Les bonnes raisons de tout abandonner et d’aller vers l’avenir

Les bonnes raisons de tout abandonner et d’aller vers l’avenir

84 / 100

C’est sûrement ça, grandir – abandonner petit à petit tous les attributs qui font de toi un des pions de ta génération pour aller plus profond et découvrir ce qui fait de toi un être unique. Aller vers l’individualisation, et non vers l’individualisme.

Les bonnes raisons de tout abandonner et d'aller vers l'avenir
Les bonnes raisons de tout abandonner et d’aller vers l’avenir

J’ose en parler

Récemment, j’ai douté et perdu foi en l’humanité. J’ai pensé que le projet Diana Unlimited Faunes Et Femmes Magazine était une utopie. J’étais dégoûtée, épuisée, et j’ai douté de mes valeurs et croyances les plus profondes. J’ai eu la chance de pouvoir partager ce moment avec une personne de grande valeur qui m’inspire depuis plusieurs mois. Elle m’a questionné sans juger, et permis de vivre ce moment pleinement. Peu à peu, elle est parvenue à percer cet état en inspirant ce qu’il y a de meilleur en moi à accepter cet état et à voir les choses différemment, avec un autre regard.

Le gage de la sérénité était de continuer à travailler, à aller de l’avant. Quand on avance, on ne pense pas à la culpabilité ou à l’innocence. On ne pense pas au passé, à ses rêves, à ses bonheurs ou à ses déceptions, on se préoccupe juste de survivre, de prendre des coups ou d’en donner.

Lorsqu’on réalise ou participe à un projet, un rêve ou une idée, il arrive parfois de douter. On questionne le sens de nos actions. On ne croit plus en nos compétences. On perd foi en ce qui compte le plus à nos yeux. Si vous êtes entrepreneur ou que vous avez déjà essayé de concrétiser un projet qui a de l’importance pour vous et les autres, vous savez probablement de quoi je parle.

Dans cet article, je souhaite parler de ces moments où nous avons envie de tout envoyer par la fenêtre, y compris ce qui a le plus d’importance à nos yeux. Ces moments où on se dit « à quoi bon », « qu’est-ce que je peux y faire », « cela n’intéresse personne », « c’est trop tard », « je n’ai pas les capacités de faire cela », « à quoi cela va-t-il servir », « est-ce que tout cela a un sens », etc. Mon but est de créer un magazine est de briser le tabou autour de cet état et d’offrir une opportunité d’en parler.

Pour que cela soit le plus utile possible, j’ai tenté de découper l’évolution de ces moments en plusieurs phases par rapport à ma propre expérience. Tout au long de cet article, je vais me baser sur l’image d’un orage. Vous allez comprendre pourquoi.

Le ciel se couvre

1. Le ciel se couvre

Lorsque l’eau s’évapore, elle s’accumule et forme ensuite des nuages qui peuvent alors couvrir le ciel si certaines conditions sont réunies.

Dans le cadre de la réalisation d’un projet, de nombreux obstacles peuvent apparaître et ternir notre motivation et nos attentes. Après avoir investi des heures considérables dans l’étude et le lancement d’un produit, il arrive par exemple que le marché l’ignore et que même les personnes ciblées ne s’y intéressent pas. Vous pensiez avoir identifié un besoin ou un problème précis. Vous pensiez avoir créé un produit ou un service qui répond à un besoin ou un problème. Vous pensiez avoir communiqué de manière appropriée votre message de vente auprès des personnes ciblées. Sauf que… personne ne réagit, sauf votre investisseur qui vous demande si vous avez un plan B en réserve 

À ce stade, le ciel est couvert et de la frustration peut apparaître. Il se peut qu’il pleuve ou que vous ayez suffisamment de ressources ou de motivation pour chasser les nuages et percevoir la situation de manière constructive et objective. Le cas échéant, un orage peut éclater…

Orage

2. L’orage éclate

Des nuages peuvent se confronter et provoquer un orage. Cela arrive en principe lorsqu’il y a des différences de température trop importantes.

Presque toutes les actions que nous entreprenons se basent sur des valeurs, des normes et des croyances. Lorsque des résultats ou des réactions confrontent ces piliers, c’est souvent à ce moment qu’on doute de nos actions et qu’on se dit « à quoi bon », « qu’est-ce que je peux y faire », « cela n’intéresse personne », « c’est trop tard », « je n’ai pas les capacités de faire cela », « à quoi cela va-t-il servir », …

  • Imaginez par exemple la tête qu’aurait eu Steve Jobs si personne n’avait acheté l’iPhone. Il n’aurait probablement pas envoyé Apple par la fenêtre, mais la réaction du public aurait durement confronté ses croyances et sa perception des besoins en matière de nouvelles technologies.
  • Et peut-être que vous aussi, il vous est déjà arrivé de perdre foi en vous, en votre projet, et de douter de l’utilité et du sens de ce que vous entreprenez. Peut-être vous est-il même arrivé de perdre foi en l’humanité et que vous ne croyez pas que les choses peuvent s’améliorer. Que tout est fichu et que cela ne vaut plus la peine d’investir de l’énergie pour changer le statu quo. Vous avez peut-être même envie de détruire votre projet, car vous ne croyez plus qu’il a un sens, vous ne croyez plus que vous pouvez faire une différence.

