Mon histoire by Diana ABDOU

Mon histoire by Diana ABDOU

Je suis né en 1993, Je suis vite devenue une petite fille oublié par la vie, sans défense qui ne demandait qu’à être aimé, cajolé et réconforté. C’est légitime et plus que raisonnable comme attente, je crois. J’ai grandi avec les images de mon père quitté ma maman définitivement

Papa étais alcoolique. Il travaillait et ensuite sortais dans les bars. Il rentrait à la maison tard le soir, la plupart du temps en état d’ébriété, des disputes éclataient. J’étais carrément laissé à moi-même dans un contexte de violence, dans un foyer dysfonctionnel. J’avais 7 ans quand ils se sont séparés. 

Ce fut pour moi la désolation, ma vie c’est enfoncé dans les ténèbres de sa perversité. Les abus sexuel ont commencé et ça la durer pendant 5 ans. C’est dans la peur et la solitude que j’ai vite appris que ma tête était mon refuge. Ma vie faisait mal. J’ai commencé à me droguer pour geler cette souffrance. Ça m’a forgé un caractère et ma donné le courage, du haut de mes 19 ans de dénoncer les abus d’un homme que je croyais qui me protégerais vu la situation que j’avais entre les foyers les familles d’accueilles.

homme qui me dépucelle empeste l’alcool et le tabac froid. Il a les mains calleuses et moites, les cheveux ébouriffés, et son haleine me donne la nausée.

Il me jette sur un vieux canapé à Marron, me maintient d’une main et porte l’autre à la boucle de sa ceinture. Je pleure, je murmure quelques mots, des phrases incohérentes, je balbutie, je le supplie, je dis non, non. Non !

Bien que je ne reconnaisse pas ma propre voix, qui semble buter contre mes lèvres desséchées, je m’y raccroche tant bien que mal car elle est mon unique point de repère.

Mes pensées sont molles, douces, paisibles, comme anesthésiées. Alors que je suis en train de crier.

— Arrête de chialer !

L’homme plaque sa main sur ma bouche ensanglantée.

— Si tu cries encore une fois, je t’éventre !

Donc, je me tais. Mais une vive douleur me transperce tout de même de part en part. j’aurais du jamais suivre cette homme, il connaissait bien ma famille, je ne devrais pas avoir peur de lui mes il faut ce méfié au apparence.

Lorsque l’homme me frappe au visage, je vois mon incisive voler et disparaître

Son sexe s’enfonce en moi. L’homme m’écrase de tout son poids en respirant bruyamment, m’étrangle d’une main et tire mes cheveux de l’autre.

— Cochonne, me chuchote-t-il au creux de l’oreille. Sale petite cochonne.

Je garde les yeux rivés sur le plafond blanc cassé. J’ai les bras engourdis et la tête qui bourdonne. Et alors que j’essaie de me concentrer sur une histoire qui fi nit bien, j’entends une voix de petite fi lle s’adresser à moi en murmurant :

— Suis-moi

C’est la mienne, mais je ne la reconnais pas.

— Suis-moi, je vais t’emmener loin d’ici. Fais-moi confi ance.

Faire confiance à quelqu’un. Une erreur que je ne réitérerai jamais..

La confiance, c’est un manège fréquenté non par des enfants, mais par des cadavres.

Je ne réalisais pas encore ce qu’il se passait. Il me murmurait des tas de choses mais je n’en percevait pas la moitié. Je pleurais. J’avais mal. Des larmes coulaient le long de ma joue. J’ai essayé de m’enfuir mais il me tenait. J’avais envie de mourir. J’avais peur, j’avais mal. Mais lui, il s’amusait. J’étais son objet, sa possession. Alors que lui prennait son pied, je vivais l’enfer.

