La mode italienne la fashion week surmonte la crise du Covid-19 grâce au numérique

La Chambre Nationale de la Mode Italienne (CNMI) lance sa première Fashion Week numérique à Milan, du 14 au 17 juillet. Grâce à cette initiative forcée par l’actualité, les professionnels du secteur pourront profiter des événements de mode et des opportunités business qui s’y présentent malgré la crise sanitaire en cours.

En 2020, le digital devient la norme dans le secteur

Le célébrissime événement aura lieu en streaming et sous le nom de Milano Digital Fashion Week. La Chambre de la mode proposera une plateforme numérique avec photos, vidéos, interviews et coulisses de la création, organisées selon des créneaux pour chaque marque, dans le but de créer un programme varié et utilisable par tous les opérateurs du secteur. Le calendrier sera ensuite enrichi de contenus supplémentaires tels que des webinaires, des lectio magistralis avec des personnalités de la mode ou encore des performances artistiques en direct.

La solution digitale, qualifiée par Carlo Capasa de « réponse concrète au moment que nous vivons », devient incontournable pour la survie du secteur du luxe, qui pâtit énormément de la situation mondiale. Déjà en février, la Chambre de la mode italienneavait lancé « China, we are with you », une campagne de solidarité en ligne, qui palliait l’absence d’acheteurs et de presse à Milan pour la Fashion Week féminine. Le projet avait permis de rassembler plus de 25 millions de personnes.

Le président de la Chambre, Carlo Capasa, s’est exprimé : « En cette période d’adversité, il est essentiel de permettre à toutes les entreprises de présenter leurs collections (…) lors de la Digital Fashion Week en juillet. Notre objectif est à la fois de soutenir le redémarrage de toute l’industrie de la mode et de toucher les médias, les acheteurs, et toute la communauté de la mode avec un large éventail de contenus ». Ainsi, la Milano Digital Fashion Week sera disponible sur tous les réseaux sociaux de la CNMI : cameramoda.it, Instagram, Twitter, Weibo, Facebook, Linkedin et Youtube.

Actualité : la propagation du Covid-19 a soulevé des questions sur la façon dont les chaînes d’approvisionnement, d’Apple à Tesla, peuvent mieux s’isoler contre les perturbations généralisées. D’après Vogue Business, les dirigeants du secteur du luxe se préparent à une baisse des ventes de 40 milliards de dollars cette année. 

Cet été, la Fashion Week de Paris aura aussi lieu sur Internet, du 9 au 13 juillet. « Le principe du calendrier officiel est maintenu », a communiqué la Fédération de la haute couture et de la mode.

Comme beaucoup d’autres secteurs, celui des produits de luxe, qui représente 320 milliards de dollars, est assailli par l’incertitude quant à la durée des effets du coronavirus. De nombreux distributeurs affirment qu’ils suivent de près la situation. « L’épidémie du Covid-19 a déjà eu un impact négatif sur l’industrie du luxe », d’après Fflur Roberts, responsable du luxe chez Euromonitor International. « Les entreprises de luxes comme Burberry, Tapestry et Capri ont déjà revu à la baisse leurs prévisions de ventes pour 2020. »

La fin du mois de la mode a été marquée par des inquiétudes grandissantes quant à la propagation du virus en Europe. Certains rédacteurs ont quitté plus tôt que prévu la semaine de la mode à Paris. Le défilé de Giorgio Armani s’est déroulé dans une salle vide et a été diffusé en ligne. 

Honor Strachan, un analyste du commerce de détail chez GlobalData, affirme que même si les marques peuvent être être isolées dans l’immédiat, si la crise de santé publique se poursuit, elle pourrait avoir des effets négatifs sur les niveaux de production, jusqu’à l’automne et pendant les fêtes de fin d’année.

