AIR CLAIRIEU : Les forces de l’ordre ne veulent plus intervenir

AIR CLAIRIEU : Les forces de l’ordre ne veulent plus intervenir

J‘ai eu à faire au Force de l’ordre, pour m’exprimer sur le sujet des exhibitionnistes sur l’air clairieu. Mon point de vue en vers les force de l’ordre, qu’il ne veut pas intervenir sur prétexte que cela fait 1 an que je les contacte, normale je fais simplement mon travail, vue ce que la personne que j’ai eu au téléphone elle a clairement dit et je précisé rien à faire des personnes sur les aires de repos.

Ben voyons arrêté des dealers de drogue cela et facile, des prostitués aussi, ainsi des voleurs et autres facile aussi…

Mais la dire que les forces de l’ordre sent fiche de ce qu’il ce passe dans les environnements, je trouve sa triste et pathétiques de la police nationale..

 

Notre cher président qui dit le changement c’est maintenant je ne crois pas trop au changement si je dois faire les choses et déclencher une guerre mondiale pour que la loi reprennent apte à être établie, je ferais en sorte que les vidéos ne soit pas publier car avant tout je pense à vos familles à vos carrières, mais quand j’y pense si les forces de l’ordres s’en fiche de ce qu’il ce passe dans les environnements et de la protection des enfants… Alors mon point de vue et de faire les choses part moi-même quitte à déclencher une guerre avec les exhibitionnistes qui soit marier ou non. Je fais simplement mon travail en tant que jeune PGD du groupe faunes et femmes magazine.

Au-delà d’une infraction pénale, l’exhibitionnisme représente une véritable pathologie. L’homme ou la femme exhibitionniste ne ressent de l’excitation sexuelle qu’à condition de se montrer en public : exposer ses parties génitales – ses seins, ses fesses et principalement son sexe – mais également exhiber ses pratiques sexuelles. L’exhibitionniste, pour ressentir du plaisir sexuel, a besoin de se masturber à la vue de tous. Trouble mental avéré, l’exhibitionnisme peut se soigner au moyen d’une thérapie qui inclut en règle générale prise de médicaments et suivi psychiatrique.

Mais si l’exhibitionnisme s’apparente à un trouble d’ordre psychiatrique, certaines formes plus tempérées peuvent se rapprocher d’un simple fantasme. 

Couple exhibitionniste : comment assouvir ses pulsions sexuelles dans des lieux publics ?

Pour pimenter sa sexualité, pour assouvir une pulsion subite et intense ou pour tester d’autres formes de plaisir sexuel, les partenaires peuvent souhaiter s’adonner à des ébats sexuels dans des lieux publics. Lorsque ce désir s’exprime de manière très ponctuelle, et ne conditionne pas la jouissance des amants, cette forme modérée d’exhibitionnisme n’est pas considérée comme pathologique, mais s’apparente davantage au fantasme du lieu insolite. Pourtant, dans la mesure où l’exhibitionnisme expose à des sanctions lourdes, il doit être pratiqué avec précaution.

Faire l’amour dans un lieu public sans se faire voir

Parce que les partenaires sont pris d’une subite envie de sexe, parce que les couples adultérins ou les adolescents n’ont pas la possibilité matérielle d’avoir un rapport sexuel à domicile, ou lorsque le couple souhaite mettre du piment dans sa vie sexuelle, le lieu public est le lieu insolite de prédilection. En voiture, dans les toilettes d’un restaurant, sur une plage ou dans un parc, nombreuses sont les possibilités, et la crainte de se faire prendre sur le fait décuple généralement l’excitation et le plaisir. En revanche, se faire prendre peut avoir des conséquences lourdes : il est primordial pour le couple exhibitionniste de pratiquer en toute discrétion. 

Les dangers de l’exhibitionnisme

L’exhibitionnisme peut présenter un danger, non seulement pour l’exhibitionniste mais aussi pour les personnes qui sont exposées sans leur consentement à la vue de ses pratiques et organes sexuels.

L’exhibitionniste, frustré par ses pulsions inavouables

Lorsque l’exhibitionnisme est une pathologie, cette forme de paraphilie peut être source de frustration importante. L’exhibitionniste, d’une part, ne parvient pas à être excité en privé, sans la présence du regard d’autrui, d’autre part il parvient difficilement au plaisir sexuel. En couple, l’exhibitionniste peut déranger le partenaire qui considère ses désirs comme déviants. Manque d’épanouissement dans sa sexualité, regard des autres et sanctions pénales : l’exhibitionniste vit un quotidien difficile. Dans cette mesure, il est vivement recommandé de consulter un psychiatre ou un psychothérapeute.

Avoir une attirance ou un intérêt accompli pour une ou plusieurs de ces pratiques ne constitue pas en soi un syndrome clinique. En fait, le fait qu’une personne ressente du désir, qu’elle ait une fantaisie sexuelle intense envers un objet, qu’elle ait une sensation ou une pratique sexuelle atypique ne doit pas être un problème. Cela peut devenir un problème et peut générer un trouble lorsque la pratique de la paraphilie suppose un dysfonctionnement ou un conflit émotionnel chez la personne concernée.

Qu’est-ce que l’exhibitionnisme ?

L’exhibitionnisme est l’exposition des parties génitales à une personne étrangère dans le but de provoquer de l’excitation sexuelle. Cette pratique comprend en fait une déviation de l’acte sexuel car la sensation de plaisir s’obtient en montrant ses parties génitales à une tierce personne. Dans la majorité des cas, les victimes concernées sont des femmes ou des enfants.

Dans la plupart des cas, aucune tentative postérieure d’avoir une activité sexuelle avec la personne étrangère n’a lieu de la part de l’exhibitionniste. Pour cela, ils commettent rarement des atteintes ou violations et ne développent que très rarement des troubles.

La personne qui pratique l’exhibitionnisme au lieu de rechercher une rencontre sexuelle réprime cette dernière. Elle convertit ainsi son acte en une fin en soi tandis que l’excitation sexuelle survient en anticipant mentalement la situation, c’est une sensation similaire à celle de la masturbation.

Dans ce point, il est important de différencier l’exhibition et l’exhibitionnisme. Le concept d’exhibition ; à la différence de l’exhibitionnisme qui est délimité par la criminologie et la médecine ; n’implique par une attitude de contenu sexuel, cela correspond uniquement au fait de montrer quelque chose en public (Ripolles 1982).

« Certaines personnes se caractérisent par le fait de faire du bruit. C’est comme une condition innée chez eux et c’est également une part de la condition des exhibitionnistes ; ils ne savent pas jouir ou souffrir en silence, mais uniquement en dérangeant les autres ».

La thérapie psychologique est l’unique manière d’aider ceux qui souffrent de ce trouble. Même si le désir de l’exhibition est impossible, ce qui est recherché dans la thérapie est de rendre ce désir fonctionnel en travaillant sur l’acte compulsif et perturbateur, tout comme sur la cause qui génère habituellement cette pulsion sexuelle.

« Valorisez les discrets comparés aux exhibitionnistes ; car ils seront sobres comparés aux arrogants, convaincus comparés aux incertains, généreux comparés aux égoïstes, vaillants comparés aux fainéants, et engagés comparés aux distants. »

A VOIR SUR WEB

A VOIR AUSSI

2 thoughts on “AIR CLAIRIEU : Les forces de l’ordre ne veulent plus intervenir