Les jeunes et le divertissement. Loisirs et temps libre.

Les jeunes et le divertissement. Loisirs et temps libre.

Tout au long de cet article le thème est abordé du point de vue. Les adolescents réclament à grands cris des espaces de liberté mais souvent ils ne s’y retrouvent pas et n’en ont pas la maîtrise. Les sorties nocturnes, les fêtes ou les achats peuvent être des motifs de discussion. 

jeu

Il peut arriver que les parents et leurs enfants adolescents aient du mal à s’entendre. C’est une très vieille question, même si, de nos jours, elle peut se poser plus fréquemment ou de façon plus aiguë, compte tenu de la rapidité avec laquelle tout évolue dans notre société. Ce problème se pose parfois lorsqu’il faut décider de l’utilisation du temps libre pendant les fins de semaine ou en soirée.

Une partie de ces loisirs concerne l’ensemble des jeunes sans que le sexe ou l’origine sociale ait une grande influence. Les pratiques culturelles (livres, cinéma, musées, théâtre, etc.) se sont diffusées au cours des trente dernières années, notamment parce que l’élévation du niveau de diplôme se conjugue avec la croissance de l’offre (bibliothèques, patrimoine culturel, expositions notamment). Cependant à y regarder de plus près, les inégalités d’accès demeurent bel et bien présentes chez les jeunes, comme elles influencent le reste de la population en matière de pratiques culturelles.

L’attitude des parents

Les soirées préoccupent de plus en plus beaucoup de parents. C’est le moment que les jeunes préfèrent pour la détente et le divertissement ; du point de vue commercial, c’est aussi une bonne affaire comportant de nombreuses possibilités — parfois non sans risque pour la santé — et entraînant beaucoup de dépenses. Un bon nombre de parents sont d’accord pour dire qu’il est difficile de maintenir la paix et la discipline à la maison lorsque ce sujet est mis sur le tapis : les discussions sur l’horaire des sorties les fins de semaine peuvent dégénérer ; il n’est pas facile de trouver des arguments convaincants pour établir une heure raisonnable de retour des enfants à la maison, moyennant quoi l’autorité des parents peut s’en trouver affaiblie.

Devant cet état des choses, certains parents cherchent à exercer un contrôle plus rigoureux sur leurs enfants. Or, ils constatent rapidement que telle n’est pas la bonne solution. Contrôler, ce n’est pas éduquer. Arrivés à l’adolescence, les enfants réclament vigoureusement leur part de liberté, alors qu’ils ne sont pas toujours capables de la gérer de façon équilibrée. Ils ne doivent pas pour autant être privés de leur autonomie légitime. C’est plus délicat : il faut leur apprendre à administrer leur liberté de façon responsable, pour qu’ils sachent rendre raison de ce qu’ils font. Ce n’est qu’à cette condition qu’ils pourront élargir leurs vues et aspirer à des objectifs plus élevés que celui de s’amuser coûte que coûte.

Comment se divertir ?

Le divertissement est une chose essentielle à chaque être humain. Si vous voulez garder un certain équilibre dans votre vie il vous faut absolument trouver un moyen de vous divertir. Car après de durs journées de travail ou d’études votre cerveau trouvera des difficultés pour se concentrer encore, c’est pourquoi le divertissement joue un rôle clé et majeur dans votre bien être. Mais parfois, vous ne savez pas quoi faire pour vous divertir. Si vous êtes habitués à regarder la télévision, il vous arrive parfois de tomber sur des programmes ennuyeux, ou bien si vous êtes habitués à sortir avec vos amis il arrive que ces derniers soient occupés ailleurs. L’ennui s’abat sur vous et vous ne savez plus quoi faire. Dans ce cas ne vous en faites pas, des idées pour se divertir il y’en a à la pelle.

div

Les hommes ont besoin de divertissements et ce depuis la nuit des temps pour se reposer mentalement et physiquement. Dans d’autres époques, le divertissement pour le peuple se traduisait par des combats de gladiateurs chez les Romains par exemple. De nos jours, les façons de se divertir ne cessent de se multiplier.

Le divertissement se traduit par toutes les activités agréables que pratiquent un être humain. Lorsqu’on se divertit nous n’avons aucun compte à rendre, pas de deadline à respecter et pas d’obligations de résultat.

A travers le divertissement l’être humain cherchera à se reposer et de se détendre l’esprit afin de revenir plus fort et plus productif. Le repos à travers le divertissement augmentera votre productivité, votre créativité ainsi que votre développement personnel. Il est important pour vous de vous divertir car cela vous rendra plus heureux et plus épanoui. Allié au travail le divertissement fait de vous une personne heureuse, car oui le travail est aussi essentiel à votre bonheur. Lorsque vous vous sentez fatiguer à cause du travail ou de vos études pensez à tout laisser tomber, à couper le courant dans votre cerveau et aller chercher bonheur en vous divertissant. Le divertissement veut que vous vous reposiez tout en faisant quelque chose d’autre que celle qui a causé votre fatigue. Il est important que vous sachiez que si vous vous divertissez sans travailler vous ne sentirez plus les bien faits que cela procure en vous. Le divertissement continuel n’est plus un divertissement car vous finirez par vous en lasser. Vous chercherez à faire des activités plus fortes qui ne vous feront pas du bien, au contraire.

