Les femmes se partagent en femmes trompées et en femmes trompeuses.

Les femmes se partagent en femmes trompées et en femmes trompeuses.

femmesq 2

Les hommes divisent instinctivement les femmes en deux catégories : les femmes comme il faut et les femmes comme il en faut… Si toutes les femmes étaient fidèles, avec qui les hommes tromperaient-ils leurs femmes ?

Il serait sage de ne pas aimer les femmes que l’on possède et de ne pas posséder les femmes que l’on aime. Les femmes, c’est le quotidien mis au premier plan : d’où la peur qu’il faut avoir des femmes.

Pourquoi les femmes ont besoin de tant d’argent ? En général, elles ne boivent pas, ne jouent pas et… n’ont pas de femmes.

Les hommes et les femmes sont au moins d’accord sur un point : ils n’ont aucune confiance dans les femmes. Les femmes ! Ah ! Les femmes ! Elles sont comme l’argent : on aimerait pouvoir les jeter par la fenêtre.

C’est la compagnie des autres femmes qui pousse beaucoup de femmes à se marier. Ce que les séducteurs apprennent sur le tard, c’est qu’ils ont toujours été séduits, c’est que toutes les femmes qu’ils ont eues, c’était des femmes qui voulaient les avoir.

Les femmes qui pensent que leur vie est finie parce qu’elles ont quarante ans sont des femmes qui n’ont jamais commencé à vivre. Les femmes nulles suivent la mode, les prétentieuses l’exagèrent, mais les femmes de goût pactisent agréablement avec elle.

Certaines femmes font le malheur de dizaines d’hommes. D’autres s’acharnent sur un seul : ce sont les femmes fidèles. Faire l’amour, en soi, ne libère pas les femmes. La question, c’est de savoir de quelle sexualité les femmes doivent se libérer pour la vivre bien.

L’origine des maux profonds dont souffre l’humanité vient de la guerre sourde que se font les femmes maigres et les femmes grasses. Si les maris permettaient un ou deux amants à leurs femmes pour qu’elles puissent comparer, il y auraient beaucoup plus de femmes fidèles.

Les hommes divisent instinctivement les femmes en deux catégories : les femmes comme il faut et les femmes comme il en faut… Seuls les hommes que les femmes n’intéressent pas s’intéressent à leur toilette ; ceux qui aiment les femmes ne remarquent jamais ce qu’elles portent.

Souvent les honnêtes femmes parlent des fautes des autres femmes comme de fautes qu’on leur aurait volées. En regardant les gens marcher dans la rue, on apprend à distinguer les hommes des femmes : les têtes qui se tournent vers toutes les vitrines des magasins sont celles des femmes. Il existe d’autres moyens de vérification.

Tout homme qui a des rapports sexuels avec deux femmes à la foi risque la syphilis même si les deux femmes lui sont fidèles, car toute attitude libertine incite spontanément cette maladie.

Le travail des femmes, dont personne ne conteste la légitimité ni la légalité n’en est pas moins facteur de chômage et de dénatalité. Plutôt que d’envoyer les femmes au travail, mieux vaut les envoyer au lit.

Les femmes ne recherchent pas le bel homme. Les femmes recherchent l’homme qui a eu de belles femmes. Fort peu de femmes aiment leurs maris ; il n’y a point de maris qui, malgré leurs distractions, ne soient attachés à leurs femmes.

L’espoir est que les hommes puissent comprendre ce qu’est être une femme, que les femmes puissent comprendre que les hommes ne sont ni à combattre ni à soumettre. Que les hommes et les femmes puissent rester des amants.

Les hommes ne disent que des bêtises quand ils parlent des femmes. Par contre les femmes ne disent pas toujours des sottises quand elles parlent des hommes.

La majorité des femmes mariées se plaignent de leur mari. La majorité des femmes non mariées se plaignent de ne pas avoir de mari. Donc le problème c’est pas le mari c’est la femme. Si les hommes n’entendent rien au coeur des femmes, les femmes n’entendent rien à l’honneur des hommes.

