Déconfinement

Le Premier ministre, Edouard Philippe, au Sénat le 4 mai 2020. — Senat/Cecilia Lerouge/SIPA

C’est un retard qui tombe au plus mal pour le gouvernement. La loi d’état d’urgence sanitaire n’a pas été promulguée à temps pour le déconfinement ce lundi. Avec cette erreur, l’exécutif se voit donc contraint de faire dès lors appel « au sens de la responsabilité des Français » pour respecter certaines de ses dispositions.

L’exécutif relativise

Pour minimiser ce mauvais timing, l’exécutif explique au sujet de ces dispositions qu’il était « en tout état de cause prévu qu’elles devaient faire l’objet d’une période de tolérance ». Le défaut de pouvoir présenter l’attestation d’employeur demandée pour emprunter les transports en commun d’Ile-de-France entre 6H30 et 9H30 et entre 16H00 et 19H00 ne sera verbalisé qu’à partir de mercredi, avait d’ailleurs annoncé dimanche la présidente de la région Valérie Pécresse.

Le conseil constitutionnel, saisi par Emmanuel Macron notamment, ne rendra finalement son avis que lundi sur cette loi d’urgence adoptée samedi par le Parlement. Cela repousse donc à lundi soir, sous réserve de cet aval, l’entrée en vigueur de deux dispositions phare : la limitation des déplacements à 100 km et l’attestation obligatoire dans les transports en commun.

La CNIL doit donner son avis

Un autre décret enfin sera, après avis de la CNIL « pris avant la fin de la semaine » pour autoriser, toujours sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel, les systèmes d’information nécessaires aux enquêtes épidémiologiques.

Pour ce qui est des autres mesures du déconfinement, elles vont entrer en vigueur dès lundi matin puisque, « compte tenu de ces circonstances exceptionnelles », un décret temporaire sera publié au Journal Officiel de lundi pour les faire appliquer à effet immédiat. Il s’agit de la fin des limitations des sorties du domicile, obligation du port du masque dans les transports en commun, réouverture des commerces à condition du respect des gestes barrières et de la distanciation et limitation à 10 personnes des rassemblements dans les lieux publics.

LES FAITS

L’épidémie en France

  • Le Covid-19 a tué 26 380 personnes(dont 70 décès officiellement comptabilisés en vingt-quatre heures).La pression dans les services de réanimation continue de s’alléger, mais 22 569 personnes restaient hospitalisées dimanche pour une infection au coronavirus, dont 2 776 cas graves en réanimation.
  • Le projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet n’a pas été promulgué à temps pour le déconfinement. Il doit d’abord recevoir l’aval du Conseil constitutionnel, attendu ce lundi.
  • La prudence reste de mise, deux nouveaux foyers épidémiques ayant été détectés cette semaine dans le pays : le premier dans un collège de Chauvigny, dans la Vienne, où des professionnels s’étaient réunis pour préparer la rentrée ; le deuxième à la suite d’obsèques dans le village d’Eglise-Neuve-de-Vergt, en Dordogne.

L’épidémie en France

  • Le Covid-19 a tué 26 380 personnes(dont 70 décès officiellement comptabilisés en vingt-quatre heures).La pression dans les services de réanimation continue de s’alléger, mais 22 569 personnes restaient hospitalisées dimanche pour une infection au coronavirus, dont 2 776 cas graves en réanimation.
  • Le projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet n’a pas été promulgué à temps pour le déconfinement. Il doit d’abord recevoir l’aval du Conseil constitutionnel, attendu ce lundi.
  • La prudence reste de mise, deux nouveaux foyers épidémiques ayant été détectés cette semaine dans le pays : le premier dans un collège de Chauvigny, dans la Vienne, où des professionnels s’étaient réunis pour préparer la rentrée ; le deuxième à la suite d’obsèques dans le village d’Eglise-Neuve-de-Vergt, en Dordogne.