Quand il eut fini de s’amuser avec moi, il m’agenouilla à ses pieds de force et …. J’avais envie de vomir, de mourir. J’aurai fait n’importe quoi pour que tout cesse. Je le supliais du regard d’arrêter. Mais au lieu d’arrêter, il recommença mais cette fois ci par derrière. Il y mit encore plus de force. J’avais encore plus mal. Il n’arrêter pas de faire des va et vient. J’en pouvais plus. Je pleurais toutes les larmes de mon corps.
Il remonta son jean, et partit comme il était arrivé. Tout était fini mais le cauchemard ne faisait que commencer.

Mais, dans un moment comme celui-là, où les décisions que l’on prend ne peuvent plus rien changer, on se raccroche à la moindre branche. Je fais donc confi ance à cette voix.

Sans prononcer un mot, je lui donne la main et la laisse m’emmener loin de ce canapé, loin de cet homme, loin de mon propre corps. Mais, contre toute attente, la fi llette s’arrête dans le coin le plus reculé de la pièce.

Vous savez qu’un moment tellement j’ai étais suivie par cet homme pendant un moment j’en suis tombé amoureuse c’est que cela ça à durer longtemps ce cauchemar surtout le pire quand il me torture avec c’est ami un moment il était deux ensuite 4 ans et j’ai fini par lâcher les prises et de me laisser aller sombrer dans la peur de mourir je l’étais en moi.

Je me retourne vers mon corps sans défense, mes yeux vitreux, mes jambes frêles, pâles et bizarrement tordues. Un corps qui ne m’appartient plus et auquel je dois dire au revoir. Cette séparation se fait sans heurts, c’est mieux pour tout le monde.

— Ferme les yeux, chuchote la voix. Tu ne les rouvriras que quand je t’en donnerai l’autorisation.

Je lui obéis sans l’ombre d’une hésitation. Je chasse ce corps, ce morceau de viande. Je le laisse seul, je lui tourne le dos. Je l’abandonne.

L’homme fi nit par nous laisser partir, mon corps et moi. Sur le seuil de la porte, il nous tend une tablette de chocolat et nous dit :

— Ce sera notre petit secret, tu ne dois en parler à personne. Tu entends ? Jamais ! Si tu tiens à la vie…

Quelque jour plus tard le cauchemar recommença encore et encore pour cette fois pendant une semaine enfermée chez lui sans scrupules de mon âge de mon avenir et l’inquiétude de mes éducateurs pour eux j’ai été en fugue.

Je culpabilise, j’ai honte et j’ai peur. Peur d’affronter ma vie, la réalité, le regard des autres… J’ai voulu me protéger et en me protégeant, je me suis renfermée sur moi. Je vais très peu vers les autres. Je ne parle pas, je ne dis jamais rien, jamais ce que je ressens. Je me suis détruite toute seule. Mes bras garderont des cicatrices à vie, les marques de mon mal-être.

Je veux dire merci aux alternatives en santé mental d’être la. Une approche humaine qui travail sur nos forces ça fais un baume et apaise notre instinct de survie

A LIRE AUSSI

FAUNES ET FEMMES MAGAZINE

Park outfall pipe funds

L’histoire moderne Valley Stream New-York

Les terres que nous connaissons maintenant sous le nom de Valley Stream étaient généralement appelées « la terre située entre Near Rockaway et la Jamaïque ». La section nord-est a reçu le nom de Tigertown, et plus tard, au milieu des années 1880..

Ls Kimono Forest Place in Kyoto

La culture nouvelle commence là où le travailleur et le travail sont traités avec respect

On refuse d’admettre le fait-même de la diversité culturelle; on préfère rejeter hors de la culture, dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme sous laquelle on vit.

dad40b8c5b0295b6f4e07db9fd3fa4e3

PERSPECTIVES INTERNATIONAL : L’agriculture une affaire de femmes

En Afrique subsaharienne, les femmes produisent jusqu’à 80% des denrées alimentaires destinées à la consommation des ménages et à la vente sur les marchés locaux, selon un rapport de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

3c3fdb849af2392412cecb37f1600248

L’amour et le bonheur, dites merci au printemps !