« Les marques qui s’approvisionnent en Italie, mais qui fabriquent ailleurs, examineront les possibilités avec de nouveaux fournisseurs. Mais il s’agit d’un vrai défi, étant donné le contrôle de la qualité et la dépendance à l’égard des fournisseurs pour maintenir les normes des produits. Surtout si la marque s’appuie sur l’héritage et l’artisanat italiens », a déclaré Strachan. « Cependant, on pense que les marques auraient dû prévoir des réserves suffisantes dans leur chaîne d’approvisionnement pour compenser les perturbations à court terme. »

Quelles seront les marques les plus impactées ? Certaines des plus grandes marques italiennes du moment. Stratchan déclare : « Les marques nationales seront les plus touchées, étant donné l’attrait touristique que représente l’achat des marques italiennes, lors d’un séjour en Italie. Prada SPA, Giorgio Armani, Valentino et le groupe Kering, qui possède des marques patrimoniales italiennes telles que Gucci, Bottega Veneta & Pomellato, subiront une baisse de leurs ventes au premier semestre 2020. 

Selon Roberts, l’Italie est le cinquième plus gros marché mondial pour les produits de luxe personnels (les articles en cuir dominent les ventes). En 2018, les acheteurs chinois représentaient un tiers des achats de produits de luxe, selon Bain & Company. 

Ce qu’il faut suivre de près : les résultats financiers des entreprises italiennes de produits de luxe Prada et Salvatore Ferragamo, à la fin du mois. 

L‘impact immédiat sur les chaînes d’approvisionnement dépendantes de l’Italie devrait être faible, compte tenu de la longueur des délais et de leur dépendance à l’égard « des lignes de continuité et de base, dont ils auront un stock plus important. »

En chiffres : AP rapporte que l’économie italienne devrait diminuer d’au moins 0,3 % ce trimestre. Les industries clés, comme le tourisme, les loisirs et le luxe, ont vu leur demande s’affaiblir, alors que davantage de personnes travaillent à domicile. Plusieurs compagnies aériennes, européennes et américaines, ont annulé les vols vers l’Italie. Le confinement de la totalité de ses 60 millions d’habitants comprend l’interdiction de tout voyage non-essentiel à l’intérieur du pays. Au début du mois, le premier ministre italien, Giusseppe Conte, a promis 8,5 milliards de dollars pour compenser l’impact économique de Covid-19. Cependant, lundi, il a laissé entendre que le montant de la relance pourrait être beaucoup plus important.

« LVMH est également vulnérable avec des marques telles que Fendi & Pucci, qui risquent de connaître une baisse de fréquentation.» Mais si l’épidémie peut être maîtrisée d’ici la fin du mois, « les demandes de voyages et de shopping de luxe vont augmenter », et alimenter les ventes de produits de luxe pour le reste de l’année 2020, selon Roberts. 

A lire sur faunes et femmes magazine

Défilés féminins: les dix tendances pour l’hiver 2022/23

Alors que la sortie de la pandémie se profilait au bout du tunnel, avec le retour aux défilés physiques, les Fashion Weeks ont été bousculées par la guerre en Ukraine, mettant fin à toute ambiance de fête. Conçues pour marquer un retour aux affaires et à la normalité, sur laquelle pèsent désormais de nouvelles incertitudes, les collections pour l’automne-hiver 2022/23 se sont partagées clairement entre un vestiaire confortable et concret, faisant la part belle aux costumes, tailleurs et grands manteaux enveloppants, et un registre beaucoup plus festif et sexy tout en couleurs, exacerbant une féminité restée « cloîtrée » pendant deux années, tel qu’on a pu le voir sur les podiums de New York, Londres, Milan et Paris du 11 février au 8 mars 2022.

1. Tailoring 

Depuis plusieurs saisons, le sportswear recule dans la garde-robe féminine. La tendance s’accentue en cette sortie de pandémie. Après deux ans de loungewear forcé au gré des confinements, la femme veut s’habiller et se sentir habillée. Un sentiment marqué par le retour en force d’habits structurés. Costumes, tailleurs, vestes importantes et manteaux, taillés dans des tweeds et de belles laines masculines sont omniprésents. Surtout dans des volumes amples, confortables, mais toujours élégants.

