Le soir, après mon opération, où j’ai fait une anxiété de mon passé la Renaissance, pour un essai du fixatif à l’avenir de l’industrie médiatique à l’emploie.

Le soir, après mon opération, où j’ai fait une anxiété de mon passé la Renaissance, pour un essai du fixatif à l’avenir de l’industrie médiatique à l’emploie.

89 / 100

La grande révolution européenne de notre époque, la révolution qui vise à remplacer les rivalités nationales par une union de peuples dans la liberté et la diversité, la révolution qui veut permettre un nouvel épanouissement de notre civilisation, et une nouvelle renaissance, cette révolution a commencé avec la Communauté européenne du charbon et de l'acier.

Le soir, après mon opération, où j'ai fait une anxiété de mon passé la Renaissance, pour un essai du fixatif à l'avenir de l'industrie médiatique à l'emploie.
@ Le soir, après mon opération, où j’ai fait une anxiété de mon passé la Renaissance, pour un essai du fixatif à l’avenir de l’industrie médiatique à l’emploie.

L’audace de l’espoir. Voilà le meilleur de l’esprit Française; avoir l’audace de croire, malgré toutes les indications contraires, que nous pouvions restaurer un sens de la communauté au sein d’une nation déchirée; l’audace de croire que malgré des revers personnels, la perte d’un emploi, un malade dans la famille ou une famille empêtrée dans la pauvreté, nous avions quelque emprise, et par conséquent une responsabilité sur notre propre destin.

Reprendre les choses de plus loin, de plus haut. Pour ne point remonter trop haut, fixons-nous à la renaissance des lettres.

La culture est l’un des leviers les plus importants à actionner pour réhabiliter et relancer l’économie tout en produisant du sens.

Le numérique est notre avenir. Que ce soit dans le domaine de l’économie, de l’emploi ou de l’éducation, le numérique est un facteur indispensable à l’évolution, au progrès et à la pérennité de notre société.

Paris dantan

 C’est être indigne de la place qu’on occupe que d’être peu exact à en remplir les fonctions : se faire valoir par les emplois qu’on possède, c’est avouer qu’on ne peut pas en imposer par soi-même : dans un rang élevé chercher plus à briller par son propre mérite que par l’éclat qui nous environne, c’est l’effet d’une vertu peu commune chez les grands.

N’aspirez jamais à un emploi que vous n’ayez acquis auparavant les connaissances nécessaires pour le bien remplir : Il n’est plus temps d’apprendre quand il faut exécuter.

On doit prendre garde, dans la distribution des emplois, de ne pas humilier celui qui n’en demande aucun. Il y a tant de paresseux en ce pays, qu’il serait dommage de les froisser !

 Dans un Etat où tous les citoyens indistinctement sont admissibles à tous les emplois, il ne faudrait pas, lorsqu’ils les sollicitent, qu’ils pussent en refuser aucun, et c’est trop à la fois pour l’administration, que tous puissent demander, et que chacun puisse choisir.

 Les emplois sont pour la plupart du temps plutôt exercés que poursuivis avec délicatesse, peut-être parce que l’indélicatesse est moins durable, plus cachée et plus indispensable, lorsqu’on sollicite une place que lorsqu’on en remplit les devoirs.

Les Champs Elysees

L’éducation n’est, en somme, que l’art de révéler à l’être humain le sens intime qui doit gouverner ses actes, préparer l’emploi de ses énergies et lui communiquer le goût et la force de vivre pleinement.

Tout l’art d’écrire des lettres est dans l’emploi de ces finesses opportunes, de ces nuances par l’effet desquelles on donne aux gens l’impression que l’on parle d’eux, tout en ne parlant que de soi.

Vous avez un travail mais vous n’avez pas toujours la sécurité de l’emploi, vous avez votre propre maison mais vous vous inquiétez de la hausse des taux hypothécaires, vous pouvez gérer mais vous vous inquiétez du coût de la vie et de la qualité de l’école locale car en réalité, tout le monde à Nancy ne comprend pas à quoi ça ressemble de vivre ainsi, et certains ont besoin de se faire comprendre que ce n’est pas un jeu.

