Nouveauté 2021 : Arsène Lupin repris au vol

Nouveauté 2021 : Arsène Lupin repris au vol

80 / 100
Nouveauté 2021 : Arsène Lupin repris au vol
Nouveauté 2021 : Arsène Lupin repris au vol

Arsène Lupin, maître de la métamorphose créé par Maurice Leblanc en 1905, ne disparaît jamais : tout au plus il s’éclipseavant de réapparaitre. C’est ainsi qu’il fait son grand retour à l’écran, cette fois prenant les traits d’Omar Sy, à l’occasion de la sortie de Lupin, une série dirigée par George Kay et première création française pour la plateforme à atteindre le top 10 des audiences aux États-Unis

La bande-annonce de la série Lupin, avec Omar Sy, visible depuis le 8 janvier sur Netflix

Assane Diop, le personnage principal joué par Omar Sy, est un fan d’Arsène Lupin. Il le découvre par son père, qui lui offre son premier livre alors qu’il est enfant. Ses lectures assidues des aventures du gentleman-cambrioleur font finalement de lui un homme au style de vie pour le moins… lupinesque. Mais ce même père est accusé de vol à tort, et emprisonné. Sur fond d’injustice et de discrimination raciale,la série se construit alors sur les efforts d’Assane pour venger son père. La réparation passe par un vol – de haute voltige ! – des fameux bijoux de la reine Marie-Antoinette.

Avec le vol comme méthode et la ruse comme style, Arsène Lupin apparaît ici non pas sous la forme d’un personnage, mais d’une inspiration qui va guider Hassan. Mais alors, de quoi Lupin est-il le nom ? Le lupinisme peut-il survivre à Lupin ?

Dans Arsène Lupin, cambrioleur-philosopheur (coécrit avec François George, Éditions du Félin, 1996, épuisé), André Comte-Sponville dessinait les traits philosophiques d’un personnage qui, pratiquant le vol pour le vol, exalte la gratuité de l’action.

Le geste en héritage

« Arsène Lupin, c’est plus qu’un livre. C’est mon héritage, ma méthode, ma voie. » La voix grave d’Omar Sy résonne, comme pour mieux faire sentir le pouvoir de fascination du héros. Justement, pourquoi ce personnage intrigue-t-il autant ? Pourquoi la “méthode” Lupin nous captive tant ? D’après André Comte-Sponville, c’est parce qu’elle représente le geste pur, gratuit – le vol pour le vol. Arsène Lupin n’est pas, il se performe.C’est d’ailleurs ce qui lui donne sa plasticité et le rend apte à mille métamorphoses. Et ce qui permet à d’autres, tel Omar Sy, d’entrer dans sa peau. « Il est partout », soupire régulièrement l’inspecteur Ganimard qui lui court après de livre en livre. 

Dans Arsène Lupin, gentleman-philosopheur, André Comte-Sponville voit dans cette gratuité du geste l’attribut d’un héros tragique : chez Lupin, « l’absolu n’est pas de l’ordre de la vérité, ni même de l’ordre de la raison, mais de l’ordre de la volonté ». Une volonté pure, c’est-à-dire sans objet ni fin. Si Lupin nous fascine tant, c’est peut-être car nous pressentons qu’il donne à voir un certain art de vivre. La gratuité du geste apparaît comme une philosophie du plaisir : Lupin vole, car cela l’amuse.« Il appelle cela “jouer à la vie” », écrit Comte-Sponville, qui conclut : « C’est une assez belle définition de la sagesse. » Le geste pour le geste n’est pas alors une inconscience infantile, encore moins une volonté capricieuse, mais « une conscience extrême, libérée de ses illusions, libérée d’elle-même ». 

Vous dites amoral, je réponds vertueux

Ce qui nous fascine aussi chez Lupin, c’est son rapport original à la morale. « La légalité, il s’en moque ; l’honorabilité, il la ridiculise ; le sérieux, il l’ignore. Et pourtant, c’est un homme de devoir et, j’ose le mot, de vertu. »Là, c’est fort de café. Comment un homme baignant si manifestement dans l’illégalité pourrait-il faire preuve de moralité ? demanderez-vous à juste titre. Eh bien, justement, « là où la plupart des gens sont légaux sans être moraux, Lupin est moral sans être légal », explique Comte-Sponville, opposant sur le ring l’as du casse à Emmanuel Kant

Si pour Kant la morale se caractérise par la loi universelle, tout respect du devoir n’est pas forcément moral – peu d’ailleurs le sont, relevant parfois d’une peur de la réprimande ou de la recherche de reconnaissance. Méprisant tout ce qui encourage les gens à agir moralement, Lupin incarne un « hors-la-loi de l’universel », une forme de droiture affranchie des conventions sociales – et apte alors à faire le bien par pur devoir. « Je suis celui qui s’en fout de tout sauf de ce qui compte, et celui qui joue mais qui respecte les règles », acquiesce Omar Sy.

Lupin dérobé à lui-même

L’adaptation de Netflix trahit pourtant la légèreté de son héros : elle n’ose pas assumer la gratuité du geste lupinien.Ainsi l’intrigue principale qui tourne autour des colliers de la reine prend rapidement une (double !) justification morale : la vengeance du père et la dénonciation des discriminations raciales. Le lupinisme s’ajuste alors au contexte social, et l’invisibilité évanescente de Lupin réapparaît sous le thème de l’invisibilisation sociale des laissés-pour-compte. « Vous me voyez, mais vous ne me regardez pas », répète Omar Sy. 

Le jeu de Lupin n’est alors plus le plaisir gratuit du provocateur, mais un jeu social de contournement des discriminations pour mieux parvenir à ses fins. Et le vol n’est plus qu’un prétexte pour accéder à la vérité sur son père et rétablir la justice. Comte-Sponville voit dans Arsène Lupin le héros qu’il nous faut : le « maître héroïque et drôle » à la morale rieuse. Peut être n’est-on pas encore tout à fait prêts à l’accueillir, alors que Lupin lui-même doit encore se camoufler derrière des justifications morales pour être acceptable. Son ultime art de la métamorphose ?

Lupin, série créée par George Kay et François Uzan, avec, entre autres Omar Sy, Ludivine Sagnier, Clotilde Hesme et Nicole Garcia, est visible sur la plateforme Netflix.