Voir le défilé

2.  La veste sablier

Ce filon tailoring s’exprime en particulier à travers la silhouette sablier, symbole de la féminité par excellence. Mais cette morphologie, très codifiée surtout dans les années 1950, est aujourd’hui modernisée avec des épaules plus importantes, la taille resserrée, et des volumes bombés au niveau des flancs. De nombreux couturiers travaillent dans ce sens sur la veste, mais aussi sur des robes et corsets sablier, à commencer par Dior, qui revisite son « new look », suivi entre autres par SportmaxCourrèges, Jil Sander, Proenza Schouler et N°21.

3. Esprit boudoir

Parallèlement au tailoring, important dans toutes les collections, ressurgit avec force la lingerie et une panoplie de pièces ultra féminines dans un déluge de tulle et de transparences. Ont le vent en poupe le body, le corset, le bustier, la nuisette, tout comme la combinaison moulante à la catwoman entraperçus l’été dernier, sans oublier le soutien-gorge, qui remplace désormais la brassière, quand il ne déborde pas, bien visible, dans tous les décolletés. A noter le travail spasmodique des stylistes pour dessiner des décolletés inédits et généreux. Le tout est rehaussé par des chaussures à plateforme démesurée, qui après leur incursion pour l’été 2022 s’imposent aussi dans le dressing hivernal.

PARTAGER

TÉLÉCHARGER

IMPRIMER

TAILLE DU TEXTE
AA+AA-

Défilés féminins: les dix tendances pour l’hiver 2022/23

Alors que la sortie de la pandémie se profilait au bout du tunnel, avec le retour aux défilés physiques, les Fashion Weeks ont été bousculées par la guerre en Ukraine, mettant fin à toute ambiance de fête. Conçues pour marquer un retour aux affaires et à la normalité, sur laquelle pèsent désormais de nouvelles incertitudes, les collections pour l’automne-hiver 2022/23 se sont partagées clairement entre un vestiaire confortable et concret, faisant la part belle aux costumes, tailleurs et grands manteaux enveloppants, et un registre beaucoup plus festif et sexy tout en couleurs, exacerbant une féminité restée « cloîtrée » pendant deux années, tel qu’on a pu le voir sur les podiums de New York, Londres, Milan et Paris du 11 février au 8 mars 2022.

Peter Do, automne-hiver 2022/23 – PixelFormula

1. Tailoring 


 
Depuis plusieurs saisons, le sportswear recule dans la garde-robe féminine. La tendance s’accentue en cette sortie de pandémie. Après deux ans de loungewear forcé au gré des confinements, la femme veut s’habiller et se sentir habillée. Un sentiment marqué par le retour en force d’habits structurés. Costumes, tailleurs, vestes importantes et manteaux, taillés dans des tweeds et de belles laines masculines sont omniprésents. Surtout dans des volumes amples, confortables, mais toujours élégants.

PUBLICITÉS

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

fiber_manual_record

Jil Sander, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

2.  La veste sablier



Ce filon tailoring s’exprime en particulier à travers la silhouette sablier, symbole de la féminité par excellence. Mais cette morphologie, très codifiée surtout dans les années 1950, est aujourd’hui modernisée avec des épaules plus importantes, la taille resserrée, et des volumes bombés au niveau des flancs. De nombreux couturiers travaillent dans ce sens sur la veste, mais aussi sur des robes et corsets sablier, à commencer par Dior, qui revisite son « new look », suivi entre autres par SportmaxCourrèges, Jil Sander, Proenza Schouler et N°21.

