Minimalisme : un mode de vie qui élimine les excès

Minimalisme : un mode de vie qui élimine les excès

Devenir minimaliste, ce n’est pas seulement adopter un mode de vie différent. C’est choisir de vivre de manière simple, et de ne pas se laisser influencer par une société qui nous encourage à acheter toujours plus que nécessaire.

Adopter le minimalisme, c’est choisir de vivre sans les fioritures qui engendrent des dépenses considérables, mais finalement inutiles. C’est aussi opter pour un mode de pensée où l’argent et l’avoir ne définissent ni l’être ni le bonheur. Et où la consommation, plus responsable et motivée par un besoin réel, contribue aussi à améliorer l’environnement.

Vous ne voulez plus être la victime consentante d’une société de consommation jamais satisfaite ? Vous voulez savoir ce qu’il faut faire pour arrêter de gagner de l’argent dans le seul but de pouvoir acheter ? Découvrez les étapes à suivre pour devenir minimaliste.

Minimalisme : la définition simple

Le minimalisme est un mode de vie à part entière dont l’objectif est de se concentrer sur ce qui nous est vraiment utile pour vivre bien et mieux.

Adopter ce style de vie, c’est donc éliminer les excès, les choses superflues pour ne garder que l’indispensable. En suivant les grands principes du minimalisme, ceci permet également de réaliser des économies non négligeables.

Comment devenir minimaliste : par quoi commencer ?

Le mode de vie minimaliste vous tente ? Pour bien commencer, voici quelques conseils pratiques.

Etape 1 : Identifiez, comprenez et acceptez qu’il y a un problème

Posez-vous cette question : « est-ce que tout ce que vous trouvez dans votre maison est indispensable à votre vie et à votre confort ? »

Dans un salon par exemple, à quoi servent toutes ces décorations ? Certes, les chaises, les tables basses, les canapés ont leur utilité. Mais toutes ces vases, ces bougeoirs, ces cadres… A l’exception d’un bon rendu esthétique, à quoi servent-ils ?

Cette télé dans votre chambre ? Une dans le salon, c’est compréhensible. Mais dans une pièce où vous allez dormir, elle ne servira strictement à rien d’autre qu’à déranger votre sommeil !

Dans la cuisine, il y a assez de couverts pour nourrir tout un régiment. Pourquoi ? Vous n’êtes que 4 et certes, il faut en prévoir au cas où vous receviez des invités. Mais vont-ils tous vraiment servir ?

Si vous faites cet exercice dans toutes les pièces dans votre maison, vous vous rendrez compte que plus de la moitié de ce qui s’y trouve ne sont pas vitaux, et ne vous servent pratiquement à rien. Vous l’aurez compris, c’est du grand gaspillage, de l’argent durement gagné et dépensé pour rien.

Et on ne parle pas de tous ces vêtements dans la penderie. Il y en a tellement que certains d’entre eux n’ont certainement jamais été mis ! D’autres ont été mis lors d’une occasion spéciale et ont été relégués au fond d’un placard depuis des lustres.

Le premier pas vers le minimalisme, c’est cela. C’est se rendre compte de la situation et accepter que cela ne peut plus durer.

Soutenez la cagnotte faunes et femmes magazine, aujourd’hui nos ambitions et nos projets pour l’avenir de demain..

Pour adopter le style de vie minimaliste, quelques changements doivent également être envisagés. Pour se faire, retirez tous les meubles supplémentaires qui vous paraissent inutiles. Et si vous le pouvez, envisagez de déménager dans une maison plus petite.

Enfin, n’oubliez pas de parler de ce changement de vie à vos proches, votre conjoint et vos enfants si vous en avez. Demandez-leur leur avis et s’ils refusent de vous suivre dans ce mode de vie, essayez de fixer des limites et trouvez des compromis pour bien vivre ensemble.

Informations concrètes sur le minimalisme

Etape 2 : Quelles sont les choses à jeter, c’est l’heure du grand ménage !

Si cette première étape du tri permet de gagner de l’espace chez soi, cette dernière permet également d’évoluer dans un milieu apaisé et positif.

Lorsque l’on entend le mot « minimalisme », la première chose qui vient à l’esprit est le tri de ses affaires et pour cause ! Le minimalisme conseille de ne garder que les choses essentielles et de ne pas se laisser envahir par des souvenirs, décorations et objets ayant appartenu au passé.

Le désencombrement est l’étape la plus difficile, aussi bien physiquement qu’émotionnellement. Vous découvrirez qu’en réalité, vous aviez gardé certains de ces objets parce que vous y étiez attaché sentimentalement. Ou parce qu’ils vous rappellent de bons souvenirs d’enfance. Vous en séparer va donc être difficile, et c’est tout à fait normal.