Bref, vous avez perdu la foi. Votre motivation est anéantie. Vous êtes fatigué, dégoûté, épuisé, et vous avez le sentiment que vous êtes totalement inutile avec vos idées. Votre esprit semble même programmé pour saper votre projet et le peu d’énergie que vous avez encore.

Vous voyez le verre à moitié vide. Les bases de votre édifice semblent s’écrouler. Et cela arrive même aux milliardaires, aux entrepreneurs qui se sont plantés assez de fois pour connaître la réussite, et aux personnes qui rassemblent des milliers de personnes dans une salle pour parler de développement personnel.

Pourtant, cela peut arriver et histoire de se rassurer, on estime qu’il y a plus de 5’000 orages par jour dans le monde.

Le soleil perce lorage 1

3. Le soleil perce l’orage

Un orage peut durer jusqu’à deux heures voire plus longtemps s’il est bien violent. Il permet de rééquilibrer et stabiliser l’énergie entre le ciel et la terre. C’est donc un phénomène normal et nécessaire pour l’équilibre du climat. La puissance d’un éclair est d’environ 20 Gigawatts, soit l’équivalent de 20 centrales nucléaires. Même s’il ne dure que quelques millisecondes, cela représente tout de même un paquet d’énergie. Toute forme de vie a besoin de se rééquilibrer en fonction de son environnement interne et externe. L’être humain aussi.

De la même manière, une profonde remise en question ou une baisse d’énergie momentanée ne signifie pas forcément que nous sommes en dépression, qu’un projet est inutile, ou que le monde n’en a pas besoin. Parfois, nos attentes sont peut-être trop élevées ou encore irréalistes pour le moment, notre cible n’est peut-être pas prête, notre communication n’est peut-être pas adaptée, ou le moment n’est peut-être pas opportun (mais il ne l’est jamais entièrement).

Lorsqu’on souhaite changer le statu quo ou débusquer de nouveaux possibles, il est normal de douter et de vivre des orages avec soi, les autres, ses valeurs et ses croyances les plus profondes. Bien souvent, ces doutes profonds permettent de générer de nouvelles idées et de poursuivre l’ascension avec une nouvelle énergie.

Aller de lavant

Que faire quand vous n’y croyez plus

L’homme est à l’image de la terre. Il ne cesse de tourner en rond et il a une face claire et une face obscure. 

D’après mon expérience, voici ce que je vous propose de tester lors d’un prochain orage :

  • Ne résistez pas à un orage. C’est un élément trop puissant pour être maîtrisé ou contenu. Lâchez prise et laissez-le éclater.
  • Ne jugez pas l’orage, même s’il a le potentiel de faire ressortir vos démons et l’aspect le plus sombre de vous-même. Regardez-le comme si vous observiez un orage pour la première fois : cela fait peur, mais en même temps, c’est un phénomène fascinant et apaisant qui dégage une puissance incroyable. Contemplez ce qui se passe et soyez simplement attentif à ce que vous ressentez.
  • Si vous êtes entouré de personnes, tentez de leur expliquer ce qui se passe. Avertissez-les que vous n’êtes pas dans votre état normal et que vous avez besoin de compréhension et de non-jugement. En général, les personnes qui souhaitent sincèrement aider se limitent à poser des questions et à accompagner.
  • Si vous êtes seul, profitez-en pour écrire ce que vous ressentez. Quand l’orage sera passé, vous seriez étonné de l’inspiration qui peut en découler.
  • Ne prenez pas de décisions hâtives que vous pourriez regretter par la suite.

Lorsque vous sentez que le pire est passé, savourez les premiers rayons de soleil qui percent vos émotions. Il s’agit souvent d’un merveilleux moment où nous posons un regard neuf sur ce que nous avions le sentiment d’avoir entièrement compris et déterminé.

L’air est pur. Le sol hydraté. La nature satisfaite.
La vie peut alors reprendre son cours avec une nouvelle énergie.

Lune

Et vous ?

Merci de m’avoir lu, je sais que votre temps est précieux. Je vous serais très reconnaissant de prendre le temps de me dire dans les commentaires :

  • ce que vous avez ressenti en lisant cet article,
  • ce que vous faites quand vous avez envie de jeter l’éponge,
  • ce que vous diriez à votre enfant le jour où il est dégoûté des gens.

Aidez-moi à briser ce tabou et démontrer que le doute est un sentiment normal qui devrait inviter à l’échange et l’ouverture pour déboucher sur des solutions innovatrices. C’est l’opportunité de réfléchir sur quelque chose d’important et de partager votre expérience avec les autres. Offrez-vous ce temps.

(Si vous avez peur de vous dévoiler, écrivez sous un pseudo et inventez une adresse email).