Vous rencontrerez de nombreuses distractions et de nombreuses tentations de mettre votre objectif de côté: la sécurité d’un emploi, une femme qui veut des enfants, peu importe. Mais si vous vous accrochez, en suivant toujours votre vision, je suis convaincu que vous réussirez.

Vidéo du jour

@citédel’économie Débat : Le développement des plateformes numériques menace t il l’emploi ?

Nous devons travailler à nous rendre très dignes de quelque emploi, le reste ne nous regarde point, c’est l’affaire des autres.

L’ennemi à combattre, c’est le mauvais emploi du temps. Il faut économiser sur toutes les inutilités et se cramponner à un programme rationnellement conçu, au lieu de muser à l’aventure et de se laisser dévoyer par l’imprévu. 

 Sortez des emplois plus estimé, non plus riche ; les éloges sont préférables aux richesses. 

Dans l’avenir tel qu’il m’apparaît, personne ne sera plus propriétaire de son emploi. Personne ne vieillira plus dans son entreprise en attendant la retraite. On changera peut-être vingt fois d’employeur dans une vie. Le maître mot sera précarité, insécurité dans le travail. 

La brièveté de notre vie ne nous permet pas d’apprendre toutes choses ; et d’ailleurs, nous ne pouvons être constamment astreints à l’étude. La faiblesse de notre constitution, tant à l’égard de l’esprit que du corps, exige que nous prenions souvent du repos ; et à tout âge, si nous voulons faire un bon emploi de notre vie, nous devons en consacrer une bonne partie aux récréations.

Il me semble qu’à 27, à 30 ou 32 pays européens, nous pouvons avoir trois ambitions communes: un espace de paix active, un cadre pour le développement durable et une manière particulière de gérer-valoriser notre diversité culturelle.

Mon expérience m’avait appris que, lorsque quelqu’un s’intéresse sincèrement à votre éducation et à votre développement, ne serait-ce qu’en vous donnant dix minutes de son emploi du temps surchargé, c’est important. C’est surtout important pour les femmes, pour les membres des minorités, pour tous ceux que la société ignore trop facilement.

Ce qu’on appelle le coup d’œil est un don précieux. Saisissant à la fois le principe et l’étendue des choses, le but et le moyen, la notion simple et son développement, découvrant l’arbre dans le germe et le germe dans l’arbre, le fait dans l’idée et l’idée dans le fait, —le coup d’œil, ce rayon clair, perçant et vif, est le travail abrégé, l’expérience anticipée, l’examen moins sa lenteur, ses circuits et ses doutes.

Agitation médiatique: Du vent , de l’agitation et puis plus rien ?..Que d’efforts pour se donner l’impression d’exister ! Thèse + antithèse sans synthèse , pour et contre sans conclusion ..dans le même bocal ..agiter un peu ..mettre au four des grandes idéologies du moment : Ma pomme d’abord et après moi le déluge ..

Et yop : la recette marche à tous les coups : je fais de l’audimat ..je ramasse le poignon et je me tape des dégâts que j’ai pu faire dans la tête de mes concitoyens … en détournant leur attention des vraies questions et : de leurs solutions !

C’est lorsque nos rêves et nos aspirations mêmes se transformèrent que notre monde le fit aussi.

Cela se passa à tellement d’endroits, dans tellement d’âmes, chez tellement d’innovateurs et de penseurs et de gens d’action qu‘il est impossible d’identifier des héros individuels de cette époque de changement.

Nombre de gens devinrent de plus en plus conscients du désastre menaçant l’environnement, conscients des bornes qu’imposent les moyens traditionnels de répondre à nos besoins, et conscients de la nécéssité d’un changement profond et fondamental.

Parfois, nous étions accablés par cette prise de conscience. D’autres fois, la nature même de notre dilemme attisa une flamme ancienne en nous, ce feu qui, dès le début de notre évolution, nous a poussés à réagir de façon créative au changement. Les autres espèces de notre monde transforment leurs corps afin d’évoluer. Nous, les humains, nous transformons nos esprits, nos âmes et nos cultures..


RUBRIQUES POUR VOUS

RECOMMANDÉ POUR VOUS

3 thoughts on “Le soir, après mon opération, où j’ai fait une anxiété de mon passé la Renaissance, pour un essai du fixatif à l’avenir de l’industrie médiatique à l’emploie.