Quand tu  sais que c’est le bon moment tu sais quoi faire !

Quand tu sais que c’est le bon moment tu sais quoi faire !

Ce texte a été réalisé par le magazine faunes et femmes pour les jeunes transgenres, pour tous ceux qui se posent des questions et qui veulent des réponses sans jugement. Vous pensez être transgenre ? Cet article va peut-être vous aider à y voir plus clair…

lebon

Les personnes transgenres présentées le plus souvent dans les médias déclarent avoir toujours connu leur identité de genre. Même celles qui ont commencé leur transition tard dans leur vie « savaient ». Si certains points ont déjà été évoqués dans des articles précédents, comme ce que veut dire être transgenre, il est toujours bon de refaire un petit topo là dessus, pour tous ceux qui ne sauraient où chercher. Voire d’apporter des précisions ou des infos supplémentaires qui n’auraient pas été traitées. Faunes et Femmes Magazine vous (re)dit tout.

Mais alors… comment ai-je pu passer totalement à côté pendant si longtemps, moi ? Et que fait-on après avoir réalisé qu’on est trans ?

À qui devrais-je parler ?

« Je me dis d’abord, à plusieurs reprises. Je le garde jusqu’à ce que je m’ennuie. Une fois que je m’ennuie, cela signifie que mon esprit a complètement assimilé ce que je dis. Ensuite, je serai prêt à en parler aux autres. mais j’ai pas eu cette chance mon meilleur amie à pris le devant en disant à mes parents  »

Céline, 28 ans

« Les gens ont eu toutes sortes de réactions à mon coming-out. J’ai perdu quelques amis et beaucoup de rendez-vous, mais la plupart des gens ont vraiment essayé de comprendre. Tout le monde ne peut pas l’obtenir, mais avec le temps et le respect, les gens ont appris à comprendre. »

Lucas, 23 ans

« La première personne à qui j’ai parlé était une amie à l’époque ; je lui ai dit avant que nous soyons en couple. J’ai également dit à deux amis proches, ma soeur, puis mes parents. Après cela, je me suis considéré comme absent et je ne l’ai plus caché. »

Sacha, 18 ans

revolution

Les choses se sont peut-être compliquées parce que la pression dans notre société atteint davantage les enfants au fur et à mesure qu’ils grandissent. Mais n’ayant pas des goûts stéréotypiquement « masculins » ni une éducation extrêmement genrée, je ne me suis confronté à aucune difficulté ou interdiction.

Mon genre et moi aux débuts de l’âge adulte

Après avoir emménagé seul•e pour débuter une classe préparatoire, je réalise que je suis totalement incapable de prendre soin de moi, je continue à avoir envie de me détruire et j’arrête même de manger (spoiler alert : ce n’est pas l’idée du siècle).

Un gros semestre de débandade culinaire ne m’empêche pas de devenir major de promo (mais quand on est mort•e, les bonnes notes ça sert pas à grand-chose). Je finis par être hospitalisé•e de force en hôpital psychiatrique. J’y suis resté•e un bon semestre.

Avec l’aide de certain•es psys, je finis bien par « guérir» autant qu’il se peut de mon anorexie. Mais je n’ai toujours aucune idée de pourquoi je me torture autant.

Certains jeunes s’arrêtent là et choisissent de faire une transition plus complète plus tard dans la vie, mais d’autres choisissent de commencer à vivre à temps plein en tant que genre identifié. Si vous choisissez de le faire, vous devrez peut-être parler à plusieurs personnes différentes. Vous devez absolument chercher de l’aide auprès d’un thérapeute, d’un groupe de jeunes, d’amis, de votre famille et d’autres personnes lors de ce processus.

Il n’y a aucune obligation de révéler votre identité à qui que ce soit. Cependant, beaucoup de gens trouvent très important de partager qui ils sont avec d’autres, surtout s’ils envisagent de faire la transition en public. Si vous décidez de partager votre identité, dites d’abord aux personnes avec qui vous vous sentez à l’aise et que vous pensez bien comprendre. Ils peuvent inclure un enseignant, un conseiller, une sœur, un frère, un parent, un ami ou des personnes de confiance dans un groupe de jeunes pour personnes gays, lesbiennes, bisexuelles et transgenres (GLBT).

Par exemple, je crois que certain•es ont mis le fait que je tende à me considérer comme un homme sur le compte de mon homosexualité. Alors qu’identité de genre et orientation sexuelle n’ont RIEN à voir ! 

On peut aimer jouer au cerf-volant, mais le faire depuis une plage de la Méditerranée ou au milieu d’un champ à Nancy, ça change tout de même pas mal le tableau (ceci n’est pas une métaphore sexuelle) (enfin je ne crois pas).

Que se passera-t-il quand je ferai mon coming-out ?