Ce qu’il faut savoir sur le déconfinement en France :

  • Quatre régions métropolitaines restent en rouge (l’Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est), ainsi que Mayotte. Dans ces territoires, la sortie du confinement se fera sur une base plus stricte.
  • Des conditions particulièrement strictes sont appliquées en Ile-de-France. Pour éviter la saturation des transports en commun aux heures de pointe (6 h 30-9 h 30 et 16 heures-19 heures), il faudra une attestation employeur « ou un motif impérieux de se déplacer », dès que sera promulguée la loi d’état d’urgence sanitaire.
  • Le masque est obligatoire dans tous les transports publics pour les plus de 11 ans, sous peine d’une amende de 135 euros.
  • Nouvelle attestation attendue au-delà de 100 km.A partir du 11 mai, « il est possible de sortir librement dans la rue sans attestation », dans une limite de 100 km autour de sa résidence. Au-delà de cette limite, « une nouvelle attestation » sera nécessaire dès que sera promulguée la loi d’état d’urgence sanitaire. Cela ne concerne pas les déplacements au sein d’un même département.
  • Les frontières restent fermées jusqu’au 15 juin au moins avec les pays européens, sauf motifs impérieux (garde d’enfant ou travailleurs transfrontaliers, par exemple). Celles de l’espace Schengen « restent fermées jusqu’à nouvel ordre », selon Christophe Castaner. Les mises en quatorzaine à l’arrivée en France « ne sont pas appliquées à l’intérieur de l’espace européen ».
  • Réouverture des écoles et des collèges. « Entre 87 et 90 % des communes ont préparé la rentrée pour cette semaine », a annoncé le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Les collèges pourront, quant à eux, rouvrir le 18 mai dans les départements verts. Dans une interview au Journal du dimanche, M. Blanquer a exprimé le souhait que tous les enfants aient pu retrouver « au moins une fois » leur école d’ici à la fin mai.

L’épidémie dans le monde

  • La pandémie de Covid-19 a tué plus de 280 000 personnes dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. Les Etats-Unis sont le pays le plus meurtri, avec plus de 79 500 morts. Suivent le Royaume-Uni (31 855), l’Italie (30 560), l’Espagne (26 621) et la France (26 380).
  • Au Royaume-Uni, Boris Johnson a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au 1er juin.
  • Partout dans le monde, les Etats ont amorcé la levée des restrictions. La prudence reste toutefois de mise, comme en Allemagne, où deux régions ont décrété le retour du confinement après une hausse du nombre de contaminations.
  • Le Brésil déplore plus de 10 000 morts. Selon la communauté scientifique, ces chiffres pourraient être 15, voire 20 fois plus élevés en réalité, car le pays pratique très peu de tests.

L’épidémie en France

  • Le Covid-19 a tué 26 380 personnes(dont 70 décès officiellement comptabilisés en vingt-quatre heures).La pression dans les services de réanimation continue de s’alléger, mais 22 569 personnes restaient hospitalisées dimanche pour une infection au coronavirus, dont 2 776 cas graves en réanimation.
  • Le projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet n’a pas été promulgué à temps pour le déconfinement. Il doit d’abord recevoir l’aval du Conseil constitutionnel, attendu ce lundi.
  • La prudence reste de mise, deux nouveaux foyers épidémiques ayant été détectés cette semaine dans le pays : le premier dans un collège de Chauvigny, dans la Vienne, où des professionnels s’étaient réunis pour préparer la rentrée ; le deuxième à la suite d’obsèques dans le village d’Eglise-Neuve-de-Vergt, en Dordogne.

Ce qu’il faut savoir sur le déconfinement en France :

  • Quatre régions métropolitaines restent en rouge (l’Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est), ainsi que Mayotte. Dans ces territoires, la sortie du confinement se fera sur une base plus stricte.
  • Des conditions particulièrement strictes sont appliquées en Ile-de-France. Pour éviter la saturation des transports en commun aux heures de pointe (6 h 30-9 h 30 et 16 heures-19 heures), il faudra une attestation employeur « ou un motif impérieux de se déplacer », dès que sera promulguée la loi d’état d’urgence sanitaire.
  • Le masque est obligatoire dans tous les transports publics pour les plus de 11 ans, sous peine d’une amende de 135 euros.
  • Nouvelle attestation attendue au-delà de 100 km.A partir du 11 mai, « il est possible de sortir librement dans la rue sans attestation », dans une limite de 100 km autour de sa résidence. Au-delà de cette limite, « une nouvelle attestation » sera nécessaire dès que sera promulguée la loi d’état d’urgence sanitaire. Cela ne concerne pas les déplacements au sein d’un même département.
  • Les frontières restent fermées jusqu’au 15 juin au moins avec les pays européens, sauf motifs impérieux (garde d’enfant ou travailleurs transfrontaliers, par exemple). Celles de l’espace Schengen « restent fermées jusqu’à nouvel ordre », selon Christophe Castaner. Les mises en quatorzaine à l’arrivée en France « ne sont pas appliquées à l’intérieur de l’espace européen ».
  • Réouverture des écoles et des collèges. « Entre 87 et 90 % des communes ont préparé la rentrée pour cette semaine », a annoncé le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Les collèges pourront, quant à eux, rouvrir le 18 mai dans les départements verts. Dans une interview au Journal du dimanche, M. Blanquer a exprimé le souhait que tous les enfants aient pu retrouver « au moins une fois » leur école d’ici à la fin mai.