Ester Manas, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

3. Esprit boudoir



Parallèlement au tailoring, important dans toutes les collections, ressurgit avec force la lingerie et une panoplie de pièces ultra féminines dans un déluge de tulle et de transparences. Ont le vent en poupe le body, le corset, le bustier, la nuisette, tout comme la combinaison moulante à la catwoman entraperçus l’été dernier, sans oublier le soutien-gorge, qui remplace désormais la brassière, quand il ne déborde pas, bien visible, dans tous les décolletés. A noter le travail spasmodique des stylistes pour dessiner des décolletés inédits et généreux. Le tout est rehaussé par des chaussures à plateforme démesurée, qui après leur incursion pour l’été 2022 s’imposent aussi dans le dressing hivernal.

Diesel, automne-hiver 2023/23 – © PixelFormula

4. La mini-mini-jupe 

En cet hiver 2022/23 post-pandémie s’affirme plus que jamais une nouvelle allure plus libre et décomplexée, où les femmes s’habillent radicalement sexy, comme elles l’entendent. Dans ce contexte, la jupe, symbole de bien des batailles, raccourcit encore d’un cran jusqu’à raser les fesses. A porter de préférence avec des cuissardes ou des maxi manteaux.

5. Les bas de laine

Cette envie de provoquer et de jouer avec les limites renvoie à une attitude de teenagers rebelles, que cherchent de toute évidence à séduire les couturiers. De nombreuses collections s’adressent notamment à la Gen Z à travers un vestiaire d’écolière (déjà repéré l’hiver dernier), où chaussettes montantes, bas de laine et guêtres remontant jusqu’aux cuisses sont remis au goût du jour, tout comme les collants en laine (Chanel) ou opaques aux couleurs vives à porter ton sur ton avec des mini tenues.

6. Le débardeur 

Vu sur bon nombres de podiums, le tricot à col rond et bretelles épaisses se révèle du plus grand chic et constitue sans aucun doute la pièce indispensable dans la garde-robe de l’hiver prochain. De préférence dans sa version classique, c’est-à-dire le débardeur basique en coton blanc, à porter avec une paire de jeans, de pantalons en cuir ou une jupe, pour une allure simple, mais très cool.

7.  La tête engoncée dans le vêtement 

Cette allure typique de l’adolescent, qui jette son blouson ou veste sur la tête, cette dernière se retrouvant complètement couverte et intégrée au vêtement, est explorée par plusieurs designers. Au-delà du clin d’œil aux consommateurs les plus jeunes, s’entrevoit dans cette tendance, qui ne se révèle pas toujours des plus pratiques ni des plus esthétiques, une recherche de protection. L’habit, posé sur la tête enveloppe tout le haut du corps, prenant une forme de triangle comme une tente ou d’ovale.
 
Ce travail sur la morphologie, cachant notamment le cou et une partie de la tête, a été initié en janvier par Viktor & Rolf, lors de la Semaine de la couture, avec des silhouettes aux cols et épaules démesurément surélevées dans lesquelles se perdait le cou. Cette saison, le dispositif a été creusé notamment par Coperni, Dolce & Gabbana ou encore Richard Quinn. 

8. Laine bouclée

Le thème de la protection s’exprime aussi à travers les volumes, en particulier dans les manteaux très longs et amples et les formes cocoon, via des robes et vêtements à l’effet peluche. La laine est travaillée dans toutes sortes de techniques (bouclée, peignée, ébouriffée) remplaçant toujours plus la fourrure, bannie par la plupart des maisons. Avec, souvent, un effet Yeti.

9.

Cuissardes

C’est l’accessoire incontournable de l’hiver 2022/23. En version dominatrice en cuir lacé (Ambush, Del Core), guerrière ou cavalière avec des bottes de sept lieues (Balenciaga, Isabel Marrant, AC9), sexy en cuir ou latex décliné en noir ou rouge (Act N°1, Andreadamo, GCDS, Courrèges, MM6), enserrant et drapant les jambes (Emporio Armani, Ermanno Scervino, Givenchy) ou en grandes bottes de pêcheur (Chanel), elles sont absolument partout, proposées aussi en couleurs, tissus tapisserie, daim, teintes argentées, avec des broderies, etc.