Quand les températures sont à la hausse au printemps, le sourire est de la partie. Le soleil met de bonne humeur et c’est prouvé : 14 degrés suffiraient à nous donner la pêche. Ce plein d’énergie est doublement favorable : il jouerait sur notre charme. Mieux encore ! Plus on est heureux, plus on serait

Ce qui m’inspire en ce moment #3

Nouvelle série de gens que je trouve inspirants en ce moment, dans des domaines divers et plus seulement dans le domaine créatif, même si celui-ci … Ce qui m’inspire en ce moment #3

836e0363773ec2f17845ea7380150c4c

Réécrire l’histoire des femmes et du genre internationale

Cette mise en perspective et la comparaison internationale des avancées et reculs des femmes de ce siècle mettent en évidence que les Françaises, dans le pays de la galanterie, sont bien à la traîne pour obtenir leurs droits de citoyennes.

visiter londres week end blog voyage angleterre 54

TATE MODERN & STREET ART CONTEMPORAIN DE LONDRES

Pour ce dernier article suite à mon séjour express à Londres en septembre, je vous emmène dans le quartier de Shoreditch et sur Bricklane à la chasse au street-art dans Londres !

11326e78fffe0d6f0cfcde15b4b97796 1

De l’avant-garde à la modernité: Les femmes artistes à connaître absolument

Les avant-gardes en art ne sont-elles pas misogynes ? Censées être le lieu de toutes les libertés, de toutes les ouvertures, n’occultent-elles pas, elles aussi, en toute bonne conscience, la contribution des femmes ?

Chic womens Fashion

Les jeunes filles d’aujourd’hui : les femmes de pouvoir de demain

L’égalité des chances, élément incontournable du respect de la dignité humaine mérite de devenir une cible de marché qui pourrait permettre de casser l’image encore trop stéréotypée des rôles féminins et masculins dans la société.

Comment savoir sur l'année 2020 : S’accrocher abandonner ou lâcher prise

Comment savoir sur l’année 2020 : S’accrocher abandonner ou lâcher prise

C’est en trouvant qui vous êtes vraiment, que vous pourrez donner un sens profond à la vie. Vous le savez, vous êtes un être exceptionnel. Ne soyez pas dans la peur.

Pot commun en ligne : Projet et Action humanitaire

Association humanitaire 2020

Les associations humanitaires ont pour objet l’aide aux populations pauvres, sinistrées ou confrontées à des guerres ou des catastrophes.

Les meilleures bouteilles d’alcool à s’offrir à Noël

Pour la fin de 2020, nous avons bien besoin de détente et d’amusement. Une bonne bouffe, sa petite famille, des cadeaux et quelques bonnes bouteilles… Les meilleures bouteilles d’alcool à s’offrir à Noël

Françoise Sagan

Les femmes inspirantes au monde à ne jamais oublier

Les femmes sont destinées à une vie d’immoralité parce que pour une femme, être morale, c’est incarner quelque chose d’impossible : la femme forte, la mère admirable, la femme honnête

masque guerre couple arme

Un noël post-apocalyptique

Noël Est Aussi L’un Des Moments Dans L’année Où L’on Pollue – Et Dépense Le Plus. Mais Comment Concilier Conscience Écologique Et Traditions Sans Être Un Trouble-Fête?

Martin Luther King

Quelles sont les typiques fêtes américaines les plus importantes 2020 ?

Thanksgiving est une des fêtes familiales les plus importantes dans la société américaine. Même si elle est également célébrée au Canada ou au Libéria, c’est sa version américaine qui est la plus connue partout dans le monde

femme

L’origine du mouvement Black Lives Matter 2020 Donne Des Ailes !

Si le trio n’a jamais abandonné le combat, le mouvement a soudainement ressurgi avec la mort de George Floyd. «Black Lives Matter» devient, une fois encore, un cri de ralliement ; le slogan s’affiche désormais sur les pancartes des manifestations contre les violences policières,

1a9dd90674afb9215154401504ec33ad

La prespective des jeunes

Sortir de la jeunesse, un saut dans l’inconnu, mais en même temps un nouveau départ, une nouvelle création.

dc1b713dda04c3fa7da330a87831fcb8

La proportion de jeunes dans le monde n’a jamais été aussi élevée : plus de la moitié de la population mondiale a moins de 30 ans et un cinquième a entre 15 et 25 ans. Malgré cette supériorité numérique, les jeunes sont largement sous-représentés au sein des institutions politiques.