Si la confiance dans les enfants a été pratiquée depuis leur plus jeune âge, le dialogue avec eux jaillit très naturellement. L’atmosphère familiale invite à l’engager, y compris lorsqu’ils ne sont pas d’accord sur certaines questions. Il est normal que le père ou la mère s’intéressent aux affaires de leur fils ou de leur fille. Il convient de rappeler les mots de saint Josémaria : consacrer du temps à la famille est la meilleure affaire. Un temps quantitatif, à la faveur, par exemple, des repas ; et un temps qualitatif, tout intérieur, fait de moments d’intimité qui aident à créer une harmonie entre les habitants de la maison. Consacrer du temps aux enfants quand ils sont encore petits permet d’engager des conversations d’une certaine hauteur, au moment de l’adolescence.

Sans doute est-il préférable de chercher des solutions à un problème avec deux ans d’avance plutôt que de le résoudre un jour trop tard. Si les parents ont éduqué leurs enfants aux vertus dès leur plus jeune âge, si ceux-ci les ont sentis tout proches d’eux, il leur sera plus facile de les aider au moment des défis de l’adolescence. Cependant, certains parents pourront penser qu’ils ne sont pas intervenus à temps. Quelles qu’en soient les raisons, ils n’arrivent pas à proposer un dialogue constructif et n’obtiennent pas que leurs enfants acceptent certaines règles. Que faire si cela arrive et s’ils se laissent aller au découragement ? C’est le moment de se rappeler que le travail des parents n’a pas de date de péremption, d’être convaincu qu’aucun propos, aucun geste d’affection, aucun effort visant l’éducation des enfants n’est inutile. Tous, aussi bien les parents que les enfants, veulent une deuxième, une troisième, voire une énième chance et ils en ont besoin. Nous pourrions dire que la patience est à la fois un droit et un devoir de chaque membre de la famille : que les autres soient patients avec nos défauts et que nous le soyons avec les leurs.

Il pourra s’agir, par exemple, de pratiquer un sport avec les enfants ; ou bien, d’organiser des excursions ou des fêtes avec d’autres familles, de s’impliquer dans des activités culturelles, sportives, artistiques, humanitaires, etc., organisées par certains centres de formation, comme les clubs de jeunes. L’objectif n’est pas de leur proposer des projets parfaitement ficelés, mais de développer l’esprit d’initiative des enfants, compte tenu de leurs préférences. Saint Josémaia nous encourageait à travailler encore plus dans ce domaine, si important pour notre société : Il est urgent de rechristianiser les fêtes et les coutumes populaires. — Il est urgent d’éviter que les spectacles publics ne connaissent que cette alternative : ou mièvres, ou païens.

Cependant, le dialogue ne suffit pas pour introduire dans la famille une culture inspirée de la foi. Il est tout aussi important de consacrer du temps à la vie familiale, de prévoir des activités que tous puissent faire ensemble pendant les fins de semaine et les vacances. Saint Josémaria l’exprimait ainsi : Promouvez vous-mêmes, pères et mères de famille, des divertissements sains et joyeux, aussi loin de la tartufferie que du ton mondain qui offense la morale chrétienne. De ces réunions, il sortira des mariages entre vos enfants, que le Seigneur bénira, et qui auront en héritage le bonheur et la paix qu’ils ont appris dans vos foyers pleins de lumière et de joie 

Photo: Steve Kay

Flâner dans un centre commercial, acheter des vêtements dernier cri, dîner dans une enseigne de restauration rapide, aller au cinéma, voilà un parcours très habituel chez les jeunes d’aujourd’hui. L’offre pour les loisirs est dominée par la logique de la consommation. Si cette façon d’agir devenait habituelle, elle pourrait facilement entraîner des habitudes individualistes, passives, peu participatives et nullement solidaires. L’industrie du divertissement et des loisirs risque de limiter la liberté individuelle et de déshumaniser les personnes, par des « manifestations dégradantes et la manipulation vulgaire de la sexualité aujourd’hui si dominante ». En réalité, ce phénomène est totalement à l’opposé de la nature des loisirs, qui sont précisément un temps libérateur et enrichissant pour la personne.

Il ne faut pas oublier que le cœur de beaucoup de jeunes bat très fort pour un idéal capable de les enthousiasmer. Avoir des amis, c’est être généreux, partager. Les jeunes se mettent en quatre pour leurs amis et, souvent, ils n’ont pas eu l’occasion de découvrir que Jésus est le Grand Ami. Le bienheureux Jean Paul II expliquait, au terme de la XVe Journée Mondiale de la Jeunesse, que le Christ « aime chacun de nous de façon personnelle et unique dans la vie concrète de chaque jour : dans la famille, parmi les amis, dans les études et au travail, dans le repos et dans les distractions ». Il ajoutait que notre société de consommation, si hédoniste, a le besoin urgent d’un témoignage de disponibilité et de sacrifice pour les autres : « Les jeunes en ont besoin plus que jamais, eux qui sont souvent tentés par les mirages d’une vie facile et confortable, par la drogue et l’hédonisme, pour se trouver ensuite dans la spirale du désespoir, du non-sens, de la violence.»