Les 9 tendances bijoux à retenir de la Fashion Week automne-hiver 2022-2023

Les 9 tendances bijoux à retenir de la Fashion Week automne-hiver 2022-2023

Bijoux qui épousent le corps, piercing mania, accumulation de bracelets manchettes, jolies perles… L’automne-hiver prochain, les bijoux seront chics, pratiques (oui !) ou encore géométriques. Plein feux sur les 9 tendances bijoux repérées sur les podiums des défilés automne-hiver 2022-2023, de New York à Paris, en passant par Londres et Milan….

Si le contenu du présent document viole l’un de vos droits, y compris celui du droit d’auteur, vous êtes prié de nous en informer immédiatement à l’adresse électronique suivante diana.abdou@ue.journaliste.media

Top News

La France, Et si les femmes avaient « Le Pouvoir » ?
simone beauvoir

La France, Et si les femmes avaient « Le Pouvoir » ?

Au rapport : l’agriculture biologique la Cour des comptes dénonce des moyens de l’Etat «insuffisants»
l’arrosage des tomates

Au rapport : l’agriculture biologique la Cour des comptes dénonce des moyens de l’Etat «insuffisants»

A Singapour pour les passionnés de culture
7c5728ae4d5e28f14ff4780848026c0d

A Singapour pour les passionnés de culture

mentalgame 2
mentalgame 2

Mode de vie : de quoi parle-t-on ? Peut-on l’adopté

Le style d'Anne Hathaway est la cascousse s'habille en Prada, et on adore
c33c2f35bcc6283bc69112f411ac02ba

Le style d’Anne Hathaway est la cascousse s’habille en Prada, et on adore

La démocratie en béton
Muzharul islam chittagong university

La démocratie en béton

d356ccd8623cd711ff0adf73d20571e5
d356ccd8623cd711ff0adf73d20571e5

Une page se tourne mais un nouveau chapitre commence

ac4470cc1d5b81bcc4c11c0595513a6e
ac4470cc1d5b81bcc4c11c0595513a6e

Pays-Bas : une découverte exceptionnelle d’un temple romain “ intact et complet ”

91a64e0dc918381dd3299175bb86a9ea
91a64e0dc918381dd3299175bb86a9ea

Toucher vaginal, spéculum… À quoi doit ressembler un examen gynécologique normal ?

Fashion week,Mode,Tendance

Tendance mode: le corset fait son grand retour chez Versace

Fashion week,Mode,Tendance

Les 5 choses à savoir sur le défilé Versace automne-hiver 2022

By Diana ABDOU

26 Février 2022

Donatella Versace signe une nouvelle collection bluffante qui évoque les gardes-robes puissantes des années 80. Résolument sûre d’elle, la femme Versace de la collection automne-hiver 2022 s’assume pleinement et sait exactement quand libérer son pouvoir.


1/5

Des tailleurs amplifiés

Cette nouvelle collection Versace prouvait aussi comment perfectionner des éléments simples du vestiaire de la maison italienne. Notamment les tailleurs, que Donatella amplifiait avec des larges épaules, des tailles ajustées, et des pantalons amples qui évoquaient les années 80. Les jupes juxtaposaient une matière tweed et un esprit punk. La magie Versace demeurait, les épaules, la tailles et les hanches accentuées.

2/5

Les manteaux avaient leur importance 

Alors que le show s’amusait des codes de l’habillage (et du déshabillage) du boudoir, beaucoup de silhouettes étaient suggérées sous des grands manteaux. A l’image des manteaux en satin de soie surdimensionnés jusqu’à la cheville déclinés dans les couleurs précieuses de la lingerie, celui noir aux manches écarlates s’inspirant d’un blouson aviateur ou encore celui en fausse fourrure très graphique vert pistache à rayures roses et noires.