Si le plus grand plaisir des hommes est de se payer les corps des femmes, le plus grand plaisir des femmes est de se payer la tête des hommes. C’est une grave erreur de croire que plus on est beau, plus on plaît aux femmes. Combien en ai-je vu de femmes qui trompaient des hommes beaux avec des hommes laids !… Pour avoir des femmes, ah ! c’est bien moins compliqué qu’on ne pense… Pour plaire aux femmes, il faut tout simplement s’en occuper.

Dans notre société de consommation et d’épargne, un homme qui a de l’argent est un homme considéré. Un homme qui n’en a pas est également un homme considéré, mais lui, comme un pauvre type. L’oeil. En lui, il y a l’âme, il y a l’homme qui pense, l’homme qui aime, l’homme qui rit, l’homme qui souffre !

Il y a trois grands groupes de conflits sur lesquels reposent la plupart des films : l’homme contre l’homme, l’homme contre lui-même, et l’homme contre la nature. Un homme amoureux, qui plaint l’homme raisonnable, me paraît ressembler à un homme qui lit des contes de fées, et qui raille ceux qui lisent l’histoire.

Une femme ne quitte en général un homme que pour un autre homme – tandis qu’un homme peut très bien quitter une femme à cause d’elle. La vision trop subtile use les yeux de l’homme. L’ouïe trop fine use les oreilles de l’homme. L’ambition démesurée use l’esprit de l’homme.

La question est celle-ci : d’où vient l’homme ? Où va l’homme ? Je la résous triomphalement en disant : l’homme va et vient dans la nuit. Vous savez ce que c’est un homme ? Non mais vous savez ce que c’est un homme ? Moi je vais vous dire ce que c’est un homme. Un homme j’en vois un tous les matins dans ma glace, et vous savez pourquoi ? Car moi je me beurre pas la raie moi, on me baise pas, on ne baise pas Diana Abdou !

Ne jamais trouver toutes les qualités que l’on cherche réunies en un seul membre du sexe opposé ! D’un côté, l’abîme béant du compromis. De l’autre, l’existence survoltée et répréhensible de l’homme infidèle.

Le pire danger pour le soumis est l’homme libre de l’idéologie, ou qui s’en est libéré. Cet homme renvoie au soumis l’image de son infériorité que constitue la perte de son individualité et la limitation de son champ de raisonnement. C’est pour cette raison que tout doit être mis en oeuvre pour que l’infidèle, le mécréant, l’apostat disparaisse.

Quand on se méfie, on se trompe ; quand on ne se méfie pas, on est trompé. L’attachement à une même pensée fatigue et ruine l’esprit de l’homme. C’est pourquoi, pour la solidité du plaisir de l’amour, il faut quelquefois ne pas savoir que l’on aime ; et ce n’est pas commettre une infidélité, car l’on n’en aime pas d’autre ; c’est reprendre des forces pour mieux aimer. Cela se fait sans que l’on y pense ; l’esprit s’y porte de soi-même ; la nature le veut, elle le commande. Il faut pourtant avouer que c’est une misérable suite de la nature humaine, et que l’on serait plus heureux si l’on n’était point obligé de changer de pensée ; mais il n’y a point de remède.

Il y a des femmes dont l’infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari. L’homme possède trois organes qui lui causent bien des ennuis. L’un par sa médisance: la langue, l’autre par son autonomie: le coeur et le dernier par son infidélité: le sexe. Un mari infidèle ce n’est pas sa femme qu’il trompe mais lui-même. Le charme et la beauté différent d’une femme à l’autre, d’où l’infidélité des hommes.

L’infidélité chez la femme est le résultat d’une déception, voire d’une vengeance. Ou bien ils sont beaux, virils et infidèles… et on pleure ! Ou bien ils sont vains, fats, impuissants… et on pleure ! Ou bien encore ils sont crétins, collants, débiles… et on les fait pleurer ! Et on pleure de rester seule à pleurer. Offrir des fleurs aux femmes est une hérésie. Les fleurs sont des sexes obscènes, elles symbolisent l’éphémère et l’infidélité, elles s’écartèlent sur le bord des chemins, s’offrent à tous les vents, à la trompe des insectes, aux nuages de graines, aux dents des bêtes ; on les foule, on les cueille, on y plonge le nez. A la femme qu’on aime il faudrait offrir des pierres, des fossiles, du gneiss, enfin une de ces choses qui durent éternellement et survivent à la flétrissure.