Pour réussir cette étape et devenir minimaliste en conséquence, ne brusquez pas les choses. Commencez par faire la liste de tout ce qui n’est pas nécessaire. Puis, débarrassez-vous en premier de ceux auxquels vous ne tenez pas. Pour le reste, faites de nouveau une liste de ceux que vous tenez absolument à garder en faisant quand même un compromis : limitez leur nombre.

Si cela peut vous aider, dites-vous que ces objets auxquels vous êtes attachés seront plus utiles à ceux à qui ils vont être donnés qu’à vous.

Etape 3 : Changez vos habitudes de consommation

Vous vous êtes débarrassé des objets accumulés depuis des années ? C’est bien, mais ça ne suffit pas. Reste maintenant à faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Sinon, vous vous retrouverez à faire la même chose dans 5 ans.

Méfiez-vous particulièrement de la nourriture. Savez-vous que les Français gaspillent 10 milliards de kilos de nourriture chaque année ? Ce chiffre est effarant quand on sait qu’on lutte encore contre la malnutrition en France où une personne sur six est malnutrie.

Vous devez donc changer vos habitudes de consommation. Au début, ça va être un peu difficile, car chaque fois que vous vous apprêterez à acheter quelque chose, vous vous demanderez : « est-ce que c’est vraiment nécessaire ? », mais ça ne fait rien. C’est même recommandé.

Comparez sur internet !

De nombreux sites comme maxi-comparatif.fr permettent d’efficacement comparer les produits. Alors plutôt que d’acheter des tonnes de produits inutiles, prenez le temps, comparer et acheter ce qu’il vous correspond le plus ! Prenons par exemple les robots aspirateurs, j’ai préféré bien comparé et opté pour le iRobot Roomba 960 que j’ai vu ici

Il s’explique pourtant par le fait que par peur de manquer, nous avons tendance à acheter plus que nécessaire. Malheureusement, près de la moitié ne sont pas consommés, finissent périmés et vont directement dans la poubelle.

Pour éviter cela, calculez à l’avance la quantité qui suffira. Faites aussi une liste de ce qui doit être acheté et tenez-vous-en. Essayez, autant que possible, de ne pas commettre d’écarts. Encore un bon conseil pour devenir minimaliste

Etape 4 : Méfiez-vous des publicités

Les publicités sont les ennemis principaux du minimalisme. Aussi, évitez-les autant que faire se peut. Car ils peuvent susciter en vous des besoins que vous n’aviez même pas, soit des « faux besoins ».

Retenez aussi ceci : la meilleure manière de combattre la tentation, n’est pas de vous y confronter. Non, parce qu’à un moment à un autre, vous allez finir par céder. Si vous ne voulez pas être tenté pour devenir minimaliste, évitez tout simplement l’objet de votre convoitise. N’allez pas sur internet, ne regardez pas les téléachats, et minimisez au maximum vos détours dans les centres commerciaux !

Comment éviter les publicités ? Un minimaliste convaincu se débarrassera tout bonnement de sa télé ! Mais vous n’avez pas besoin d’en arriver là. Zappez les publicités, arrêtez de vouloir absolument acheter toutes les « bonnes affaires » du web. Mais surtout, arrêtez de survoler le net à la recherche de soldes. Ce n’est pas parce qu’un jeans est en promotion et est vendu avec une réduction de 50% que vous en avez forcément besoin. Cela ne change strictement rien au fait que vous ayez déjà des pantalons en quantité suffisante chez vous.

Quelles sont les choses à garder ?

Comme expliqué, au moment de trier vos affaires, posez-vous les bonnes questions. Ceci vous permettra de faire un grand pas dans votre étape « triage ».

Pour bien suivre le style de vie minimaliste, il faut donc garder que le nécessaire et ce qui vous procure de la joie. Tout ce qui vous est inutile et superflu, débarrassez-vous-en.

Devenir minimaliste signifie aussi changer ses habitudes de consommation

En effet, si votre maison est remplie de choses inutiles, c’est que vous les avez achetées. Pour devenir minimaliste, il ne faut donc pas acheter de nouveau des objets toutes les semaines. Si vous rachetez, ces derniers prendront de la place chez vous et vous devrez les ranger une nouvelle fois quelques temps après. Vous perdrez donc du temps et de l’énergie. Et n’oubliez pas ! Si vous vous débarrassez et rachetez par la suite, vous n’êtes pas tout à fait minimaliste !

Si débarrasser sa maison de toutes les choses inutiles est la clé du mode de vie minimaliste, notez que vos habitudes de consommation doivent également être modifiées afin de répondre aux principes de ce mode de vie.

La rédaction de faunes et femmes magazine vous conseille aussi :

A lire aussi