« Cela dépend de votre famille. La mienne m’accepte assez bien et maintenant, presque neuf ans après mon coming-out, me traite surtout comme si j’étais née fille. »

Talia, 27 ans

« Sortir en trans était la chose la plus difficile que j’ai jamais faite. Parfois, je ne peux pas croire que je ne l’ai jamais fait. Depuis lors, tout est arrivé très vite. Cela dépend de votre situation financière et de ce que vous voulez faire. J’ai commencé la thérapie peu de temps après mon arrivée et, dix mois plus tard, j’ai commencé un traitement à la testostérone. Ce qui compte, c’est que vous fassiez ce que vous êtes prêt à faire et au rythme qui vous met à l’aise. »

Samy, 22 ans

La transidentité et moi, histoire d’une découverte

À côté de ça, je me suis cherché, j’ai fait des collages, des dessins, des tours de parc en courant et en parlant tout seul. J’ai continué à lire beaucoup pour me trouver dans les mots des autres. De même, j’ai continué mon énorme visionnage compulsif de films, documentaires, séries (même en japonais sous-titré allemand !).

jeune

J’ai vu une psy pendant encore un an pour décortiquer tout ça, gérer le quotidien et ne pas retomber dans mes travers (de porc miam), parler de mon rapport à mon corps manifestement compliqué (d’où le symptôme anorexie)…

Et j’ai fini par tomber sur des personnes trans !

Mais ceux-ci aiment le foot et les tapes dans le dos, ont les cheveux très courts, refusent catégoriquement de porter des « vêtements de fille » depuis leur plus jeune âge…

Certaines personnes se sentent soulagées et heureuses quand elles se révèlent. D’autres ont l’impression d’être jetés dans une fosse aux lions, avec des défis de la part de leurs parents, de leurs amis et de leur famille. Vous aurez probablement l’expérience un peu des deux. Certains jeunes transgenres peuvent être confrontés à la violence à l’école ou chez eux. Assurez-vous de pouvoir parler à des personnes avant de vous rendre au public, pour cette raison. Au fur et à mesure que vous sortez, vous pouvez trouver PFLAG (Parents, familles et amis de lesbiennes et gays) une ressource utile. Pour faciliter votre sortie, entourez-vous d’autant d’informations, de connaissances et de soutien que possible.

Je découvre l’existence des personnes transgenres et surtout de quelques jeunes hommes trans.Même si je ne m’identifiais pas particulièrement aux femmes trans représentées la plupart du temps (des personnes assignées homme à la naissance, ayant souvent deux à trois fois mon âge, et une situation bien différente et souvent caricaturale), j’ai au moins découvert l’existence des personnes transgenres et surtout de quelques jeunes hommes trans.

renq

Lorsque vous décidez des mesures à prendre, il peut être utile de parler de ces sentiments à d’autres personnes, par exemple un professionnel de la santé mentale compétent en matière d’identité de genre, des amis et des membres de la famille en qui vous avez confiance et d’autres personnes transgenres. Vous devriez vous exprimer comme vous vous sentez le plus à l’aise, sans pression des autres.

Certaines personnes qui se présentent comme transgenres n’hésitent pas à parler à un cercle d’amis proches. D’autres personnes choisissent de changer leur nom, leurs pronoms, leur style vestimentaire et leur apparence pour correspondre à leur identité de genre. D’autres encore choisissent de prendre des hormones et subissent une opération chirurgicale pour modifier leur apparence.

je dirais que 90% des gens n’ont aucun problème avec la transidentité… lorsqu’ils sont bien informés.

Le problème, c’est que 99% des Français•es sont mal informé•es sur tout ce qui touche au genre, même si le féminisme et la lutte contre les LGBT-phobies permettent déjà d’aborder le sujet ! Du coup, j’ai le sentiment d’être passé de « j’ai un problème avec moi-même » à « les autres ont un problème avec moi / j’ai un problème avec les autres ».

D’autres femmes transgenres peuvent se sentir attirées par les hommes et se définir comme homosexuelles pour contester la notion de genre « opposé ». Peu importe qui vous attire, soyez assuré que de nombreuses personnes transgenres ont des relations heureuses et saines avec des personnes qu’elles aiment.

Être transgenre a à voir avec votre identité de genre. Cela n’a rien à voir avec votre orientation sexuelle, c’est-à-dire qui vous attire. Certaines personnes transgenres sont attirées par les hommes, d’autres par les femmes, d’autres par d’autres personnes transgenres et d’autres par des personnes sans distinction de sexe. Les gens peuvent se définir avec des étiquettes différentes, en fonction de celui qui les attire. Par exemple, certaines femmes transgenres attirées par les hommes se définissent comme hétérosexuelles, car elles sont attirées par le sexe opposé.

Comment puis-je apprendre à m’aimer ?