3/5

Un vestiaire puissant post-pandémie

Donatella Versace explique que son défilé automne-hiver 2022 est semblable à un “élastique que l’on étire fermement, prêt à lâcher en revenant plein d’énergie.” Il illustrait parfaitement comment une femme ultra glamour Versace aurait envie de s’habiller après deux années de confinement, contrainte de porter des joggings à la maison. Cette collection est l’antidote avec ses vestes de costumes, ses corsets, ses mini robes… Qu’on découvrait sur un podium rouge brillant rythmé par une bande-son qui mêlait la voix de Versace et des sons électriques.

4/5


Les corsets faisaient leur grand retour

Presque tous les looks comportaient un corset: du bustier minimal porté seul à celui qu’on associe à des mini robes, des larges pantalons ou encore des manteaux. Si la silhouette créée par ces corsets n’a pas déjà fait exploser les modèles de Versace, Donatella a étayé son look avec des hauts en caoutchouc moulants et des leggings en latex, ajoutant une ambiance boudoir à la collection.

5/5

Des accessoires comme tout droit sorties d’un boudoir

À la fin du défilé, des écrans révélaient l’illustre casting de Versace posant comme si les années 80 n’avaient jamais pris fin. « Des mannequins comme Avanti, Anyier et Tilly représentent parfaitement la femme Versace avec une attitude propre à la nouvelle génération et symboles de diversité. Elles incarnent l’énergie qui traverse la collection et les looks construits sur le contraste et la tension », a déclaré Donatella. Leurs jambes étaient follement allongées par ses talons compensés empilés et ses talons hauts boudoir avec des brides à la cheville, tandis que l’érotisme féminin de Betty Page était suggérée à travers des sacs à main en cuir avec des chaînes en or.


Diana Unlimited Recommande

a7fa06fd1b3c2594fbd4b88ec703a725

Avant/après : l’œil de la styliste c’est du style ou une faute de goût ?

1d72f8d62a9ea07862961e01ec382d1f

10 chaussures ultra confortables que vous voudrez porter cet été

2643771e028573ccfb8222fa94b30002

Morgan : série et mode les tendances à avoir dans son dressing, notre sélection

La Star Alessandra Ambrosio annonce le retour du sarouel

Shopping Party chez Galeries Lafayette ! Du 20 au 24 avril 2022

Les 13 tendances mode printemps-été 2022

Nicole Richie a porté des boucles d’oreilles imaginées par… Kate Moss

Des maxi boucles d'oreilles piquées de diamants, issues de la collection de haute joaillerie de Messika par Kate Moss.
Des maxi boucles d’oreilles piquées de diamants, issues de la collection de haute joaillerie de Messika par Kate Moss.

Retour quelques mois en arrière, en octobre 2021, la maison de joaillerie Messika présentait lors d’un défilé au Ritz une collection de haute joaillerie imaginée en collaboration avec Kate Moss. Soit le second volet de leur collaboration, réunissant 36 pièces piquées d’opale, de nacre d’onyx ou encore de diamants, mêlant colliers, bijoux de tête, bagues et bracelets.

Kate Moss dévoile les secrets de sa collection haute joaillerie avec Messika

12 PHOTOS

Par DIANA ABDOU

Ce week-end, c’est Nicole Richie qui a fait honneur à la collection Messika imaginée par Kate Moss, en osant lors d’une soirée à Los Angeles une paire de boucles d’oreilles XXL issue de la collection. Des bijoux qu’elle a assorti avec un smoky eye glitter et une tenue haute en couleurs, pour ne pas passer inaperçu. Soit des créoles revisitées, toutes en diamants, scintillantes et captant tous les spotlights de la soirée. Pari réussi.

Les boucles d’oreilles Exotic Charm signées Messika x Kate Moss de Nicole Richie :


A retrouver sur Dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazines.fr :

En Moselle : enquête ouverte pour tentative de féminicide après un incendie dans un appartement à Metz

Le bonheur auquel chacun aspire : le désir, le plaisir, la morale

En 2022 l’obsession anti-LGBTQI+: Son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences peut-on y échapper

Les 9 pépites de Haute Joaillerie présentées en secret pendant la Fashion Week Couture

Cette semaine, en cadence avec la Fashion Week haute couture printemps-été 2022, les plus grands joailliers ont dévoilé leurs nouvelles créations de Haute Joaillerie à Paris sur la Place Vendôme. Rivières de diamants, bagues cocktails aux pierres précieuses colorées, colliers transformables… Florilège de ces nouveautés audacieuses qui frisent les millions d’euros.

