n’est pas certain d’être compris, — il n’est et ne fut jamais populaire. Le masque seul est et demeure populaire.

Nous sommes humains et parce que nous le sommes, nous devons tolérer nos faiblesses, nos fatigues et nos imperfections. Un visage triste, fâché ou tout simplement qui n’affiche pas sa satisfaction est un état naturel pour lequel on ne doit pas culpabiliser. Afficher un sourire, alors qu’on n’a pas envie et qu’on s’y oblige parce qu’on suit aveuglément le positivisme forcé est la pire des tortures . À par le fait que cela ne va pas se transmettre, car c’est contraire au langage du corps qui parle autre chose que le sourire, cela va étouffer son intérieur qui ne cherche qu’à évacuer le négatif pour pouvoir respirer. À la longue, on se transformera en une cocotte-marmite qui risque d’exploser faute de ne pas être vidée et nettoyée.

Un humain est censé traverser les nuages de la vie sans statut figé et dénué d’émotions. L’essentiel, c’est de vivre l’instant avec pleine conscience de ce qu’on est en train d’expérimenter et de ce qu’on est censé en tirer. Je ne recommande pas l’Excès dans ses réactions, mais l’authentique est toujours magique. Il parle directement au cœur, sans artifices, ni tricheries et cela n’a pas d’équivoque.

L’apparence prend toujours le dessus sur le réel, le masque sur le masqué. On montre pour cacher, mais on montre surtout pour montrer…

Diors

Notre personne actuelle n’est encore qu’un masque, selon le sens latin ou étrusque de ce mot. Un masque derrière lequel se cache un individu, ou noyau individuel, recouvert des couches successives de nos expériences diverses.

Certaines personnes vous sourient alors qu’au delà d’un masque de sourire, ils peuvent facilement avoir de la haine, ou de la tristesse.

La société est semblable à un gigantesque bal masqué ; mais, en vivant trop longtemps dans cette corporéité, on finira, tôt ou tard, par perdre sa véritable identité.

Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être, donc on se laisse tromper par les apparences. Rares sont ceux qui ont l’intelligence de voir ce qui se cache derrière le masque.

Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles sembles êtres, donc on se laisse tromper par les apparences. Rares sont ceux qui ont l’intelligence de voir ce qui se cache derrière le masque.

Il n’est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art ; et celui-là seul peut faire, aux dépens du genre humain, une ribote de vitalité, à qui une fée a insufflé dans son berceau le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la passion du voyage.

On ne peut réaliser des actes exceptionnels que dans des circonstances exceptionnelles, et c’est dans ces instants particuliers où le monde bascule que les véritables héros doivent se résigner à enlever leur masque de gens comme tout le monde.

On peut essayer de fuir les réalités, tromper son monde, se dissimuler derrière le masque de la vertu, faire l’autruche, s’inventer des excuses et des prétextes, tergiverser et reculer, l’avenir dépend de notre résistance au grand écart et le bonheur de notre capacité de lâcheté.

Le bal couture de dior

O hypocrisie du visage de l’homme ! la pensée demeure invisible au fond du cœur ; les vices de l’âme se cachent sous la beauté du corps ; l’impudique se revêt de pudeur, l’audacieux prend un extérieur tranquille, la vertu devient le masque du crime, la vérité celui du mensonge, et la débauche affecte les dehors d’une vie sombre et austère.

Chacun de nous a un mystère , chacun de nous a un secret ! À nous de le gérer , à nous de nous le cacher derrière ce masque qui dissimule la vérité !

 monde n’est qu’un perpétuel bal masqué où les cœurs se présentent tous sous des dominos roses et riants ; c’est entre eux un continuel échange d’hypocrisie et de dissimulation ; on s’y dit tout, sauf ce qu’on pense ; on y paraît tout, sauf ce qu’on est ; le plus vertueux est celui qui y fait le moins de dupes ; le plus heureux, celui qui ne l’est pas lui-même.

Le pire des usurpateurs, est celui qui, lorsque les regards se portent sur lui, proclame la paix et l’amour pour tous. Puis, il suffit que les projecteurs s’éloignent, pour qu’il reprenne son rôle de bourreau, et agisse comme si de rien n’était. Ces êtres, sont facilement reconnaissables, à qui sait, apercevoir le masque du loup, sous son costume d’agneau apeuré.

Il faut lire des romans pour connaître le sens de notre vie et des vies de ceux qui nous entourent et que l’hébétude du quotidien nous masque.

Il faut lire des romans pour pénétrer dans de milieux sociaux différents du nôtre et pour y retrouver, sous la différence des mœurs, la ressemblance de la nature humaine ; pour étudier comme au laboratoire les problèmes fondamentaux, qui sont celui du péché, de l’amour et du destin, cela d’une manière concrète et sans les transpositions de la morale ; pour enrichir enfin sa vie de la substance et de la magie d’autres existences.

Si l’on veut connaître l’autre, il ne faut pas contempler l’apparence qu’il arbore, car elle peut être trompeuse, il faut plonger dans son regard, car c’est là que se cache sa véritable nature. Son âme y est dévoilée avec intensité, mais seules les personnes ayant ce don, peuvent en apercevoir toute l’obscurité, qui s’y cache. Ces êtres sont de véritables détecteurs de mensonges. On ne peut les tromper, car ils ressentent et voient la personne telle qu’elle est. Ils sont incompris, car ce qu’ils savent et aperçoivent sous le masque, peut paraître étrange pour autrui. Si vous faites partis de ceux-là, n’en ayez pas honte et soyez fières de ce que vous êtes, car si ce don vous a été offert, c’est parce que vous êtes spéciales. Vous êtes une personne authentique et spirituelle dont le Monde a besoin. Accepter cela comme un cadeau et ayez confiance en vous. Vous êtes un être exceptionnel dont la mission de vie, vous sera dévoilée au moment opportun. Vous n’êtes pas seuls, le divin est à vos côtés….