Former les enfants aux loisirs et au temps libre est un vrai défi pour les parents, un travail exigeant qui, comme toute tâche faite par amour, acquiert beaucoup de valeur. Peut-être qu’il peut arriver à certains parents de se croire dépassés par la situation. Alors il vaut la peine de leur rappeler que tous les efforts pour former les jeunes bénéficient leurs enfants, et sont en plus très agréables aux yeux de Dieu. L’éducation fait partie de la tâche que le Seigneur a confiée aux parents et personne ne peut se substituer à eux. Benoît XVI expliquait que, dans leur milieu familial, les parents, en raison du sacerdoce commun de tous les baptisés, peuvent exercer « la charge sacerdotale de pasteurs et de guides, en formant de façon chrétienne leurs enfants ». Il vaut la peine de s’attaquer toujours à cette tâche avec courage et avec un optimisme plein d’espérance. 

Il est prudent de ne pas donner trop d’argent de poche aux enfants, de leur apprendre sa valeur et de les encourager à en gagner eux-mêmes. Les parents de saint Josémaria l’ont éduqué selon un style profondément chrétien, en respectant sa liberté et en lui apprenant à l’administrer. Ils ne m’imposaient jamais leur volonté, a-t-il commenté à plusieurs reprises ; ils me donnaient peu d’argent, très peu, mais me laissaient libre. De nos jours, il est relativement fréquent que les jeunes aient un travail, tout au moins pendant leurs vacances. Il convient de les y encourager, mais non seulement pour gagner de l’argent pour leurs loisirs, mais aussi pour être à même de contribuer aux besoins de la famille ou d’aider le prochain.

Quelle est l’importance du divertissement ?

je

En outre cela constituera pour vous une échappatoire à vos soucis quotidiens, vous pourrez grâce à cela découvrir des parties cachées de vous et cela vous permettra de vous découvrir de plus en plus et surtout en profondeur. C’est en vous divertissant que vous apprendrez à vous connaître d’avantage. Le divertissement est important donc de par le fait que cela vous permettra de vous reposer et de vous remettre d’aplomb mais vous aidera aussi à découvrir la personne qui se cache en vous.

Il existe un millier de façons de se divertir, il y’en a vraiment pour tous les goûts et toutes les couleurs. Si dans les époques antérieur le divertissement se limitait à des activités barbares, aujourd’hui nous avons énormément de choix. Des activités sportives aux activités culturelles en passant par les jeux vidéos, vous ne serez jamais à court d’idées.

Se divertir est une chose super importante pour l’équilibre de chaque être humain. Aujourd’hui nous vivons dans un monde stressant ou tout va à 100km/h. La pression que vous avez au travail ou dans vos études est tout simplement énorme. Votre esprit n’est jamais au repos, même allongés et sur le point de dormir vous pensez à un millier de choses. Vous devez donc absolument reposer votre esprit. Si vous voulez être toujours aussi performant au travail, que vous voulez garder votre fraicheur et votre concentration vous devez savoir que le divertissement est la chose qui vous tiendra debout. Car le divertissement stimule l’esprit et c’est ce qui vous fera vous sentir bien lorsque vous serez lessivés. Alors pour ne pas en arriver au burn-out songez sérieusement à vous divertir, cela vous donnera la capacité de vous détendre et de vous vider l’esprit.

Je vais vous donner aujourd’hui mes 6 activités préférées lorsque je cherche à me divertir :

  • Bricoler : Le bricolage ouvre l’esprit, cela vous permet de faire le vide autour de vous et de vous concentrer sur un projet de votre choix. C’est un pur kif !
  • Jouer au football : Les passionnés du ballon rond me rejoindront sur ce point, jouer au foot c’est jouissif ! C’est d’abord pratiquer un sport et donc se bouger après de longues heures assis au bureau mais cela permet aussi de ne se concentrer que sur le rectangle vert et oublier ainsi tous les soucis liés au travail.
  • Sortir : Le week-end ou même en semaine, aller boire un verre avec vos potes vous fera le plus grand bien. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’abus et à allonger vos soirées, votre divertissement aura à ce niveau là une répercussion sur votre condition physique et cela se fera ressentir.
  • Jouer aux jeux vidéos : Franchement, les jeux vidéos consommés avec modération sont un plaisir. Un match de Fifa en ligne ou une partie de call of duty avec les amis ne sont pas de mauvaises idées. Ne passez tout de même pas tout votre temps devant votre écran, vous vous en lasserez.
  • Faire de la lecture : Lire c’est être libre, cela apaise l’esprit. La lecture est source d’innombrable bienfaits. Ne vous en privez pas.
  • Ecouter de la musique : Videz-vous l’esprit. Rendez vous dans un parc mettez vos écouteurs et profitez. La musique vous divertira et vous changera les idées.

Le divertissement est l’opium du peuple et les personnes les plus heureuse sont celles qui ont su allier le travail au divertissement.

-A lire aussi.

Les plus visités.