Pendant une semaine en février, Paris devient l’épicentre de la mode à l’occasion de la Fashion Week haute couture. Une semaine où les maisons présentent leurs créations les plus précieuses et uniques, réunissant à la fois les grands noms de la mode habituels mais aussi de nouveaux talents. En marge des défilés, c’est une autre type de Fashion Week qui se déroule sur la Place Vendôme, où les plus grandes maisons de joaillerie ont leur quartier. Dans chaque hôtel particulier, en secret, les maisons de joaillerie dévoilent à la presse et à une poignée de privilégiés, leurs nouvelles pièces de haute joaillerie. Sélection de 9 pépites extraordinaires repérées par la rédaction. 

A retrouver sur Dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazines.fr :


1/9

Un collier en saphirs et diamants Piaget

Collier Celestial Ballet en or blanc 18 carats serti d’un saphir bleu en forme de poire du Sri Lanka (environ 7,03 carats), de 79 saphirs bleus taille triangle (environ 6,17 carats), de 107 saphirs bleus taille marquise (environ 48,14 carats) et de 207 diamants blancs taille brillant (environ 6,62 carats).

try { new KwankoSDKLoader.getSlot(« S33AE5763111170 »); } catch(e) {}

Dans la continuité de sa collection Extraordinary LightsPiaget dévoile de nouvelles pièces qui capturent toutes les nuances de la lumière. Une ligne présentée en trois temps forts : une parure Glowing Lanterns qui ose l’association de la tourmaline à une autre gemme verte, la parure Voluptuous Borealis en émeraudes et diamants qui évoque l’enchantement des aurores boréales, et enfin la parure Celestial Ballet en dégradé de saphirs bleus qui évoque l’infinité du ciel.

2/9

Un collier en diamants et émeraudes Boucheron

Retour en 1928, lorsque Boucheron réalise pour le Maharajah de Patiala la plus importante commande spéciale de bijoux de toute l’histoire de la place Vendôme. Presque un siècle plus tard, Claire Choisne, directrice des créations, rend hommage aux archives de la maison avec la collection New Maharajahs. Une ligne qui fait la part belle aux diamants, aux perles et au cristal de roche, dans une palette immaculée. Une parure semble se démarquer : un collier et une paire de boucles d’oreilles, où l’émeraude se fait reine avec ses nuances vertes. Comme sur ce collier dont la partie centrale possède 9 émeraudes qui, dans la tradition du multiporté, peut s’adopter en broche.

Collier New Maharajah serti de 9 émeraudes taille coussin de Colombie pour un caratage total de 38,74 carats, pavé de diamants, de cristal de roche et d’émeraudes, sur platine.

3/9

Une bague en rubis et diamant rose Chopard

Entre les murs de la maison ChopardCaroline Scheufele, coprésidente et directrice artistique de la maison, présente un assortiment de pierres rares pour sa collection Exceptional Stones. Impossible de faire l’impasse sur l’impressionnante émeraude brute qui attire tous les regards, une pierre brute de 6 225 carats, extraite en Zambie au poids record qui, entre les mains des meilleurs artisans, donnera prochainement naissance à une collection de pierres taillées uniques. À ses côtés, une bague qui semble incarner l’amour avec son diamant rose, dont la couleur est qualifiée de fancy intense, enlacé de deux rubis taille coeur.

Bague en or éthique certifié Fairmined 18 carats blanc et rose, serti du « Rose de Caroline », un diamant fancy intense pink taille radiant de 10,88 carats; de deux rubis taille cœur de 2,03 et 1,95 carats, et de diamants blancs et roses taille brillant.