C’est pourquoi nous nous sommes toujours attachés à renforcer la participation des jeunes, et ce en encourageant une plus grande représentation des jeunes en politique et dans le processus décisionnel ainsi que la prise en compte du point de vue des jeunes dans les parlements. Aussi, nous sommes parvenus à faire passer le débat sur la participation des jeunes de la notion de “consultation” à celle de “représentation”, ce qui constitue une étape importante dans les efforts pour redonner aux jeunes le goût de l’engagement politique.

Les jeunes sont au cœur de la démocratie. Nous sommes convaincus qu’ils ont le droit de participer aux prises de décisions politiques, mais aussi que leurs perspectives, leurs idées, leurs talents et leur énergie sont essentiels pour résoudre de nombreux problèmes touchant toutes les générations.

0681c296eac7d2148fe97bd0aff7acf28ceb91b1 fa62ch031522.17 f 01 eshop

Ce chemisier raffiné et contemporain crée un beau look grâce à son design très original. Son imprimé inspiré de la nature ajoute une touche de nouveauté et déclenche le collier boutonné unique. Associez cette pièce audacieuse à un pantalon de couleur naturelle et à des bottes à talons pour un look long et maigre.

Chemisier avec manches boutonnées longues.

En collaboration avec les parlements, des organisations internationales telles que l’ONU, des parlements de jeunes, des organisations de la société civile et le monde universitaire, nous encourageons la participation des jeunes en nous appuyant sur :  

  • Des activités de suivi de la représentation et de la participation des jeunes, ainsi que la formulation de recommandations politiques et législatives visant à valoriser leur présence dans la vie politique. Nous soutenons également les parlements en facilitant l’accès des jeunes à la prise de décisions politiques, en autonomisant les jeunes parlementaires et les jeunes en général et en intégrant la perspective des jeunes dans les lois et les politiques.
  • La mise à disposition de plateformes de coopération et de renforcement des capacités aux niveaux régional, national et mondial, pour donner aux jeunes parlementaires la possibilité de se réunir et pour stimuler l’action et les échanges.
  • L’organisation de campagnes de sensibilisation afin d’inciter à agir pour accroître la participation des jeunes.
image 100214259 14305297

Qu’est-ce qu’un groupement de créateurs ?

Les Groupements de Créateurs sont ce maillon manquant dans la chaîne de l’insertion professionnelle et sociale. Ils en proposent un accompagnement à partir des envies d’entreprendre des demandeurs d’emploi, notamment des jeunes, qui se déroule en deux phases :

Ces dernières années en France, dans un contexte de chômage qui ne faiblit pas et avec un marché de l’emploi en tension, près de 2 millions de jeunes sont sans formation, sans emploi, sans diplôme : en un mot, sans avenir.

Pourtant, nombreux sont les jeunes qui portent en eux des capacités et des idées de projet, mais un manque de confiance, de connaissances et de réseau les empêchent d’avancer et de mettre en œuvre leur projet. Ainsi leur esprit d’initiative et d’entreprise est entravé par une forme d’autocensure.

Pour relever ce défi majeur, il existe de nombreux programmes qui proposent des solutions d’insertion en développant notamment l’entrepreneuriat, mais ces programmes s’adressent souvent à des publics ayant déjà un projet avancé en tête, et comptent très peu de jeunes de moins de 25 ans parmi leurs bénéficiaires.

  1. La phase d’émergence, assurée par les missions locales, qui permet de replacer l’individu au centre de son projet, en l’aidant à mieux se connaître et à préciser ses envies, pour progressivement le faire passer de l’envie au projet.
  2. La phase de formation (le Diplôme d’université de créateur d’activité (DUCA) est délivré in fine), pour acquérir les compétences nécessaires à la gestion d’une activité. Pour ce faire, deux acteurs entrent en jeu aux côtés des missions locales : les universités et les organismes de conseil en création d’activité (BGE, CCI, coopérative…).