J’ai toujours vigoureusement défendu le droit de chaque homme à sa propre opinion, aussi différente qu’elle puisse être de la mienne. Celui qui refuse à un autre ce droit se rend lui-même esclave de son opinion présente, car il se prive du droit d’en changer… L’infidélité ne consiste pas à croire ou à ne pas croire, mais à affirmer croire ce que l’on ne croit pas. Il est impossible d’évaluer les dégâts moraux que le mensonge à soi-même provoque dans une société.

A LIRE AUSSI

  • L’amour c’est 1+1=1 quand une femme désire son homme qui malgré la distance
    Du civilisé au sauvage, il y a tout juste la distance qu’il y a de l’amour à la jalousie. On trouvera un jour des instruments pour mesurer ces infiniment petits. Dans l’amour d’un couple, trouver la distance juste est essentiel. Cela demande beaucoup de patience, de perspicacité et d’imagination, en un mot, d’esprit.
  • Toute Femme qui le veut vraiment peut connaître un grand amour
    Si, malgré le mal qu’on nous dit d’une femme, nous devons souvent bien penser d’elle, à plus forte raison devons-nous en croire du bien quand on ne nous en a pas dit de mal. Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance que lorsque nous aimons. 
  • C’est mon histoire : Nuit sexo torride à Brooklyn
    Après un long voyage de Paris, Genève à New-York, en pensant à l’homme qui me plait que je suis prête à tout pour lui, depuis quelques semaines il passe sont temps à me snober, à m’en vouloir, pour un oui ou un non, enfin je veux dire pars la que mes amis mon prévenu que c’était pas l’homme idéal..
  • De l’hypocrisie à la lâcheté, il n’y a qu’un seul pas à franchir… La fuite !
    Parfois, bien qu’il soit d’or, le silence est lâche et complice. Il faut avoir le courage de parler quand le moment l’exige.
  • Il est difficile de cacher longtemps un feu qui couve en secret
    Il faut savoir quitter la table, lorsque l’amour est desservi, sans s’accrocher l’air pitoyable et partir sans faire de bruit. Il faut savoir cacher sa peine, sous le masque de tout les jours et retenir les cris de haine qui sont les derniers mots d’amour.
  • Mon Cyril à Bréval
    Je vais prendre ma plus belle plume pour te faire comprendre une chose, cette chose qui est venue et qui a pris possession de ma vie. Cette sensation brûlante d’un amour unique, ce sentiment si exaltant que plus rien n’existe autour de moi, qu’il n’y a qu’une personne qui compte. Cette chose, tu t’en doutes, c’est le coup de foudre et la personne en question, c’est toi.
  • Prudence, prudence, quand tu nous tiens, on peut bien dire : “Adieu amour !”.
    L’amour intense perdu, une blessure qui ne se refermera jamais comme le couché de soleil qui disparaît pour vous mettre dans les ténèbres, mais au petit matin le soleil brille, la vie scintille à nouveau et vous emmène dans la fraîcheur d’un autre amour.
  • L’amour est une plante de printemps qui parfume tout de son espoir, même les ruines où il s’accroche..
    Le printemps s’annonce toujours rempli de promesses… sans jamais nous mentir, sans jamais défaillir. Les fleurs du printemps ne conservent pas toujours leur beauté ; la lune ne brille pas toujours sous le même aspect. Pourquoi fatiguer ton esprit d’éternels projets qui passent ta portée ?
  • Je sais comment faire avec les gens qui me font mal, je sais pas du tout comment m’y prendre quand on me dit qu’ont m’aime, et qu’ont me fait souffrir
    Quand on prend conscience d’une situation, on a toujours le choix : soit on reste, soit on part : oui ! c’est aussi simple que ça. Je sais qu’on peut être dans une relation maritale avec des enfants et que partir veut dire  » prendre des risques » : mais rester c’est aussi prendre le risque de  » mourir » dans la relation.
  • Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif
    Le chagrin amoureux est l’une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.
  • Prendre un nouveau départ dans la vie
    Il est bon de profiter des gens que l’on aime et qui nous aiment pendant les bons moments. Mais c’est aussi beau et rassurant de savoir qu’il y a des gens qui seront toujours là, qui voudront nous aider et qui tendront la main quand on aura besoin de quelque chose.