A LIRE SUR FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

La jupe sera-t-elle la plus sexy de 2022 ?

La jupe taille basse des années 2000 fait son grand retour dans les collections printemps-été.

@Presse / vogue.fr

Transparence, détails cut-out, esthétique fétichiste… L’heure est à nouveau à l’exposition de la peau. Fini les robes longues de la Fashion Week printemps-été 2018 : en 2022, les hanches visibles s’invitent partout sur les podiums. Et les années 2000 y sont sans doute pour beaucoup : le retour des jeans taille basse et du scandaleux bumster d’Alexander McQueen sont bien la preuve que la mode d’aujourd’hui réside dans ce V abdominal ultra sexy. 

La jupe dans tous ses états

Versace fait partie des récidivistes. Après avoir présenté, au printemps 2021, une jupe deux pièces avec string apparent, la maison italienne a réitéré l’exercice au printemps 2022 en faisant défiler Emily Ratajkowski et Dua Lipa dans des jupes fendues posées nonchalamment sur le haut des hanches. Mais c’est peut-être Philosophy qui a sorti la pièce la plus vertigineuse : une jupe à franges avec un ourlet qui arrive au genou et une taille échancrée qui descend jusqu’à l’aine.

Dfil Philosophy printempst 2022.
VOGUE RUNWAY
Dfil printempst Versace 2022
VOGUE RUNWAY
Dfil printempst Versace 2022
VOGUE RUNWAY

La version asymétrique semble être le nouveau standard : Altuzarra l’a teintée en tie-dye pour une esthétique plus bohème, tandis que LaQuan Smith l’a déclinée dans sa forme la plus sensuelle, à la manière d’une serviette fraîchement nouée à la taille après la douche. En format mini, la jupe de Nº21 n’est pas sans rappeler l’effet string introduit par Versace au printemps dernier.

Dfil No21 printempst 2022
VOGUE RUNWAY 
Dfil Altuzarra printempst 2022
VOGUE RUNWAY
Dfil No21 printempst 2022
VOGUE RUNWAY
Altuzarra printempst 2022
VOGUE RUNWAY
Dfil printempst 2022 LaQuan Smith.
VOGUE RUNWAY

La tendance cut-out qui se profile pour l’année prochaine s’étend également aux robes. Lors de son défilé printemps-été 2022, la maison Jonathan Simkhai a présenté une robe en maille ouverte jusqu’aux hanches qui laissait entrevoir une ceinture chaîne. De son côté, Rodarte a dévoilé une collection tout en douceur avec des robes fleuries aux découpes asymétriques. Le fait que, dans la plupart des cas, ce type de jupe soit associé à des hauts très décolletés ou à des soutiens-gorges ne fait que souligner une saison qui ouvre la porte à la nudité après une période pandémique qui a été marquée par le contraire.

Dfil Rodarte printempst 2022
VOGUE RUNWAY
Dfil Jonathan Simkhai printempst 2022
VOGUE RUNWAY

Retrouvez aussi sur Dianaunlimitedfaunesetfemmesmagazine.fr

Mode automne hiver : le guide des tendances 2021-2022

Des madeleines avec une jolie bosse, comme dans notre mythique d’enfance

Vidéo du jour :

Crédit photo : Diana ABDOU Éditrice En Chef Web | Diana Unlimited
close

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers sujets en lien avec l’actualité santé et grandes thématiques de société.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Toutes les collections exclusives Moncler décryptées… 1017 Alyx 9SM, Rimowa, Born to Protect

Plus connue sous le nom d’Alyx, fille du designer américain, 1017 Alyx 9SM présentait son premier défilé lors de la Fashion Week automne-hiver 2015-2016. Soutenu par un entourage fidèle et bien connu des front row, Matthew M. Williams a rapidement su imposer son avant-garde inhérente en sein de la fashion sphere

Crédit photo : Diana ABDOU Éditrice En Chef Web | Diana Unlimited
close

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers sujets en lien avec l'actualité santé et grandes thématiques de société.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Supportscreen tag
%d blogueurs aiment cette page :