En parallèle, les territoires s’enrichissent de cette synergie nouvelle entre les acteurs locaux.  Aujourd’hui, 15 Groupements de Créateurs sont en activité, en Bretagne, en Auvergne – Rhône-Alpes, dans les Pays de La Loire et dans les DOM.

A la sortie du dispositif, les bénéficiaires repartent non seulement avec un projet qui leur correspond mais aussi avec un ensemble de compétences professionnelles validées et un parcours social redynamisé.

En quoi ce dispositif est-il innovant dans la lutte contre le chômage des jeunes ?

La démarche Groupement de créateurs est une réponse nouvelle aux difficultés d’insertion des personnes éloignées de l’emploi, en particulier des jeunes peu qualifiés, fondée sur trois éléments d’innovation :

  1. le parcours d’insertion prend pour point de départ non pas la demande du marché du travail (notamment les métiers en tension vers lesquels on tente d’orienter les demandeurs d’emploi) mais la demande de la personne, de ce qu’elle souhaite développer sur son territoire, même si cela paraît être irréaliste a priori. Partir d’une idée issue de la personne est le moyen de la rendre actrice de son parcours, pour lequel elle est mobilisée puisqu’il a du sens par rapport à ses aspirations, ses motivations, son projet de vie.
  2. La finalité du parcours est non seulement l’insertion, mais aussi l’autonomie : permettre aux personnes de développer leur capacité à prendre des décisions, à agir par elles-mêmes, par une posture d’accompagnement responsabilisante. L’animateur du Groupement de créateurs n’est pas un expert qui apporte des réponses, mais un guide qui conduit la personne à se poser les questions nécessaires par rapport à son projet et à trouver elle-même les réponses utiles pour le faire avancer.
  3. Plutôt que de se positionner comme un nouvel acteur dans le champ de l’accompagnement vers l’insertion dans lequel de nombreux organismes opèrent déjà, les Groupements de créateurs mutualisent à l’échelle locale les missions de ces différents acteurs (Missions locales, universités, structures d’accompagnement vers la création d’activité), et proposent ainsi un dispositif d’accompagnement complet et novateur.
image 100214259 14100365

Vous venez d’évaluer l’impact du dispositif. Qu’est-ce que cela vous a apporté?

En effet, les jeunes accompagnés prennent davantage leur parcours en main, notamment en se tournant d’abord vers la formation dans l’année qui suit leur entrée au Groupement de créateurs (86% de plus que les jeunes non-bénéficiaires), puis en décrochant plus facilement un emploi salarié dans les deux ans (23% de plus que les non-bénéficiaires). Ce sont des effets significatifs sur les enjeux fondamentaux de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes que sont la formation et l’emploi.

En ce qui concerne leurs revenus, deux ans après leur sortie du dispositif, les jeunes bénéficiaires perçoivent des revenus d’activité plus importants que les non-bénéficiaires (+22%) et, par conséquent, dépendent moins des allocations sociales (35,7% contre 43,2% des jeunes n’ayant pas bénéficié du dispositif). Ils sont également 1/3 de moins à recevoir une aide financière de leur entourage, soit 10% des jeunes bénéficiaires du dispositif au lieu de 15% sur la cohorte témoin.

L’évaluation du dispositif Groupements de créateurs permet de faire la démonstration de l’impact du dispositif sur l’insertion professionnelle et l’autonomie des jeunes demandeurs d’emploi.

Cette évaluation apporte ainsi une mesure de l’efficience des Groupements de créateurs, qui permettent aux jeunes de construire un projet qui donne du sens à leur parcours, de mieux appréhender la société dans laquelle ils vivent en s’investissant fortement dans la formation, en obtenant des emplois qui permettent de réaliser leurs projets et renforcent leur autonomie financière. 

image 100214259 14098518

A LIRE AUSSI

A VOIR SUR WEB