  • AVEC LE COUVRE-FEU, L’INFIDÉLITÉ EN LIGNE AUGMENTE
    Pendant le couvre-feu difficile de s’occuper, non ? Pourtant certains français auraient trouvé la solution… Les sites de rencontres extra-conjugales. On vous explique tout.
  • Entre l’amour et la haine recommençons à zéro
    Même si cela te semble dur à entendre, tu te crées des expériences de souffrances et de provocations pour ne pas te perdre sur ce chemin que tu dis suivre sérieusement. Sauf que le chemin dont tu parles et celui que tu prends est différent. Tous tes chemins vont quelque part, tu es persuadé de trouver ce qu’est l’amour au bout de l’un d’entre eux.
  • Les top 10 d’erreurs des hommes au lit (et comment les éviter…)
    Comment y remédier: Quand il vous fait mal, attrapez ses hanches et éloignez-les un peu pour lui faire comprendre. Il ne comprend pas? Dîtes tout simplement «aïe», avec un petit sourire, pour ne pas trop casser le moment de magie. Il ne comprend toujours pas? Il se moque de votre plaisir ou est complètement idiot –> cassez-vous.
  • D’amour doux et de douceur tendre, nous progresserons !
    Là encore, nous avons beaucoup à apprendre, car, comme vous le savez, les énergies de la 3D sont coriaces, et en cela c’est normal puisque cela fait des milliers d’années que l’on marine dedans…
  • L’amour exige l’amour impossible : il est impossible de préférer sans vouloir être préféré
    Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Et parfois, on tombe sous le charme d’une personne avec qui une histoire d’amour semble impossible.
  • Tout ce qu’il faut savoir pour passer un week-end torride !
    À la fin de ce week-end, c’est l’occasion de faire le bilan. Pour cela, vous remplissez petit tableau récapitulatif et votre homme fait de même. Dans celui-ci, vous noterez de 1 à 5 tous les aspects de votre séjour pour en mesurer l’efficacité et en tirer des leçons à appliquer au quotidien.
  • 8 bonnes raisons de faire l’amour en hiver
    Hiver et le froid ont tendance à avoir une influence sur la libido. Si certains auront hâte de retrouver leur partenaire sous la couette, d’autres vont au contraire vouloir faire l’impasse sur les câlins. Pourtant, ces derniers ne manquent pas d’avantages pour votre bien-être.
  • Fantasme et au désir : l’amour passionnel est d’abord physique
    Les membres du couple passionnel sont dépassés par leur attirance mutuelle au-delà de toute raison. Considéré comme un amour d’une incroyable intensité, il est aussi en général de courte durée..
  • La brouette japonaise
    À moins que vous n’ayez tous une sorte d’entraînement olympique, il s’agit probablement d’une position de transition plutôt qu’une position
  • Qu’est-ce que le Missionnaire ?
    Qu’est-ce que le Missionnaire ? La position du missionnaire est l’une des positions sexuelles les plus communes et les plus agréables car elle permet d’avoir des relations sexuelles intimes et très satisfaisantes avec votre partenaire. La femme se place sur le dos avec les jambes ouvertes tandis que l’homme se trouve au dessus avec ses jambes entre celles de sa partenaire.
  • Les positions sexuelles pour femme enceinte
    les positions la plus confortables pour faire l’amour lorsqu’on est une femme enceinte ? Quand il s’agit de faire l’amour pendant la grossesse, certaines positions sexuelles peuvent commencer à être gênantes à mesure que votre ventre grossit.
  • Les 10 meilleures positions Gay
    Les 10 meilleures positions Gay bien qu’il soit potentiellement moins intime que le missionnaire, la levrette vous permet, à vous et à votre partenaire, d’explorer l’autre d’une nouvelle façon. La levrette met vraiment le haut en contrôle, c’est donc la position parfaite pour les hauts plus dominants et les bas soumis.
  • La position Amazone
    La position Amazone la femme est assise sur les cuisses de son partenaire, avec les deux jambes du même côté, alors que l’homme est couché sur le dos. Elle se fait pénétrer en baissant son fessier par un mouvent de va-et-vient sur le pénis en érection de son partenaire.