« Pour moi, il faut continuer à me concentrer sur ce que j’aime en moi, ce que je pense être bon pour mon corps, sortir avec des personnes positives et éviter autant que possible les messages négatifs dirigés vers les femmes dans les médias. »

Rayan, 21 ans

« S’adapter à qui vous êtes vraiment est l’étape la plus importante que n’importe qui puisse faire dans cette situation. Jusqu’où vous décidez d’aller avec cela est important, mais jamais aussi important que de vous accepter parce que vous accepter vous conduira à vous aimer. »

Rachelle, 29 ans

Il n’est pas nécessaire d’être sur le point de mourir pour réaliser qu’on vaut quelque chose et qu’on mérite de vivre sans se cacher. J’espère simplement que la population sera davantage éduquée sur le genre et qu’un changement d’état civil libre (déjudiciarisé et démédicalisé) sera possible dans les années à venir en France.

Si vous venez de découvrir ou de reconnaître que vous êtes transgenre, souvenez-vous que vous êtes normal. Les grandes découvertes entraînent de grands changements dans la vie. Et il est normal de se sentir nerveux, inquiet et contrarié des jours à venir. N’oubliez pas non plus que découvrir quelque chose d’aussi important pour vous peut être une expérience vraiment incroyable. Vous avez une longueur d’avance dans votre parcours pour découvrir qui vous êtes vraiment. Et, avec ce parcours, le monde devient plein de possibilités ainsi que de défis. Vous commencez à connaître une autre partie de vous-même et c’est vraiment une opportunité formidable !

A LIRE AUSSI SUR FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

Culligan grand'est, leader mondial de l’adoucisseur d’eau

Culligan grand’est, leader mondial de l’adoucisseur d’eau

En 1962, l’entreprise change de nom pour « Culligan Incorporated ». La société a désormais son siège social international à Rosemont, dans l’Illinois. Au milieu des années 1960, Culligan dispose déjà de plus de 1 000 concessionnaires et bureaux d’affaires dans quelque 85 pays.

f98368f4e70afe5a44292a30348f3936

Savoir choisir sont avenir : Au lieu de croire que votre avenir est une chose abstraite, pensez-le au présent.

Parfois, quand ça va mal, on peut avoir l’impression qu’un redoublement va fermer les portes d’un avenir auquel on rêve depuis longtemps…

547bbf1bbebecff3daf102a4c1b385c7

Quand j’marche dans Nancy toute la nuit, j’ai mal de voir le monde dans lequel on vit, où est l’enfer, où le paradis ?

C’est naïf mais irrésistible ; une fois qu’on a goûté au pouvoir, on a du mal à s’en déprendre. On a beau être lucide, savoir que plus l’on gagne en puissance, moins l’on compte personnellement, puisque l’on n’est qu’un pion sur l’échiquier des ambitieux qui s’agitent au-dessous de vous

700266f6e0c8547b0e130f5a8a880d3f

Main-d’œuvre: Les femmes dans la construction

Comment prévoir l’avenir et trouver un meilleur équilibre homme-femme dans les entreprises de construction?

7fe01f3547c00c41b626a9eebc2dded8

L’ANNÉE 2021 : SERA TOUJOURS COMME LES ANNÉES PRÉCEDENTES : LA FRANCE TU L’AIMES OU TU LA QUITTES

La majorité des jeunes français n’entrevoient pas l’avenir sous de bons augures en raison de la crise économique qui nous frappe.

a5ad00c574b2eb5c3568748c9be471ed

À PARIS, DES FLOCONS, DES SLOGANS ET UN GROSSIER COUP DE COM RÉPRESSIF

82 / 100 Propulsé par Rank Math SEO Ce samedi, de nombreux collectifs et associations appelaient à manifester contre l’extinction de la fête et des cultures nocturnes aux côté de la mobilisation contre la loi sécurité globale. Le prétexte pour l’Intérieur et la préfecture, qui voient des raves partout, à un gros coup de com.

0aff387ff9c3b2d6e04a5ac598a2fe9f

Avant-propos : L’empathie pour quoi faire ?

Privés de cours dans les établissements, les étudiants sont essorés par d’interminables mois de crise, dont ils subissent de plein fouet les nombreux effets.

144ad17c17172edcfe50d4c0c6eb2dc9 1

État des lieux 2021 : la lutte contre les violences faites aux femmes

Les actes de violence à l’encontre des femmes sont réprimés de plus en plus sévèrement en France. Ils donnent lieu à de fortes mobilisations, facilitées par les réseaux sociaux. La parole des femmes se libère peu à peu. Au-delà de la répression des violences, la politique de prévention passe par une action sur les stéréotypes sur sur les femmes.

La perspective personnelle des jeunes femmes
La perspective personnelle des jeunes femmes

Avoir 20 ans en 2021: perspective des jeunes femmes inspirantes

Avoir 20 ans en 2021: perspective des jeunes femmes inspirantes, ces jeunes posent un regard lucide sur le monde qui les entoure tout en espérant le rendre meilleur, chacune à leur façon.