La vie continue : le monde de demain ?

La vie continue : le monde de demain ?

86 / 100

La vie n’est jamais statique, elle est dans une mouvance constante qui nous surprend, nous étonne, nous comble, nous bouscule ou nous dérange parfois. C’est notre responsabilité de ne pas la violenter, la forcer ou la maltraiter, mais d’apprendre à l’apprivoiser, à l’encourager, à l’aimer et à l’honorer.

La vie continue : le monde de demain ?

La vie quotidienne ne laisse guère de reliques et n’a que peu de fidèles. Sa grâce est de n’avoir affaire qu’à l’impérieuse nécessité : quand les choses se tiennent devant nous avec la même force que la mort, elles délivrent une grande lumière : l’eau dans le verre brille comme un diamant, le pain sur la table a l’éclat d’un nuage doré par le soleil couchant.

De tels incendies prennent mieux dans les villes où le travail puis le chômage ont imposé leurs stigmates.

Lorsque la vie place une épreuve sur ton chemin, n’essaie pas de la contourner ou de la fuir, cela ne servirait à rien. Fait-y face et tiens-toi debout, avec tes larmes et ton sourire, avec ta peine et ton chagrin, mais ne baisse pas les bras.

Prends le temps dont tu auras besoin afin de te reconstruire. Laisse tes émotions s’évaporer dans les airs, afin qu’elles ne te submergent pas.

Et n’oublie pas, jour après jour, un pas après l’autre, aie confiance en toi, tu y parviendras.

Les êtres qui partagent votre vie, qu’ils soient amis(e) ou bien époux (se) sont des personnes qui vous ressemblent et vous comprennent, en toutes circonstances.

Ils ne vous jugent pas, ils vous respectent. Ils ne vous démoralisent pas, ils vous portent au sommet. Ainsi, dans votre existence, entourez-vous que de personnes positives.

Celles qui vous comprennent sans avoir à prononcer un seul mot. Partager votre vie, avec celui oui celle, qui rend votre monde merveilleux.

Écarter de votre route, celles et ceux dont les propos et les actes sont malveillants. Vous êtes un être magnifique, qui mérite tout ce que l’univers a de plus beau à offrir.

a46fd26db67984733e16782697d3a300

La vie est trop courte et trop précieuse pour qu’on la gaspille et qu’on en fasse un enfer. Il vaut mieux la vivre positivement et pleinement.

Personne ne peut ôter la vie, pour une cause non définie, sous prétexte d’être, un enfant de foi.

L’essentiel dans la vie n’est pas de plaire aux autres. Bats-toi pour atteindre tes objectifs contre vents et marrées car, quel que soit ce que tu feras, tu seras toujours critiqué.

On marche dans la vie à petits pas pour que l’empreinte devienne un grand pas..

La vie est un choix. Du matin au soir, tous les jours. A qui l’on parle, où l’on s’assoit, ce que l’on dit, comment on le dit. Notre vie est définie par nos choix. C’est aussi simple et aussi complexe que cela. Et aussi fort.

La vie est une corde raide, et si on ne sait pas ajouter un peu quelque chose ici, enlever un peu là, pour maintenir en équilibre les deux plateaux du cœur et de l’intellect, si on néglige un côté au profit de l’autre, on introduit le déséquilibre, et cela se manifeste ou par des pensées ténébreuses, ou par des sentiments hostiles, ou par une activité destructrice, ou encore par la maladie.

Chaque minute, nous devons penser à équilibrer les deux plateaux de notre balance intérieure.

38ec0864e67d05201c6a2a6769a924ef

Dans la vie, il faut éviter trois figures géométriques : les cercles vicieux, les triangles amoureux et les esprits trop carrés.

Il faut vivre ta vie en faisant en sorte de ne jamais être désolée. Mieux vaut faire ce qu’il faut dès le départ, pour n’avoir à s’excuser de rien.

Le plus grand piège de notre vie n’est pas le succès, la popularité ou le pouvoir, mais le rejet de soi.

Pour bien vivre sa vie, il est nécessaire d’être à l’écoute de ce qui vient du plus profond de nous-même. Entendre les messages chuchotés par notre âme. Mais notre âme est comme un ange qui murmure d’une voix si douce, si faible, qu’il faut tendre l’oreille.

Comment veux-tu la percevoir dans le brouhaha incessant ? Comment veux-tu y prêter attention quand ton esprit est accaparé par des milliers de choses en dehors de toi-même ?

Lorsque l’on interroge la vie d’un homme, d’une femme, nombreux sont ceux qui subliment la force singulière d’une rencontre, son apport affectif, émotionnel, intellectuel et comment celle-ci a pu participer à la construction de cet édifice.

Des mots, une attention, un sourire, voilà toutes nos certitudes qui s’affaissent tandis que nous portons notre regard en nous, cherchant l’équilibre dans cette vertigineuse et néanmoins irrépressible envie de changer le cap.

Comme les mains d’un potier caressent l’argile pour lui donner sa forme, ces interactions avec l’autre façonnent notre personnalité, déposent en nos cœurs la fine poussière du souvenir formant un océan d’images, où, prisonnière des absents, l’âme s’y noie en silence.

Si je profite autant de la vie, c’est simplement parce que j’en ai peur ?

Qu’est la vie ? Des années de bonheur qui s’emplissent un jour de malheur ! Des cœurs liés et des idées à deux qui, en un rien de temps se désunissent…

Mais au bout du chemin le soleil d’une autre vie, un avenir s’ouvrant sur d’autres cieux, d’autres joies ! Alors pourquoi se soucier ? Il y a toujours un autre sentier qui peut mener à la réalisation de nos vœux et à la concrétisation d’une autre vie.

La recherche d’un sens à sa vie peut créer chez l’homme une tension plutôt qu’un équilibre interne. Cette tension est toutefois indispensable à sa santé mentale.

Rien au monde ne peut aider une personne à survivre aux pires conditions mieux que ne peut le faire sa raison de vivre.

Dans la vie, il y a une catégorie de gens qui sont persuadés que pour être heureux, seule leur espèce doit demeurer et régner sur terre.

Or que la réalité est tout autre, même en restant seuls au monde, ils ne seront jamais heureux. Ils passeront quotidiennement leur temps à s’auto-démembrer entre soi.

La vie est pleine de surprises et de hasard. Être ouvert aux virages inattendus sur notre route est un élément important du succès. Si vous essayez de planifier toutes les étapes, vous pouvez manquer ces merveilleuses péripéties.

La vie ce n’est pas un roman, nul n’a la capacité d’avoir un point de vue omniscient. Alors on s’attache aux mauvaises personnes et laisse filer les bonnes, on oublie que l’apparence extérieure nous induit en erreur.

On fonde nos espoir sur ce que les gens veulent nous faire voir, on oublie que c’est au fond que l’on voit si quelqu’un est bon. Et commencent les regrets, lorsque l’on comprend que l’on s’est trop souvent trompé.

Il est des moments dans la vie, qui révèlent la lumière que l’on a en chacun de nous. Cette lumière restée éteinte si longtemps car trop négligée.

Trop de poids, trop de conformisme social. Il est des moments où même une vie banale peut être une aventure. Une aventure où explose une tempête d’émotion.

L’amour est beau car il permet de grandir, et ce quelque soit les souffrances, et ce quelque soit notre âge.

Se voiler la face, vivre d’illusions, refuser le temps qui passe ou de voir les inégalités, c’est vivre moins qu’une pierre.

Ca peut rendre agressif d’être complètement privé de vie, d’avoir l’écriture qui gangrène tout le reste, en dehors des moments de joie ça peut rendre triste.